Charles-Édouard Drouin (#71) a inscrit le but victorieux des Élites de Jonquière à la faveur d’un avantage numérique pour ainsi confirmer un gain de 3-2 face aux Riverains du Collège Charles-Lemoyne.

Week-end parfait pour les Élites

Dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, les Élites de Jonquière ont balayé le programme double contre les Riverains du Collège Charles-Lemoyne, en fin de semaine, en ajoutant une victoire de 3-2, dimanche, au Foyer des loisirs. Samedi, les protégés de Steve Thériault avaient arraché une victoire de 4-3 en fusillade contre la même formation.

Après une première période sans but, les Élites ont pris les choses en main dès le début du deuxième vingt. François Breton (Vincent Dupuis, Tristan Gagné) a fait mouche avec à peine une minute écoulée en médiane. Onze minutes plus tard, Guillaume Dufour doublait l’avance des Jonquiérois sur des passes de Justin Roy et de Mathieu Lavoie. Toutefois, les visiteurs ont profité d’un jeu de puissance en fin de deuxième pour réduire l’écart à 2-1, le gardien William Blackburn (2e étoile du match) ne pouvant rien faire contre un Tic-tac-toe conclu avec succès par Frédérick Latendresse.

Les Riverains et Latendresse ont remis ça en troisième pour créer l’égalité. Toutefois, avec moins de cinq minutes à faire dans la rencontre, Charles-Édouard Drouin a lui aussi profité d’une supériorité numérique pour enfiler le but de la victoire sur une belle passe. Les Élites ont dirigé 34 tirs contre les Riverains tandis que ces derniers en ont décoché 28 contre le cerbère Blackburn.

Améliorations

Même si tout n’est pas parfait, l’entraîneur-chef des Élites a constaté une nette amélioration quant à leur éthique de travail pendant 60 minutes et à leur préparation d’avant-match. Dans ce dernier cas, Steve Thériault souligne que ses protégés ont beaucoup mieux géré ce temps. «Les gars ont un 20-25 minutes qui leur appartient et ils le gèrent beaucoup mieux. Ç’a paru en fin de semaine. Ils ont fait preuve de plus de maturité», a-t-il commenté.

«Ce n’est pas parfait. Par exemple, en deuxième période, on avait recommencé à tricher un peu après avoir pris les devants. On a eu plus de difficultés au niveau des replis défensifs et nos adversaires ont profité de plusieurs surnombres», mentionne celui qui est fort heureux que ses troupes aient vu leurs efforts récompensés en marquant sur l’avantage numérique. «C’est quelque chose que nous n’avons pas beaucoup pratiqué à l’entraînement, mais on voit qu’il y a une bonne chimie sur cette vague. La vague précédente avait permis d’aller chercher du momentum. On voit une amélioration sur cette phase de jeu là aussi.»

Mentionnons enfin que deux joueurs des Élites ont été chassés pour des mises en échec par-derrière. Les Élites ont donc passé une bonne partie de la rencontre avec 11 attaquants et cinq défenseurs. Steve Thériault n’en a pas fait de cas et a indiqué que ça lui avait permis de donner plus de temps à d’autres joueurs. «On a bien géré (la situation) et j’ai fini avec deux trios parce que j’avais vraiment confiance en eux.»