Zachary Paradis a bien fait en relève à Jonathan Cournoyer, suspendu pour avoir frappé un officiel avec son bâton la veille.

Les Élites ratent leur chance

Les Élites de Jonquière n'ont pas réussi à éliminer les Riverains du Collège Charles-Lemoyne, samedi, de sorte qu'il y aura un cinquième match dans cette série, mercredi. Malgré des efforts louables, les hommes de Steve Thériault se sont inclinés 3 à 2 contre les Riverains.
Les hommes de Guillaume Latendresse (à droite) ont évité l'élimination, samedi.
La formation dirigée par Guillaume Latendresse a donc créé l'égalité dans cette série 3 de 5 de deuxième tour de la Ligue de hockey midget AAA du Québec.
Privés de leur gardien #1, Jonathan Cournoyer, suspendu pour avoir frappé un arbitre, les Élites ont eu quelques difficultés en début de première période. Zachary Paradis a rapidement accordé un premier but, ce qui a semblé jeter une douche d'eau froide sur la formation jonquiéroise.
Les Riverains ont fait 2 à 0 quelques minutes plus tard, sur un but qui n'aurait jamais dû être accordé par les arbitres, Alexandre Normandin et Samuel Bernier-Lamy. Un joueur des Riverains a foncé sur le gardien Paradis, qui a perdu pied et qui ne pouvait plus se déplacer librement dans son demi-cercle sans être gêné dans ses mouvements, tel que le stipule le règlement. Anthony Imbeault a glissé la rondelle derrière Paradis. L'arbitre a accordé le but, soulevant l'ire de la foule. Une situation identique presque en tous points s'est produite en deuxième période, alors que c'est un joueur des Élites qui n'a pas freiné et qui est entré en contact avec le cerbère du Collège Charles-Lemoyne. Cette fois, le but a été refusé.
Les Élites perdaient 3 à 1 après la première période. Ils ont bien joué tant en deuxième qu'en troisième, mais n'ont pas réussi à remonter la pente. Un but avec deux minutes à faire en troisième a ravivé les espoirs, mais en vain.
«Par moments quand tu vis de l'injustice et que tu travailles fort, il faut que tu restes fort mentalement, mais ça devient difficile, a affirmé Steve Thériault, sans vouloir ouvertement jeter la pierre aux arbitres. Pour philosopher, on pourrait dire que c'est une leçon de vie. La vie va finir par te le rendre si tu continues de travailler fort.»
Carl-Olivier Dignard et Marc-Olivier Tremblay ont les filets des Élites, qui ont joué devant une belle foule de 1255 personnes.
Zachary Paradis a connu un bon match, lui qui n'avait débuté que quatre parties après la pause des Fêtes avant d'embarquer sur la glace samedi.
«Le premier but qu'il a donné était un mauvais but, mais il a fait de gros arrêts par la suite. On est excessivement contents de la façon dont il s'est débrouillé. Ça nous donne confiance pour mercredi», a affirmé Thériault.
Mercredi, c'est toutefois en territoire adverse que les Élites tenteront de terminer la série de manière victorieuse. «On va devoir être disciplinés. Ce sera la clé.» La partie débutera à 19h30.