Le vétéran Charles-Édouard Drouin et la recrue Félix Abraham, des Élites de Jonquière, abordent différemment le Challenge midget CCM, mais ce qui est certain, c’est qu’ils uniront leurs efforts pour conserver le titre de champions du tournoi midget AAA qui s’amorce à La Baie mercredi.

L’exemple des vétérans

De l’édition championne de 2017, il ne reste que quatre vétérans chez les Élites de Jonquière. À 24 heures du début du Challenge midget CCM à La Baie, Mikisiw Awashish, Charles-Édouard Drouin, Marc-Antoine Mercier et Maxime D. Lavoie comptent bien partager avec les plus jeunes la précieuse expérience acquise au cours des deux dernières années tout en prêchant par l’exemple.

À 17 ans, Charles-Édouard Drouin en est à sa troisième et dernière saison avec les Élites. L’attaquant natif de Saint-Georges de Beauce a l’avantage d’avoir vécu le tournoi comme finalistes en 2016, puis comme champions l’an dernier. Il connaît l’effort et l’engagement que ça demande. Malgré tout, la fébrilité reste bien présente. « Ça reste un gros événement, même pour nous, les vétérans. On l’a déjà vécu, mais ça ne deviendra jamais de la routine. Ça nous procure tellement de grosses émotions qu’on a encore hâte de le revivre. C’est juste vraiment ‘‘l’fun’’ et on a hâte », admet-il en entrevue.

En tant que vétéran, il est conscient qu’il devra aider ses jeunes coéquipiers à bien gérer leurs émotions et à avoir le souci du détail. « C’est clair qu’il faut montrer l’exemple. Juste de la façon dont on va se préparer, les plus jeunes vont nous suivre là-dedans. Ils vont nous regarder aller. »

Drouin se donne comme mandat d’éviter les excès d’émotions, avoir du plaisir, mais sans jouer au-dessus de sa tête. « Oui, il faut être enjoués, mais pas trop. C’est vraiment un court laps de temps, alors il faut éviter les excès et essayer de rester le plus neutre possible. Si on connaît des moments plus difficiles, il ne faut pas s’en faire parce qu’on rejoue tout de suite le lendemain. »

Les vétérans partagent leur expérience avec les plus jeunes. « On en parle en groupe, on leur donne des conseils, on leur raconte comment on l’a vécu la première année et ce qu’on aurait fait de différent. »

Par contre, contrairement aux années précédentes, les vétérans découvriront l’avantage de jouer devant leur monde. Pour l’attaquant, c’est un plus. Il croit que le fait que les joueurs vont retrouver leur famille entre deux matchs va leur permettre, entre autres, de décompresser.

L’entrain de la recrue

La recrue Félix Abraham sera décidément l’élément positif de la formation jonquiéroise. Le Chicoutimien de 15 ans perçoit cette première participation au Challenge comme une belle expérience et une occasion d’apprendre à la vitesse grand V.

Plein d’entrain, il se promet de ne pas se laisser envahir pas des émotions négatives. « Je veux que l’an prochain, et même cette année, prendre de l’expérience du premier au dernier match et faire en sorte que j’apporte toujours plus et que je joue toujours mieux, explique-t-il en entrevue. Je veux avoir du ‘‘fun’’ et apporter de l’énergie à l’équipe. Je suis une personne enthousiaste et je ne veux rien changer. »

La recrue prendra bonne note des conseils des vétérans. « C’est vraiment important. Un joueur comme Mikisiw en est à sa troisième année. Il sait vraiment comment ça marche, alors que c’est tout nouveau pour moi. Je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre. On en parle ensemble, mais le vivre, c’est vraiment différent », estime le #55 qui a quand même vécu l’expérience du Tournoi international pee-wee de Québec.

« Mais on est jeune et on ne réalise pas vraiment ce que c’est. Plus je vieillis, plus je réalise que les tournois sont importants et qu’il faut en profiter », nuance-t-il.

Enfin, à quelques heures du début du tournoi, il sent la pression qui commence à monter. « Plus ça approche, plus le stress embarque, mais c’est un stress plus positif que négatif. C’est l’excitation et le ‘‘fun’’ qui embarquent. J’en parle avec mes parents et j’ai hâte que ça commence ! »

+

EN BREF

• Même s’ils sont en tournoi, les Élites de Jonquière ne seront pas en congé scolaire pour autant. Comme ils sont « à la maison », ils continueront d’aller à leurs cours et de vivre dans leur famille respective...

• D’ailleurs, les trois matchs des Élites en ronde préliminaire sont en soirée sur la 2e glace du Centre Jean-Claude Tremblay. Ils joueront contre Moncton mercredi, à 19 h 30, contre Laval-Montréal jeudi à 19 h 45 et contre Saint-Hyacinthe vendredi, à 19 h 45... 

• Pour leur premier match mercredi, les Élites pourront sans doute s’inspirer de l’ancien athlète paralympique et conférencier émérite Dean Bergeron, qui fera la mise au jeu officielle. D’ailleurs, avant la rencontre, Dean Bergeron assistera au dévoilement de l’identification de la Glace 2 à son nom et d’une œuvre surprise...