Revers de 2-1 des Élites à Trois-Rivières

Les Élites de Jonquière ont bien bataillé, dimanche, sur la grande glace du Centre sportif Alphonse-Desjardins, mais ils ont dû concéder la victoire 2-1 aux Estacades de Trois-Rivières. Les protégés de Steve Thériault concluent donc le week-end avec une fiche de ,500.

Samedi, devant leurs partisans, les Élites ont en effet arraché un gain de 4-3 en fusillade aux dépens des Lions du Lac-Saint-Louis après une remontée en troisième. Dimanche, ils tiraient de l’arrière 2-0 après deux périodes – un but en première et un en deuxième –, avant que Guillaume Dufour ne parvienne à déjouer le cerbère adverse lors d’un jeu de puissance. Les Jonquiérois ont d’ailleurs donné chaud à leurs hôtes en toute fin de rencontre, alors que Steve Thériault avait retiré le gardien William Blackburn au profit d’un 6e attaquant. Le cerbère jonquiérois a d’ailleurs fort bien résisté à l’attaque trifluvienne, lui qui a repoussé 27 des 29 lancers.

« Comme ç’a été le cas samedi, on a connu une bonne troisième période. Cela dit, on a beau vouloir limiter l’effet de la grande glace, en première période, nos défenseurs ont quand même été surpris de la surface à couvrir, et ce, malgré nos directives. On aurait donc aimé avoir un meilleur début de match. On manquait de communication et de vitesse dans notre exécution, mais au fur et à mesure que le match avançait, on était plus à l’aise », relate Steve Thériault.

Un déclic s’est produit en deuxième, lorsque les Élites ont réussi à contenir les Estacades, alors que ces derniers profitaient d’un double avantage numérique d’environ une minute 30. « Ça nous a comme donné un erre d’aller, un momentum pour bien finir la deuxième, et on a été en mesure d’aborder la troisième avec plus de confiance et de vitesse. À quelques secondes de la fin, Anthony Munroe-Boucher a eu une bonne chance de marquer, mais il a été malchanceux, car son tir a un peu dévié sur un joueur adverse. »

Au-delà du pointage, le pilote des Élites retient davantage la manière de jouer et l’attitude de ses protégés. « À cet égard, je peux quand même leur donner une bonne note pour l’ensemble de la fin de semaine. Ça nous permet d’avancer dans nos enseignements. C’est stimulant et positif. Notre erre d’aller est pris et on sait qu’on va progresser », de conclure Steve Thériault.