Les Élites ont retrouvé la glace du Foyer des loisirs d’Arvida vendredi. Le nouvel entraîneur-chef, Arnaud Dubé, a tenu des entraînements toute la journée.
Les Élites ont retrouvé la glace du Foyer des loisirs d’Arvida vendredi. Le nouvel entraîneur-chef, Arnaud Dubé, a tenu des entraînements toute la journée.

Les Élites retournent enfin sur la glace

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Les Élites de Jonquière ont sauté sur la glace du Foyer des loisirs d’Arvida, vendredi, pour la première fois en plus de quatre mois, à l’occasion du précamp de la formation de la Ligue de hockey midget AAA du Québec.

Pour l’occasion, d’anciens Élites ont chaussé les patins avec les jeunes joueurs afin d’aider le personnel entraîneur, mais également pour faire part de leur expérience aux plus jeunes. On comptait parmi les anciens présents l’espoir du Canadien de Montréal Rafaël Harvey-Pinard, l’espoir des Oilers d’Edmonton Olivier Rodrigue, l’attaquant des Marquis de Jonquière Louis-Philippe Simard et l’attaquant des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières Jordan Martel.

Les jeunes gardiens de but ont pu profiter des judicieux conseils du responsable du développement des gardiens chez les Oilers d’Edmonton et père d’Olivier, Sylvain Rodrigue. C’est lui qui a dirigé la pratique des gardiens de but.

Les sourires étaient nombreux, autant chez les jeunes que chez les anciens, en cette occasion de retrouver la patinoire. « C’est vraiment le fun de pouvoir remettre les pieds sur la glace et ça fait vraiment du bien. On avait tous hâte. Tout le monde a le grand sourire », s’est exprimé l’entraîneur-chef des Élites, Arnaud Dubé, qui a tenu des entraînements d’une bonne intensité tout au long de la journée.

Un plaisir de revenir chez soi

Pour les anciens joueurs, revenir au Foyer des loisirs était une occasion de se remémorer de bons souvenirs. « C’est spécial. Ça faisait longtemps que je n’étais pas entré dans la chambre des Élites. C’est toujours le fun de revenir aider les organisations avec lesquelles tu as joué. Habituellement, on n’a pas le temps parce ce que nos camps sont en même temps. Ça fait du bien aussi de patiner et de pouvoir m’améliorer », a lancé Rafaël Harvey-Pinard.

Un sentiment partagé par son ancien coéquipier, Olivier Rodrigue. « C’est super le fun. J’ai connu la majorité des joueurs par les camps de hockey et les écoles de gardien. C’est spécial de les voir grandir et de pouvoir leur redonner de mon expérience et de mon vécu, ça me fait vraiment plaisir. Ça fait du bien de recommencer. C’est probablement la période où j’ai le moins jouer de ma vie », a raconté le gardien qui devrait évoluer avec les Condors de Bakersfield dans la LAH.

Les trois anciens Élites Rafaël Harvey-Pinard, Olivier Rodrigue et Jordan Martel ont pu faire part de leur expérience aux jeunes joueurs.

Pour Jordan Martel, même son de cloche, il n’a jamais passé autant de temps sans patiner. « J’ai recommencé il y a deux ou trois semaines, mais sinon ça faisait un bon bout, plus de quatre mois. Mais ça revient assez vite. C’est vraiment le fun de pouvoir revenir ici et passer beaucoup de temps avec ma famille. »

Le néant pour l’automne

Pour Harvey-Pinard et Rodrigue, leur parcours junior a pris fin abruptement au printemps, alors que tous les deux avaient de bonnes chances de se rendent loin avec les Saguenéens pour Harvey-Pinard et le Drakkar pour Rodrigue. Pour la prochaine saison, les deux joueurs ne savent toujours pas ce qui les attend.

« Bien franchement, on est un peu dans le néant. La Ligue américaine a ciblé le 4 décembre, mais on n’en sait pas plus. J’ai l’intention de me rendre à Laval m’entraîner prochainement. Je n’ai pas d’autre plan de prévu pour l’instant », mentionne Harvey-Pinard.

« On ne sait pas quand ça va repartir et on ne sait pas ce qui va arriver d’ici là. Je continue de m’entraîner et je vais avoir des décisions à prendre, mais cette année, je veux faire le saut chez les professionnels. Je veux me concentrer là dessus, pratiquer avec des professionnels et jouer avec des professionnels », ajoute Rodrigue.

Surpris par le calibre universitaire

De son côté, Jordan Martel vient de compléter sa première saison dans le circuit universitaire avec une récolte de 24 points en 28 rencontres. De son propre aveu, le calibre est très relevé. « Le calibre de jeu m’a vraiment surpris. Les gens ne connaissent pas beaucoup le hockey universitaire, mais c’est plus fort que le junior majeur », a expliqué celui qui étudie en administration.

Il ne regrette en rien son choix de s’être tourné vers l’université pour poursuivre ses études et sa carrière de hockeyeur. « J’ai vraiment aimé ça. Je suis vraiment content de ma première saison. Je me suis adapté rapidement. Il me reste encore deux ans, mais pour l’instant, je suis content de mon choix. »

Le responsable du développement des gardiens chez les Oilers d’Edmonton et père d’Olivier, Sylvain Rodrigue, a dirigé la pratique des gardiens de but.

Lui aussi, il ne sait pas ce qui se passera à l’automne. « Pour l’instant, il n’y a rien de fixer. On commencerait en janvier la saison. D’ici là, on s’entraînerait et on ferait des matchs intraéquipes. On est avec l’Ontario, donc il faut attendre de voir de leur côté aussi. »

Louis-Philippe Simard a lui aussi repris les études cette année. Il étudie actuellement à Québec pour devenir pompier. Le natif de Mashteuiatsh compte également revêtir le chandail vert des Marquis de Jonquière dans la Ligue nord-américaine de hockey quand les activités du circuit québécois reprendront. Il s’était joint à l’équipe à l’hiver dernier, après un passage en Europe.