En remportant le Challenge, les Élites ont obtenu un trophée... et un laissez-passer qui leur permettra d’accéder directement au 2e tour des séries de fin de saison.

Les Élites remportent le Challenge midget AAA CCM

Difficile de demander meilleur scénario pour les Élites de Jonquière qui ont été couronnés champions de la 12e édition du Challenge midget AAA CCM après avoir remporté la finale 3-2 contre les Chevaliers de Lévis.

Finalistes l’an dernier, Steve Thériault et ses protégés avaient promis de ramener cette fois-ci le précieux trophée dans la région, surtout que Saguenay sera l’hôte du tournoi annuel en décembre 2018, et ce, pour les quatre prochaines années. Pari relevé avec succès pour les Élites qui ont quitté Gatineau avec tous les honneurs. 

Finalistes l’an dernier, les Élites de Jonquière avaient promis de ramener la coupe du Challenge midget AAA, d’autant plus que l’an prochain, ils seront le club hôte du tournoi. Parole tenue !

Ne faisant pas partie des favoris avant le début du tournoi, la troupe de l’entraîneur Steve Thériault ne l’était pas non plus en finale, alors que Lévis surfait sur une séquence de 14 victoires consécutives. Le pilote des Élites était toutefois convaincu que ses troupes avaient tous les outils pour réussir et que les vétérans sauraient paver la voie à leurs coéquipiers vers cette première conquête en 12 participations.

À l’instar de tout le personnel des Élites, le préposé à l’équipement, Dany Simard, a pu savourer la conquête du titre du Challenge midget AAA. Charles Tremblay et Mathias Leduc l’ont soulevé avec autant de plaisir que la coupe.

En finale, les Chevaliers ont été les premiers à s’inscrire au pointage, le capitaine Alexandre Roy trompant la vigilance du gardien Samuel Richard. Mais les Élites ont répliqué par l’entremise d’Édouard Dostie aussi sur un jeu de puissance. En deuxième, les Élites ont démontré qu’ils avaient du caractère prenant les devants 2-1, grâce à un but de Pierre-Luc Guy en désavantage numérique ! Indisciplinés, les Élites ont ouvert la porte à leurs rivaux, Samy Paré créant l’égalité avec moins de 2mn50 à faire. Encore une fois, les Élites ont su rebondir et le capitaine Mikisiw Awashish a marqué le but gagnant avec 50 secondes à faire en deuxième. En troisième, les Jonquiérois ont fermé le jeu et la défensive a continué de payer le prix pour bloquer les tirs adverses pour finalement savourer la victoire.

Charles Tremblay, Mathias Leduc, Marc-Antoine Mercier et Charles-Édouard Drouin ont vécu de belles émotions en étant couronnés champions du 12e Challenge midget AAA tenu à Gatineau. L’an prochain, le tournoi sera au Saguenay.

Promesse tenue

« Honnêtement, c’est notre jeu sans la rondelle qui est important contre une équipe comme ça qui a beaucoup d’offensive et de vitesse. Il fallait que les joueurs soient vraiment dédiés. On ne peut pas jouer comme ça dix matchs en ligne, mais c’est dans des moments comme ça que le caractère d’une équipe ressort. Que les joueurs aient été capables de lever leur jeu d’un cran encore après la demi-finale de samedi, ça démontre un esprit de corps qui a fait la différence » affirme le pilote des Jonquiérois lorsque joint hier.

« Quand tu t’impliques physiquement comme les gars l’ont fait, c’est une belle preuve de dévouement et de caractère. Ils sont champions et c’est une belle leçon quant à la manière dont il faut se comporter, souligne Thériault. Dans un groupe comme dans la vie, il faut s’oublier et jouer pour l’autre. C’est du leadership et nous avions 20 leaders. »

Édouard Charron soulève le précieux trophée.

