Steve Thériault

Les Élites s'inclinent en tirs de barrage

La Fondation Timi remet 19 250 $ en bourses

Après une première période sans but, les Élites ont été les premiers à s’inscrire au pointage en deuxième grâce à un tir de Mikisiw Awashish. Malheureusement, les Lions ont profité d’un avantage numérique pour niveler la marque avant de retraiter au vestiaire. En troisième, ce fut le scénario inverse alors que les Lions ont pris les devants, mais que Charles-Édouard Drouin a forcé la prolongation en marquant sur un jeu de puissance.

La prolongation n’ayant pas fait de maître, les équipes ont délégué leurs meilleurs francs-tireurs. Édourad Dostie, Charles Tremblay et Mathieu Boulianne n’ont pas été en mesure de tromper la vigilance du gardien Devon Levi, lequel aura repoussé un total de 45 des 47 tirs dirigés contre lui durant la rencontre. Quant au cerbère Zachary Paradis, seul Brandon Frattaroli est parvenu à le déjouer. Il a fait face à un total de 32 lancers.

« Leur gardien a été choisi joueur du match de leur côté et ç’a été amplement mérité, mais il va falloir que nos joueurs reprennent confiance offensivement. On a des chances de marquer, mais souvent, on fait bien paraître le gardien adverse en lui lançant directement dessus. Pour le reste, on a vu la véritable identité des Élites. Ce qu’on peut contrôler, c’est notre façon de nous comporter et il faut continuer comme ça », a résumé l’entraîneur-chef Steve Thériault.

Bien sûr, ses troupes étaient déçues de la défaite en fusillade. « Mais ça nous donne quand même un point et ce sera important de l’emporter jeudi, contre Gatineau, pour rester dans la course pour faire les quarts de finale. Si on joue comme on a joué aujourd’hui (hier), ça devrait bien aller ! » Les Élites ont remporté leur unique match 8-1 contre les Intrépides cette saison, à Gatineau. « Les Intrépides ont une équipe rapide qui aime jouer physique et il faudra être prêts à faire à ça, comme on l’avait fait lorsqu’on les a affrontés en début de saison », a-t-il conclu.