Les Élites ont signé une rare victoire face aux Chevaliers de Lévis samedi.
Les Élites ont signé une rare victoire face aux Chevaliers de Lévis samedi.

Une victoire qui fait du bien aux Élites

Il y a des victoires qui font plus de bien que d’autres. Celles des Élites de Jonquière 3-2 en tirs de barrage samedi après-midi au Foyer des Loisirs sur les Chevaliers de Lévis entre parfaitement dans cette catégorie.

Les succès des Jonquiérois ont été très rares contre leurs rivaux de division qui avaient gagné tous les affrontements lors des deux dernières saisons.

«Après l’entraînement vendredi, j’ai demandé aux gars s’il y en avait un qui était prêt à gager sa maison qu’on allait les battre. Veut veut pas, les gars avaient peur de perdre. Même ceux qui étaient ici l’an dernier. Le succès n’a pas été immense face à Lévis dernièrement, vous vous souvenez l’équipe qu’ils avaient l’an dernier et cette année, ils sont encore deuxièmes au classement», a mis en contexte l’entraîneur-chef Maxime Desruisseaux qui avait donné à ses troupiers en exemple les Albatros du Collège Notre-Dame qui ont battu les Élites une seule fois cette saison, mais au moment opportun en demi-finale du Challenge midget AAA avant de triompher le lendemain.

«On avait le droit d’en gagner une contre eux cette année. Ils étaient chez nous. C’était notre seul match au Foyer des Loisirs contre eux. Pour battre Lévis, ça prend l’apport des 20 gars en uniforme et ceux qui l’étaient ont connu un fort match», de souligner Maxime Desruisseaux, annonçant que sa formation avait été ralentie par la gastro tout au long de la semaine, ce qui a forcé à réduire la charge de travail à deux entraînements au lieu de quatre habituellement.

Les Élites ont donc connu un lent départ, cédant dès la cinquième minute, mais ont été très solides par la suite, tout comme le gardien Thomas Boucher qui a terminé la rencontre avec 29 arrêts. «Il fait partie de l’équation. Il a super bien fait ça. On l’a dit cette année que nos gardiens cette année étaient notre force et on est contents que Thomas soit sorti avec le chapeau», d’annoncer l’entraîneur-chef.

Philippe Goulet a donné les devants aux Élites 2-1 en début de deuxième période immédiatement après la fin d'un avantage numérique.

En fin de l’engagement initial, Félix-Gagnon a profité de la passe de François-Xavier Bédard pour s’amener seul devant le gardien des Chevaliers, Jordan Lambert qu’il a habilement déjoué. En début de deuxième, immédiatement après un avantage numérique, Philippe Goulet a récupéré un retour pour donner les devants aux locaux qui ont donné peu d’occasions à leurs adversaires par la suite. Jordan Côté a toutefois profité d’un revirement des Élites en territoire défensif pour faire 2-2 en début de troisième, pointage qui a tenu jusqu’à la séance de tirs de barrage malgré des chances de part et d’autres à 3 contre 3. En fusillade, Fabrice Fortin a été le seul à marquer pour donner la victoire aux siens.

«Que les gars soient sortis comme ça en première, ce n’était pas en surprise, mais qu’on réussisse à retrouver notre erre d’aller, j’étais bien content», de commenter Maxime Desruisseaux, convenant que les siens avaient été ralenti par les pénalités en cours de route même s'ils ont été parfaits en quatre occasions à court d'un homme. 

«Oui on a donné un peu plus de momentum en deuxième, mais c’est parce qu’on était au banc des pénalités. Grosso modo en première et en troisième, j’ai trouvé qu’on était vraiment bons», a-t-il laissé tomber.

Le plus important de cette victoire, c’est que les Élites se donnent un peu d’air en sixième place du classement général de la Ligue de hockey midget AAA du Québec. Dimanche, ils ont rendez-vous avec leurs plus proches poursuivants, les Estacades de Trois-Rivières, encore une fois à domicile. Les Jonquiérois entamaient samedi un dernier droit au cours duquel ils disputeront cinq de leurs sept derniers matchs face à des équipes dans le premier tiers du classement.

«C’est un gros calendrier. Je ne cacherai que d’aller chercher la victoire, ça fait du bien. On veut l’avantage de la glace en première ronde et les sept premières équipes vont l’avoir et on est neuf à se battre. Ça va être dur jusqu’à la fin de la saison régulière», d’annoncer Maxime Desruisseaux qui fera de nouveau confiance à Thomas Boucher dimanche.

Blessé au bas du corps, William Blackburn n’est pas encore tout à faire prêt à reprendre l’entraînement, ce qu’il fera la semaine prochaine dans le but d’effectuer un retour à Gatineau.