Remontée victorieuse des Élites

Forts d'une éclatante victoire de 8-1 samedi contre l'Intrépide de Gatineau, les Élites de Jonquière ont dû faire preuve de caractère pour vaincre le Phénix du Collège Esther-Blondin 3-2 en prolongation, dimanche à Lachenaie.
Les protégés de l'entraîneur-chef Steve Thériault tiraient de l'arrière 2-0 après 40 minutes et étaient dominés 27-15 au chapitre des tirs au but. Les Élites se sont ressaisis à temps, si bien qu'en troisième, ils ont été en mesure de créer l'égalité sur un but d'Antoine Simard (sans aide) et de Mathieu Boulianne (Edouard Dostie, Charles Tremblay). À noter qu'uniquement en troisième, les Élites ont dirigé 19 tirs au but, soit plus que dans leurs deux premiers vingts, contre seulement six pour leurs hôtes. Les Jonquiérois ont poursuivi le travail en prolongation jusqu'à ce que Mathias Leduc, avec l'aide de Mikisiw Awashish, enfile le but victorieux.
Le cerbère des Élites, Zachary Paradis, a mérité la 2e étoile de la rencontre, lui qui a repoussé 33 des 35 reçus.
« On a commencé vraiment mollo parce qu'on flottait encore un peu sur la victoire de samedi. Après la deuxième, on a mis les excuses de côté et les gars ont bien répondu. Ils avaient plus d'énergie et d'entrain. Il faut aussi donner crédit à l'autre équipe. Ils sont vraiment sortis fort avec beaucoup de vitesse. On a pratiquement été débordés pendant 40 minutes de jeu », a relaté Steve Thériault en entrevue téléphonique.
« De plus, c'est le fun d'avoir remporté ce match en prolongation. Ça démontre que quand on fait preuve de caractère, on peut changer la donne, a poursuivi le pilote des Élites. On est en début de saison et à ce moment-ci de l'année, c'est la façon de jouer qui compte et pas nécessairement le pointage. »
Steve Thériault était aussi fort heureux de l'effort collectif. « Aujourd'hui, c'est une victoire d'équipe. (Notre gardien) Zachary nous a gardés dans le match en effectuant de gros arrêts. Il méritait cette victoire. Ça faisait quelques matchs qu'il jouait bien et que ça ne se traduisait pas par la victoire. Aujourd'hui, les gars l'ont aussi fait pour lui et c'était mérité », de conclure l'entraîneur-chef.