Le Blizzard du Séminaire Saint-François a eu le dernier mot au terme d’un festival offensif au Foyer des Loisirs.

Revers des Élites à domicile: un duel offensif à l’avantage du Blizzard

À leur retour au Foyer des Loisirs, les Élites de Jonquière ont vu la victoire leur glisser entre les mains en fin de rencontre face au Blizzard du Séminaire Saint-François, qui l’a emporté au compte de 7-5.

Les Jonquiérois disputaient un premier match à leur domicile régulier depuis le 7 décembre. Nommé joueur offensif du mois de décembre, le capitaine Guillaume Dufour a ouvert les hostilités, ce qui a débouché sur un festival offensif qui s’est soldé par le même pointage que lors de la rencontre du 9 janvier à Sainte-Foy, encore à l’avantage du Blizzard, qui avait été en contrôle à ce moment.

Après le but de Dufour, les visiteurs ont marqué deux fois, suivis de deux buts des Élites. À partir de ce moment, les visiteurs ont répliqué toutes les fois que les Jonquiérois prenaient les devants, François Breton et Félix Bédard marquant chacun deux fois. L’égalité de 5-5 qui faisait rage à la mi-match a persisté pendant une longue période, mais avec un peu plus de deux minutes à faire, Jérémy Ste-Marie a déjoué Thomas Boucher pour une deuxième fois de la rencontre pour le but de la victoire. Le Blizzard a ensuite confirmé sa victoire dans un filet désert.

«Ç’a été tout un match, s’est exclamé l’entraîneur-chef des Élites Maxime Desruisseaux après la rencontre. La seule chose qui est plate, c’est qu’on ne ramasse pas de point. On aurait mérité de ramasser au moins un petit point qui traînait sur la table. On a dominé au chapitre des lancers (31-28) et dans les chances de marquer. Sérieusement, on a disputé tout un match même si on sort de là bredouilles. Je suis quand même content de la manière qu’on s’est comportés.»

Les Jonquiérois devaient se débrouiller sans trois joueurs réguliers, dont deux attaquants blessés la semaine dernière. Maxime Desruisseaux a particulièrement apprécié le désir de vaincre de ses troupiers dans l’adversité. «Ce que j’ai aimé et je l’ai dit aux joueurs après le match, c’est qu’ils ont approché cette partie de la bonne façon. Ils croyaient qu’ils avaient une chance et ç’a paru. On a joué avec l’énergie du désespoir. Les 19 joueurs qu’on avait sous la main, dont seulement cinq défenseurs, ont super bien fait ça», d’estimer l’entraîneur-chef des Élites qui participeront à une activité de patinage libre samedi sur l’anneau de glace près du Foyer des Loisirs. Le lendemain, ils affronteront les Estacades de Trois-Rivières dans le premier de deux duels face à la formation trifluvienne à domicile. Le deuxième jeudi sera une reprise d’un match qui devait avoir lieu plus tôt ce mois-ci, mais qui a été remis en raison des conditions climatiques.