Depuis les dernières saisons, les Élites connaissent de bons moments au Challenge et le tournoi sert de motivation pour la progression des troupes. « On avait dit que les 26 premières parties de la saison servaient à vivre des hauts et des bas et à apprendre de cela, et que l’objectif était de performer au Challenge. L’expérience des 8-9 joueurs qui avaient vécu la finale l’an dernier a permis de faire en sorte que tout le monde soit plus relax. » L’attitude sur le banc a aussi fait la différence. « Les gars s’encourageaient. Tout le monde s’impliquait. On a eu beaucoup de pénalités, mais au lieu d’être fâchés, les gars se disaient qu’on allait passer à travers. »

« Avec le recul, les gars ont compris comment il fallait se comporter pour gagner. Y’a pas un speech ni un vidéo qui peut être aussi efficace. C’est de bon augure pour le reste de la saison , souligne le pilote des Élites.  C’est une belle histoire ! On ramène la coupe chez nous dans l’autobus. Et l’an prochain, nous serons l’équipe hôtesse et nous aurons un titre à défendre. Ça devrait être une belle expérience ! »,

Félix Potvin a laissé place à l’émotion après avoir contribué à la conquête du Challenge midget AAA.

Laissez-passer en série

Autre élément non négligeable : en remportant le Challenge, les Élites ont obtenu un laissez-passer qui leur permettra d’accéder directement au 2e tour des séries de fin de saison. « Le dernier match de la saison régulière se termine le 11 février, ce qui nous laissera une semaine pour nous préparer et nous reposer un peu avant la deuxième ronde des séries », a indiqué Daniel Nepton, gérant des Élites.

L’entraîneur-chef des Élites de Jonquière, Steve Thériault, affiche sa joie évidente de voir ses protégés être les #1 du Challenge midget AAA. Ce titre leur donne aussi l’accès direct à la 2e ronde des séries de la Ligue de hockey midget AAA

Un président aux anges

Le président et gouverneur des Élites de Jonquière, Michel Simard, était aux anges, dimanche, non seulement pour tous les joueurs et entraîneurs qui ont enfin été sacrés champions du Challenge midget AAA, mais aussi pour tous les membres de l’organisation qui ont travaillé fort depuis les dernières années pour offrir une équipe compétitive.

« Je suis tellement heureux, c’est incroyable ! On est reparti avec le trophée des champions et le Challenge et on descend tout ça au Saguenay ! Pour l’organisation et pour moi, c’est le résultat de plusieurs années de travail. Depuis quelques années, on a du succès et on passe proche. L’an passé, nous sommes passés proche et cette année, nous sommes la meilleure des 24 équipes. Personnellement, ça fait longtemps que je fais du hockey, et c’est vraiment une belle journée pour moi et l’organisation », a-t-il commenté lorsque joint sur le chemin du retour.

Outre la présente édition, les Élites ont été finalistes au Challenge à deux reprises, dont l’an dernier contre les Gaulois de Saint-Hyacinthe. « Au Challenge, on a toujours de bonnes performances. Alors, on a misé beaucoup là-dessus pour développer le sentiment d’appartenance. On a vendu à nos joueurs que c’était une occasion de devenir une meilleure équipe. Nos gars ont été extraordinaires. Ils se sont comportés en gentlemen sur la glace et hors glace. Toute la semaine, on a cru qu’on serait en mesure de se rendre au bout ! »

Évidemment, la demi-finale (6-5 en prolongation) et la finale (3-2) leur ont fait vivre des émotions fortes, mais ça s’est bien terminé. « C’est ça les Élites ! Depuis quelques années, c’est une équipe surprenante, travaillante, qui a du caractère année après année, et on bâtit là-dessus.

« Il ne faut pas oublier non plus que nous avions 7-8 gars qui avaient l’expérience de l’an dernier. Ça a joué en notre faveur. L’équipe était mature et les gars y croyaient. Ils m’ont impressionné. Les vétérans se sont levés. Ils avaient goûté à la finale l’an dernier et ils ont tout fait pour l’emporter », a-t-il poursuivi.

La victoire des Élites est d’autant plus valorisante que l’équipe n’a pas accès à un bassin de joueurs aussi important que dans les grands centres. Leur travail a été reconnu. « Les autres équipes étaient contentes pour nous. Même le coach des Chevaliers m’a dit que même s’il était déçu d’avoir perdu, en même temps, il était quand même content pour nous parce qu’on le méritait amplement », de conclure Michel Simard.