L’an dernier, Arnaud Dubé a fait le saut en midget AAA en paraphant une entente de deux ans comme adjoint aux côté de l’entraîneur Maxime Desruisseaux.
L’an dernier, Arnaud Dubé a fait le saut en midget AAA en paraphant une entente de deux ans comme adjoint aux côté de l’entraîneur Maxime Desruisseaux.

Poste d'entraîneur des Élites: Arnaud Dubé se donne du temps

Entraîneur-adjoint des Élites midget AAA de Jonquière pour la saison 2019-20, Arnaud Dubé apparaît comme un choix logique pour succéder à Maxime Desruisseaux, qui vient de se joindre à l’organisation des Tigres de Victoriaville pour la saison 2020-21. Malgré son intérêt pour le poste, le jeune entraîneur de carrière souhaite s’accorder un temps de réflexion pour bien peser le pour et le contre avant de plonger dans l’aventure ou plutôt dans l’inconnu. Car peu importe qui sera à la barre des Élites, la prochaine saison sera tout sauf normale, en raison des nombreuses incertitudes liées à la pandémie.

«Je veux me laisser le temps de bien digérer la nouvelle. Il n’y a rien qui presse dans le contexte actuel et c’est de voir comment je me sens là-dedans. Je veux être sûr de mon coup», a expliqué Arnaud Dubé lorsque joint dimanche.

«C’est sûr que j’ai de l’intérêt, car je n’ai jamais caché mon intérêt à diriger les Élites un jour. Est-ce que ce temps est venu? On le verra dans le futur, mais pour l’instant, je veux voir comment je me sens là-dedans à long terme», ajoute celui qui n’a pas eu de discussion à cet effet avec la direction des Élites jusqu’à maintenant. «Je sais que tout le monde va prendre son temps (dans ce dossier) et il n’y a pas de problème.»

Depuis bientôt dix ans, Arnaud Dubé a fait ses classes dans le milieu des entraîneurs, notamment dans la structure de l’élite régionale. En juin 2019, il a ratifié une entente de deux ans comme entraîneur-adjoint des Élites, aux côtés de Maxime Desruisseaux. De son propre aveu, l’année a été fort instructive. Se sent-il prêt à prendre la relève?

«Je suis vraiment content d’avoir été entraîneur-adjoint la saison dernière, a-t-il soutenu. Ç’a duré une saison au lieu de deux, mais c’est correct. Ça fait bientôt 10 ans que je fais du hockey à temps plein. J’ai vraiment beaucoup appris la saison dernière et je suis vraiment reconnaissant envers Maxime et l’organisation des Élites de m’avoir donné cette chance. Ça m’a donné un bagage que je n’avais pas l’année précédente. Suis-je prêt? Je suis clairement plus prêt qu’avant et je suis content d’avoir fait ce pas. Ça m’amène de nouvelles cartes à mon jeu. (Le départ de Maxime) change la donne. Mais je suis en réflexion et je veux placer les choses dans ma tête», réitère celui qui a connu du succès avec ses équipes précédentes.

Mais peu importe qui sera à la barre de l’équipe, la situation sera de l’inconnu pour tout le monde. «C’est une situation plus grande que le hockey. On va prendre le temps d’absorber les nouvelles une à une», convient Arnaud Dubé. De fait, la semaine dernière a été rude pour les Élites qui ont appris le report du Challenge en décembre 2021, puis le départ de Desruisseaux.

Scénarios à l’étude

Parlant de la prochaine saison, 12 membres de l’organisation des Élites, dont l’ancien entraîneur-chef Maxime Desruisseaux, ont participé à une vidéoconférence pour partager des idées et réfléchir à ce qui pourrait être fait pour amorcer la prochaine saison, selon qu’elle commencerait en septembre, en octobre, voire en janvier. À ce moment-ci de l’année, les scénarios potentiels sont nombreux, mais l’organisation fait preuve d’optimisme.

«On est optimistes, on aime notre job et faire du hockey et on s’est dit qu’on allait s’ajuster et on verra si on est capable de tenir ou non un camp d’entraînement. Pour l’instant, il n’y aurait pas de camp d’entraînement parce que l’accès aux glaces ne se ferait pas avant le 1er septembre. Mais on est dans l’inconnu», note Arnaud Dubé.

«Il faut se préparer à toutes les éventualités et être capables d’offrir un service selon les contraintes qu’on aura devant nous. Nous sommes proactifs et il y a beaucoup de discussions aussi avec la ligue », souligne-t-il, en ajoutant que le DG Simon Tremblay et le président Michel Simard s’impliquent beaucoup à cet égard.

Gala virtuel

À l’instar de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ) utilisera ses différentes plateformes de réseaux sociaux pour dévoiler les nommés en lice pour les différents honneurs du circuit Lévesque de cette année. Ainsi, à compter de lundi, et ce, tout au long du mois de mai, les finalistes, puis les récipiendaires seront annoncés. Les dévoilements auront lieu du lundi au vendredi, à raison de deux publications par jour, soit les nominations en matinée et les lauréats en après-midi. Le Gala des Champions, en version virtuelle, viendra clore la 44e saison du circuit le dimanche 31 mai prochain, dès 11h, en direct sur Facebook. À cette occasion, la Ligue dévoilera la composition des deux équipes d’étoiles La Coop fédérée et décernera onze prix à différentes personnalités qui ont marqué la scène du hockey québécois.

La Ligue midget AAA profitera aussi de cette situation hors du commun pour augmenter son lien avec sa communauté Facebook et celle de ses 15 équipes via les différentes plateformes :

• Twitter : @LHMAAAQ

• Instagram : lhmaaaq

• Site Internet : liguemidgetaaa.ca