Les Élites ont accordé deux buts en 19 secondes en troisième, pour laisser filer une victoire qui semblait acquise.

Les Élites échappent la victoire

Il n’aura fallu que 19 petites secondes pour que les Élites de Jonquière, qui rendaient visite au Blizzard du Séminaire Saint-François, échappent une victoire qui semblait être dans la poche. Menant 4 à 2 en milieu de troisième, la formation de Steve Thériault a accordé deux buts coup sur coup et s’est finalement inclinée 5-4 en prolongation.

L’entraîneur des Élites, était visiblement déçu après la rencontre. «On a su être opportuniste. On a eu des temps forts où on a bien fait circuler la rondelle. En bout ligne, le manque de concentration nous a nuit en fin de match», explique-t-il.

À deux reprises, les Jonquiérois ont détenu l’avance, dimanche, dans le match disputé au Centre multifonctionnel de Saint-Augustin. Anthony Munroe-Boucher a ouvert la marque pour son équipe tôt en première période. Le Blizzard a par la suite riposté avec deux buts.

Les Élites ont été beaucoup plus combatifs en deuxième période. Dès le début de l’engagement, ils ont compté deux buts sans riposte. Munroe-Boucher a d’abord inscrit son deuxième filet en avantage numérique pour égaler la marque. Son coéquipier Mathis Jobin a ensuite trouvé le fond du filet quelques instants plus tard pour redonner l’avance aux visiteurs.

Troisième néfaste
Le Blizzard a tenté de renverser la vapeur au début de la troisième période, mais l’indiscipline a stoppé une première poussée offensive de l’équipe du Séminaire Saint-François. Charles-Édouard Drouin a doublé l’avance des Élites en inscrivant le quatrième but de son équipe en avantage numérique.

Alors qu’une pénalité de quatre minutes pour coup à la tête venait d’être décernée au Blizzard, la victoire semblait être une formalité pour les Élites. Mais les locaux ont réussi à écouler la pénalité et ont enfilé deux buts en l’espace de 19 secondes pour recréer l’égalité.

En prolongation, le Blizzard a inscrit son cinquième but après seulement une minute, eux qui jouaient en supériorité numérique à cause d’un mauvais changement des Élites qui a mené à une punition pour avoir trop de joueurs sur la glace.

«On avait été chanceux. En fin de match, la réalité a pris le dessus» propose l’entraîneur des Élites pour expliquer ce résultat.

Cette défaite crève-coeur met fin à une série de trois victoires consécutives des Élites.