Les Élites midget AAA de Jonquière ont vécu de fortes émotions durant un match contre les Estacades, vendredi soir à Trois-Rivières. Le père de l’un des joueurs a été victime d’un malaise cardiaque dans les gradins. Heureusement, plusieurs personnes ont pu lui porter secours. Les nouvelles concernant le père de leur coéquipier étant bonnes, les Élites de Jonquière ont tenu un entraînement léger.

Les Élites vivent une montagne d’émotions

Ça va mieux chez les Élites de Jonquière qui ont eu à composer avec une montagne russe d’émotions lorsque le père de l’un des joueurs présent au match de vendredi, à Trois-Rivières, a été victime d’un malaise cardiaque. Heureusement, joueurs et entraîneurs ont pu être rassurés par les nouvelles positives transmises par leur coéquipier durant la fin de semaine.

Toutefois, les dirigeants des Élites et de l’École polyvalente Arvida n’ont pas pris de chance et se sont assurés que tout le monde avait surmonté le choc de façon adéquate en tenant une rencontre avec les professionnels de l’établissement scolaire pour gérer les impacts de l’événement.

Une première rencontre a été tenue à 7 h 30, lundi matin, avec les professionnels de la Poly Arvida pour faire le bilan des événements qui se sont déroulés vendredi soir, au Centre sportif Alphonse-Desjardins. « Il y avait le directeur de la Polyvalente Arvida, le conseiller pédagogique et des psychologues. J’ai fait un compte-rendu de ce qui s’était passé et de la façon dont les joueurs l’ont vécu. À 8 h, nous avons rencontré les joueurs qui ont été réunis dans un local plus informel et ils ont été invités à solliciter une rencontre individuelle avec les intervenants s’ils en ressentaient le besoin et que tout demeure confidentiel », relate Steve Thériault.

Les jeunes qui auraient aussi eu besoin de décanter des émotions ravivées par cet incident ont aussi été invités à se prévaloir des services offerts. « En général, je sentais que les jeunes se sentaient mieux parce que leur coéquipier avait publié de bonnes nouvelles samedi soir. Le message était rassurant et positif. Ils étaient affectés par ce que vivait leur ami, mais heureux que ça aille mieux. »

Les entraîneurs ont eux aussi vécu d’intenses émotions, mais ils ont réussi à garder leur sang-froid pour s’occuper des jeunes sous leur responsabilité. Lundi après-midi, comme les nouvelles étaient bonnes, les Élites ont quand même tenu un entraînement plus léger pour qu’ils s’amusent avec la rondelle et se délient les jambes.

Heureux hasard

Heureusement pour la victime, plusieurs personnes étaient en mesure de lui porter secours dans les gradins du centre sportif de Trois-Rivières. En effet, chaque année, à cette période-ci, les Élites n’ont qu’un seul match au programme durant la fin de semaine et les familles de plusieurs joueurs sont sur place pour ramener leur jeune à la maison pour un petit congé.

Ainsi, le père d’un autre joueur qui est médecin a aussitôt effectué les manœuvres de réanimation, tandis que la tante d’un autre joueur est infirmière et a porté assistance.

« Notre entraîneur adjoint, Anthony Lucarelli, est pompier et il est aussitôt monté dans les estrades pour leur venir en aide. Notre thérapeute est aussi partie à la course pour les aider », souligne l’entraîneur-chef Steve Thériault.

Sur la glace, la présence de Mathieu Binette, un arbitre d’expérience, a permis d’éviter que la panique s’installe. « C’était un entraîneur de la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui effectuait du mentorat lors de ce match et il faisait partie des deux arbitres en chef », explique Steve Thériault.

Autre atout, dans la vraie vie, l’officiel Mathieu Binette est aussi ambulancier à Trois-Rivières. « Tout de suite, il a arrêté le jeu et envoyé les joueurs dans les chambres et il est rapidement venu rassurer notre joueur pendant qu’il était en panique », souligne le pilote des Élites qui a apprécié le savoir-faire de l’officiel durant ces moments pénibles.

+

LE MATCH POURRAIT ÊTRE COMPLÉTÉ LE 30 NOVEMBRE

L’un des scénarios envisagés par la Ligue de hockey midget AAA est de reprendre, le 30 novembre, le match interrompu vendredi dernier, alors que les Élites doivent rendre visite aux Estacades de Trois-Rivières. Si ces derniers peuvent obtenir une heure additionnelle de glace, le match du 2 novembre serait repris avec les 3mn33 qui restaient en deuxième au moment des événements, suivi de la troisième période. Les alignements seraient les mêmes. Puis, après un court échauffement, les deux formations amorceraient leur match prévu au programme.