Les Élites en finale du Challenge midget AAA

Décidément, l'air de Gatineau fait le plus grand bien aux Élites de Jonquière. Les régionaux ont signé deux victoires samedi au Challenge midget AAA pour se retrouver en finale du tournoi pour la deuxième fois.
Les circonstances qui ont mené les Élites au match ultime sont très similaires à celles de 2012. Avant de s'amener à Gatineau, les Jonquiérois avaient subi la défaite à leurs 14 dernières rencontres. Ils ont vraiment reviré la situation, remportant quatre de leurs cinq matchs de la semaine. «Ç'a été l'esprit de corps qui a fait la différence ainsi que le désir de vouloir continuer. Au niveau de l'énergie, on passe de surpassement depuis le début de la semaine», a souligné l'entraîneur-chef Steve Thériault après les victoires des siens, 6-2 sur les Vikings de Saint-Eustache en matinée, puis devant les favoris locaux, l'Intrépide de Gatineau, par blanchissage 3-0 en soirée.
«On avait répété aux gars que c'est ce qu'on voulait vivre et se servir du challenge pour tourner les choses et c'est ce qui est en train de se produire. Peu importe ce qui va arriver dimanche, la semaine va laisser de belles traces pour la fin de la saison. Je pense que les gars ont réalisé et compris des choses. Ce sera profitable pour la suite», d'estimer Steve Thériault qui savait que sa formation pouvait rivaliser avec les autres formations de Ligue midget AAA.
«On a tout le temps su qu'on avait un meilleur club que ce qu'on démontrait. Dans chaque match, il arrivait quelque chose où on perdait des joueurs mentalement. On ne finissait jamais à 20 soldats. Depuis le début du challenge, les gars sont ensemble et les 20 joueurs se présentent. C'est le fun de les diriger dans ce temps-là. On peut jouer à quatre lignes et six défenseurs tout en gardant chacun dans son rôle. On n'a pas à surtaxer personne», d'analyser l'entraîneur.
Face à Gatineau, il a confié qu'après une première période où ils ont été souvent deuxièmes sur la rondelle en plus de commettre des erreurs de concentration, ses protégés se sont regroupés pour revenir en force avec deux buts au second engagement par Marc-Antoine Gagné et Gabriel Montreuil. Franco Beaudoin a complété le pointage dans un filet désert tandis que le gardien Jonathan Cournoyer a signé son deuxième blanchissage du tournoi.
Lors du match ultime, les Élites retrouveront une autre équipe qui a retrouvé ses repères cette semaine, les Estacades de Trois-Rivières, une formation très méthodique selon Steve Thériault. «Ce sont deux équipes qui se ressemblent beaucoup», de noter l'entraîneur.
Victoire contre les Vikings
Samedi matin, en quart de finale, les Jonquiérois l'ont emporté 6-2 sur la rapide formation des Vikings de Saint-Eustache et leur joueur étoile Alexis Lafrenière. Ils ont pris les devants 2-0 en première sur des buts de Marc-Olivier Tremblay, en avantage numérique, et de Charles-Édouard Drouin. En deuxième, Nathan Légaré et Justin Ducharme ont servi la réplique des Vikings, mais entretemps, Franco Beaudoin a permis aux siens de maintenir une avance de 3-2 en marquant sans aide. En troisième, les Élites ont monopolisé la feuille de pointage en enfilant trois buts sans réplique, oeuvre de Gabriel Montreuil et Marc-Antoine Gagné, à deux reprises dans un filet désert à deux minutes d'intervalles. À noter que comme les équipes du tournoi disputent deux matchs dans la même journée, les périodes sont de 15 minutes au lieu de 20.
«Les Vikings sont une équipe qui cherche toujours à créer des surnombres et qui est très rapide pour entrer en zone neutre. On a essayé le plus possible de les garder à 200 pieds de notre but. Notre échec avant a été vraiment agressif et on était premiers sur la rondelle, a commenté Steve Thériault. En plus, les joueurs ont été très compétitifs et fait preuve de beaucoup de hargne le long des bandes. Quand venait le temps de batailler dans les situations d'un contre un, on avait le dessus. C'est ce qu'on demande toujours, mais dernièrement, même si on n'avait pas les résultats qui vont avec, on savait qu'on jouait bien.»