Les chances des Élites ont été rares samedi face aux Estacades.

Les Élites neutralisés par les Estacades

À leur dernier match à domicile en 2017, les Élites de Jonquière ont été neutralisés offensivement par les Estacades de Trois-Rivières. Les visiteurs n’ont eu besoin que d’un seul but, marqué à mi-chemin en troisième période, pour quitter le Foyer des Loisirs avec une victoire de 1-0.

Les Élites ont dirigé 23 tirs sur le gardien des Estacades William Grimard, la plupart de l’extérieur de la zone payante. Les incursions sérieuses en territoire adverse ont été rares pour les protégés de l’entraîneur-chef Steve Thériault. Tommy Luneau est finalement venu à de Samuel Richard, réussissant à pousser la rondelle derrière la ligne rouge sur un retour alors que le gardien jonquiérois était étendu de tout son long. La menace la plus sérieuse des locaux est venue en fin de rencontre, alors qu’ils évoluaient à six contre cinq, mais ont raté la cible après une belle mise en scène et un filet pratiquement désert. «On était tout le temps deuxième sur la rondelle. Même pour nous approches, c’était difficile. On n’a pas été efficaces et tout part d’une certaine fatigue mentale avec la rencontre de vendredi», a résumé Steve Thériault dans son évaluation de la rencontre, concédant que même les ajustements en cours de rencontre n’avaient pas été appliqués de la bonne manière.  
«Notre exécution était mauvaise. On avait de la difficulté à se faire deux passes de suite sur la palette. On les connaît les Estacades. La manière de se positionner contre eux, on est supposés le savoir. Je pense qu’avec la pression qu’ils mettaient, quand ont voulait attaquer, ils patinaient et venaient nous chercher tout le temps. On n’a même pas été efficaces dans le placement de rondelle. On la mettait sur leur défenseurs et ils repartaient tout de suite en contre-attaque et on venait changer quand ils étaient en zone neutre. De cette manière, c’est sûr et certain que tu ne peux pas remporter des matchs», a-t-il convenu, soulignant le travail de ses deux gardiens depuis un certain temps, Zachary Paradis, qui avait signé une victoire de 2-1 vendredi soir face à Esther-Blondin, et Richard. «On a deux gardiens numéro un et c’est un luxe que toutes les équipes n’ont pas», a-t-il noté.

Les joueurs des Estacades ont donné peu d'espace à leurs adversaires sur la patinoire du Foyer des Loisirs.

Les Élites prendront la route en fin de semaine prochaine avec des arrêts à Rivière-du-Loup et Lévis. Ils concluront ensuite l’année avec le Challenge midget AAA à Gatineau. «On en parle beaucoup du Challenge dans deux semaines où on va devoir jouer 4-5 matchs en peu de temps pour connaître du succès. Il ne faut pas que ce soit une excuse le fait qu’on avait joué la veille et qu’on avait laissé beaucoup sur la glace. Il faut être en mesure de le gérer et de garder les choses plus simples», d’estimer Steve Thériault.

Avant la rencontre face aux Estacades, les responsables du Tournoi provincial de hockey pee-wee de Jonquière ont remis un chèque de 1400$ à l'organisation des Élites qui assurait la présidence d'honneur de l'édition 2016, en janvier dernier. Le président des Élites a reçu le chèque en compagnie du président du TPHPWJ, Hervé Berghella, du deuxième vice-président et parrain-policier des Élites, Dominic Gagnon, du coordonnateur de la logistique, Dominic Néron, du publiciste, Carl Villeneuve et du secrétaire, Roland Poirier. Le représentant CCM et directeur du conseil d'administration des Élites, Marc Nadeau, était également de la partie, tout comme la mascotte Hockey Doo.