Jérémy Pelchat a raté sur cette séquence, mais l'attaquant des Élites a déjoué la gardienne Ève Gascon dès la troisième minute de jeu, dans une victoire des siens 5-1 sur le Phénix du Collège Esther-Blondin.

Les Élites expéditifs face au Phénix

Les Élites de Jonquière midget AAA ont retrouvé le sentier de la victoire de manière éclatante, samedi après-midi au Foyer des Loisirs. Après huit minutes, les locaux menaient déjà 3-0 sur le Phénix du Collège Esther-Blondin, en route vers une victoire de 5-1 pour mettre fin à une séquence de trois revers. À l’inverse, la série d’insuccès du Phénix se poursuit avec une dixième défaite consécutive.

«C’était l’objectif», a convenu l’entraîneur-chef Maxime Desruisseaux sur cet éclatant début de match au cours duquel Jérémy Pelchat, Félix Bédard et Félix Gagnon ont déjoué la vigilance de la gardienne Ève Gascon, la première fille à se tailler un poste à temps plein dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec, qui est à sa deuxième saison avec la formation de Lanaudière. 


«Nos adversaires avaient joué vendredi soir et sont arrivés tard ici. Veut, veut pas, les trois ou quatre derniers matchs, pas que ce n’était pas à notre goût, on voulait revenir dans le droit chemin. On voulait avoir un bon départ pour leur sauter à la gorge comme on dit et ne pas leur donner de marge de manoeuvre.  Les gars ont vraiment bien parti et après, ça été difficile pour eux de revenir dans le match», de résumer Desruisseaux qui n’avait qu’un seul bémol, la tenue de ses troupiers pendant une bonne partie de la deuxième période. Les visiteurs ont inscrit leur seul but lors de cet engagement, pour faire 3-1, limitant les Jonquiérois à seulement cinq tirs. 

«Quand tu as un départ fort comme ça, ce n’était pas seulement 1-0, sans tomber dans l’excès de confiance, on l’a fait un peu quand même. On pensait que ce serait un match facile. On est sortis de notre identité. En première, on finissait nos mises en échec, on était impliqués et on allait au filet. En troisième, on est revenus à ce qu’on doit être. C’est le genre d’équipe qu’on veut», de pointer Maxime Desruisseaux.


« On voulait avoir un bon départ pour leur sauter à la gorge comme on dit et ne pas leur donner de marge de manoeuvre. Les gars ont vraiment bien parti et après, ça été difficile pour eux de revenir dans le match. »
Maxime Desruisseaux
Le gardien William Blackburn a fermé la porte au Phénix en deuxième période pour mériter sa cinquième victoire de la saison.

Même s’il n’a reçu que 18 lancers, dont huit en deuxième, le vétéran William Blackburn s’est signalé à quelques occasions pour préserver l’avance des siens en deuxième. En fin de deuxième période, en désavantage numérique, Philippe Goulet a causé un revirement avant de s’amener seul devant Gascon qu’il a battue d’un tir parfait. «C’est le meilleur joueur de l’équipe. Quand il est là, il nous donne une chance de marquer. Il a fermé la porte et ç’a fait que tout le monde est resté calme et en confiance. C’est ce qu’on s’attend de nos gardiens», d’évoquer l’entraîneur-chef. 

En fin de match, le joueur affilié Simon Maltais, rappelé des Aigles de la Cité étudiante de Roberval dans le juvénile scolaire s’est fait plaisir en faisant bouger les cordages, ce qui venait conclure un bon après-midi de travail. «C’est le fun quand nos joueurs affiliés viennent et peuvent être récompensés comme ça. On jouait avec un joueur en moins avec 19 au lieu de 20. Ça lui a permis d’avoir un temps de glace respectable et pour vrai, on est contents de sa performance», de souligner Maxime Desruisseaux, notant également l’implication physique de François Breton. 

«C’est un gros bonhomme et ces gars-là, ils doivent jouer de cette manière. Ça ne nous permet pas juste d’être physique, mais tu récupères plus de rondelles et tu gagnes des batailles un contre un. L’objectif c’est de jouer avec la rondelle et quand nos gros bonshommes peuvent nous amener cette facette, on est une bien meilleure équipe, c’est évident», a-t-il exprimé. 

Les Élites ont maintenant rendez-vous avec les détenteurs du deuxième rang du classement général dimanche après-midi, encore une fois au Foyer des Loisirs, avec la visite  du Rousseau-Royal de Laval-Montréal qui a perdu pour une première fois en dix matchs samedi à Sainte-Foy face au Blizzard du Séminaire Saint-François. 

«Les gars savent qu’on est capables de battre les Cantonniers de Magog. On ne l’a pas fait, mais on les a tenus dans le deuxième affrontement. C’est un beau défi devant nous. Si on veut être prêts pour le Challenge midget AAA, on va affronter des bonnes équipes. Que ce soit en tournoi à la ronde ou en matchs éliminatoires, on va affronter de grosses équipes», de rappeler Maxime Desruisseaux.