Après avoir livré une bataille de tous les instants, les Élites midget AAA de Jonquière ont quand même perdu les deux premiers matchs de la série 3 de 5 à la maison. Jeudi, après une mauvaise première période, ils n’ont pu renverser la vapeur. Ils se concentrent maintenant sur les qualifications menant à la Coupe Dodge dont la classe midget AAA sera présentée dans la région.
Après avoir livré une bataille de tous les instants, les Élites midget AAA de Jonquière ont quand même perdu les deux premiers matchs de la série 3 de 5 à la maison. Jeudi, après une mauvaise première période, ils n’ont pu renverser la vapeur. Ils se concentrent maintenant sur les qualifications menant à la Coupe Dodge dont la classe midget AAA sera présentée dans la région.

Les Élites regardent vers l’avant

Vaincus en trois matchs consécutifs aux mains des Grenadiers de Châteauguay (10e), les Élites midget AAA de Jonquière (5e) vont faire leur deuil de cette élimination rapide pour ensuite se retrousser les manches et tenter de clore la saison sur une bonne note lors de leur parcours vers la Coupe Dodge qui se déroulera du 15 au 19 avril, au Foyer des loisirs.

Les Grenadiers de Châteauguay ont causé une certaine surprise en vainquant les Jonquiérois 3-1 et 1-0 au Foyer des loisirs et 7-1 à Châteauguay. Malgré ce congé précoce, l’entraîneur-chef Maxime Desruisseaux a apprécié la façon de jouer de ses protégés, notamment durant les deux premiers matchs.

«On est déçus, car on a eu une belle saison. On avait 24 victoires cette année et eux en avaient 21. Le classement était vraiment serré et la parité dans la ligue était vraiment bonne. On savait qu’on faisait face à une bonne équipe, mais on avait quand même de plus grandes ambitions que ça. On est déçus, mais on regarde en avant et on va passer par dessus ça», a indiqué le pilote des Élites en entrevue téléphonique.

Même s’ils ont bien joué, Desruisseaux estime que ses joueurs retiendront de cette défaite que dans une courte série 3 de 5, ils doivent jouer avec le sentiment d’urgence et saisir toutes les occasions qui peuvent changer le momentum d’un match, voire de la série.

Malheureusement, après les deux premiers revers et un seul but en deux matchs, la confiance des Jonquiérois était ébranlée. Et le troisième match a mal commencé avec une pénalité où les Grenadiers ont marqué.

«Et après, ils ont compté un but alors qu’il y avait hors-jeu, mais le but a été accordé quand même», relate le pilote des Élites.

C’était 2-0 et il n’y avait même pas dix minutes de jouées. Comble de malheur, les Élites ont écopé d’une pénalité en fin de première qui a valu un lancer de punitions aux Grenadiers qui ont ainsi pris les devants 3-0.

«Mentalement, c’était difficile. On n’a pas trouvé le moyen d’aller chercher le but qui aurait pu changer les choses. Surtout dans les matchs un et deux. On a eu nos chances, mais on ne l’a pas fait», note Desruisseaux.

Cela dit, les Élites ont eux aussi été éprouvés par les blessures. «On a dû faire jouer près de 50 joueurs affiliés cette année. On a quand même été affectés par les blessures tout au long de l’année.»

Depuis deux mois, les Élites étaient privés de Mathieu Lavoie et la perte du longiligne défenseur Maveric Lamoureux une semaine avant les séries n’a pas aidé.

«Il faisait partie du top-3 des défenseurs. Ça a eu un impact, car il apportait un élément physique, un élément robustesse qui aurait peut-être freiné un petit peu l’autre équipe. Ce sont des choses hors de notre contrôle et ça fait partie de la game. On a appris de cela et maintenant, on est chanceux, car on reçoit la Coupe Dodge chez nous. On se prépare maintenant en fonction de cela. Le processus de qualifications va commencer dans deux semaines. Présentement, c’est sûr que les gars vivent une déception, car on pensait plus à la Coupe Jimmy Ferrari qu’à la Coupe Dodge, mais on va y aller une chose à la fois. Cette semaine, on va prendre le temps de digérer ça et on a la chance de se retrousser les manches pour finir la saison en beauté», de conclure Maxime Desruisseaux.