Les Estacades de Trois-Rivières peuvent dire merci à leur jeune cerbère, Vincent Fillion, qui leur a permis de l’emporter 5-2 contre les Élites de Jonquière, dimanche, malgré une domination des Jonquiérois au Foyer des loisirs.

Les Élites muselés par Vincent Fillion

Les Élites de Jonquière se sont heurtés à une muraille appelée Vincent Fillion, dimanche, à l’occasion de leur dernier duel contre les Estacades de Trois-Rivières cette saison. Malgré les 38 tirs décochés vers lui, le cerbère de 15 ans n’a cédé qu’à deux reprises pour permettre aux Trifluviens de repartir du Foyer des loisirs avec une victoire de 5-2.

Entraîneur-chef des Élites, Maxime Desruisseaux s’est dit très satisfait de la prestation des siens malgré la défaite. « C’est une de nos défaites cette année dont je suis satisfait. C’est rare que ça arrive dans une saison, mais on a effectué près de 40 tirs et on n’en a pas donné 20. Alors, je pense qu’on a fait plein de belles choses, mais on s’est butés à un gardien en pleine forme. Même à la fin, quand c’était 4-2, les gars n’ont jamais abandonné. Comme j’ai dit aux joueurs, pour que j’enlève notre gardien avec un peu plus de quatre minutes à faire, c’est parce que j’avais confiance en eux. C’est le côté positif du match. (Cela dit), oui, on a eu de petits moments où on leur a offert des opportunités, mais en général, quand tu donnes en bas de 20 lancers, ça signifie qu’ils n’en ont pas eu tant que ça », argue Desruisseaux.

Faut dire que les Élites en étaient à leur deuxième match en moins de 24 heures. Samedi, ils ont arraché une victoire de 3-2 en tirs de barrage aux puissants Chevaliers de Lévis, détenteurs du deuxième rang au classement général. De leur côté, les Estacades étaient frais comme des roses en ayant que le duel contre les Élites à leur programme du week-end.

Même si les Élites ont dominé leurs rivaux au chapitre des tirs au but durant chaque période, les Trifluviens ont su mettre à profit cette énergie et leur opportunisme.

En première, malgré que les Jonquiérois ont doublé les visiteurs 16-8 dans les lancers, le gardien Fillion a sauvé au moins deux buts et ce sont les Trifluviens qui ont pris les devants avec moins de deux minutes à faire sur un tir de Charles Juneau. En deuxième, les locaux ont créé l’égalité sur un tir de Philippe Goulet, avec l’aide de Fabrice Fortin et Mathis Roy. Moins de cinq minutes plus tard, Félix Bédard a permis aux Élites de prendre les devants sur des passes de Fabrice Fortin et Mathis Gagné. Toutefois, avec 3min40 à faire au deuxième vingt, les Élites ont écopé d’une pénalité de deux minutes. Dix secondes à peine se sont écoulées avant que les Estacades ne créent l’égalité pour ensuite reprendre les devants avec 53 secondes à faire avant de retraiter au vestiaire. Les Estacades ont fait mouche deux fois en quatre tirs pour prendre les devants 3-2, alors que les Élites ont réussi à marquer deux fois en 13 lancers.

En troisième, les Élites ont redoublé d’ardeur, mais une pénalité de quatre minutes a ouvert la porte aux Trifluviens qui ont pris les devants 4-2. Pour leur part, les Élites ont manqué d’opportunisme en n’étant pas en mesure de marquer en huit avantages numériques.

Malgré tout, les protégés de Maxime Desruisseaux ont continué de bourdonner autour du filet de Fillion (9-6 dans les tirs) et ce dernier a encore frustré les Jonquiérois d’au moins un ou deux buts. Le pilote des Élites a retiré son gardien avec environ quatre minutes à écouler dans le match et les Estacades en ont profité pour marquer dans un filet désert.

Classement serré

Avec cette victoire, les Estacades talonnent toujours les Élites avec un seul point d’écart au classement de division et au général, mais avec un match en main. Cette occasion manquée de consolider leur avance est peut-être le seul point qui chicote les Élites. « Là où les gars et nous sommes déçus, c’est qu’on veut l’avantage de la glace. C’était un match serré. C’est un peu ce côté-là qui est décevant parce qu’ils se rapprochent à un point de nous. Et d’ici la fin de la saison, nous allons jouer contre des équipes de tête », souligne Maxime Desruisseaux.

De fait, les Élites disputeront un programme double contre l’Intrépide à Gatineau (cinquièmes au classement) en fin de semaine prochaine. Puis, les 22 et 23 février, ils affronteront les Forestiers d’Amos (onzièmes) pour un programme double au Foyer des loisirs et ils disputeront leur dernier match de la saison régulière le 28 février en visitant le Blizzard du Séminaire Saint-François, qui pointe au 4e rang. « Ce sera serré et ce sera de bons matchs jusqu’à la fin, mais si on compétitionne comme ça, je pense que comme équipe, on s’améliore, et c’est juste de bon augure », a-t-il conclu.