Le gardien William Blackburn a repoussé 23 lancers pour mériter son 3e blanchissage de la saison.

Les Élites s'accrochent à la 7e place

Un but. C’est tout ce que les Élites de Jonquière ont eu besoin pour l’emporter face à l’Albatros du Collège Notre-Dame samedi soir à Rivière-du-Loup.

Le sommaire de la rencontre ne pourrait être plus simple. Marc-Antoine Pouliot a inscrit le seul but de la rencontre, son deuxième de la saison en fin de première période et le gardien William Blackburn s’est occupé du reste, bloquant 23 tirs pour son troisième jeu blanc de la saison. 

Avec cette première victoire en quatre matchs, les Élites ont repris leur emprise sur le 7e rang du classement général de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, un point devant les Gaulois de Saint-Hyacinthe, leurs adversaires en première ronde éliminatoire. Les deux équipes ont encore trois rencontres à disputer d’ici la fin du calendrier régulier avec à l’enjeu l’avantage de la glace de la série. «On sait qu’on va jouer contre Saint-Hyacinthe, mais on ne sait pas qui va débuter chez eux. C’est là-dessus qu’on garde les gars sur le qui-vive. C’est un défi qu’on veut relever d’ici la fin de la saison régulière pour pouvoir partir à domicile. S’il y a un cinquième match en première ronde, on veut qu’il soit disputer au Foyer des loisirs», insiste l’entraîneur-chef des Élites Steve Thériault. 

Ses troupiers sont parvenus à tenir en échec le trio de l’heure d’Olivier Pouliot, Christophe Chiasson et Samuel Johnson qui avait fait des ravages lors des quatre matchs précédents. «Je pense qu’on les a limités à deux chances de marquer pendant le match et Blackburn nous a gardé dans le match à ce moment. On s’est bien comportés défensivement. Avec la rondelle, ça été un peu plus difficile, si on peut dire. On n’a pas fait les détails de se lever la tête pour prendre l’information en sortie de zone. Ç’a causé des revirements et on restait dans notre zone», d’analyser Steve Thériault. 

Derniers au classement général, les Louperivois se battent présentement pour leur survie, eux qui accusent six points de retard sur la 14e position. «On savait qu’ils allaient sortir un gros match à la maison. Les gars ont su tenir le fort en fin de match pour préserver l’avance», de confier l’entraîneur, soulignant   la bonne gestion des siens en troisième période après le long voyage en autobus en fin de journée. 

Les deux mêmes équipes ont de nouveau rendez-vous dimanche au même endroit.