Les Élites ont célébré à quatre reprises au cours du match contre Laval-Montréal.

Les Élites convaincants

Les Élites de Jonquière ont ajouté une deuxième victoire en autant de sorties, au Challenge midget AAA, jeudi soir, en s’imposant 4 à 0 face au Rousseau-Royal de Laval-Montréal, sur la glace Dean Bergeron du Centre Jean-Claude Tremblay.

Les champions en titre auront la chance de se qualifier pour les quarts de finale, vendredi soir, s’ils battent les Gaulois de Saint-Hyacinthe lors du dernier match de la ronde préliminaire. Ces derniers ont eux aussi gagné leurs deux premières rencontres de la compétition.

« C’est une équipe rapide avec beaucoup d’attaque et il va falloir bien se préparer, a averti l’entraîneur-chef Steve Thériault. Leurs défenseurs ont une bonne relance et il va falloir jouer notre meilleur hockey. »

Pour revenir au duel face à Laval-Montréal, les Élites sont restés en contrôle une grande partie des trois périodes. Après un but de Charles-Édouard Drouin à mi-chemin en première, les locaux ont doublé leur avance grâce au filet de Vincent Belley, marqué au début du deuxième tiers.

Le capitaine Mikisiw Awashish a fait 3-0 à la 14e minute en plaçant la rondelle dans la lucarne. Le défenseur Charles-Émile Duciaume a fermé les livres dès le début du troisième engagement.

« Au niveau des défenseurs, on trouve parfois que les jeux ne se font pas à la vitesse qu’on voudrait, mais aujourd’hui, nos vétérans ont été vraiment efficaces. Ça donne confiance aux plus jeunes et nos quatre trios ont joué leur rôle. »

Devant le filet, Thomas Boucher a bloqué 25 tirs pour mériter son premier blanchissage de la saison. Plus timides la veille, ses coéquipiers lui ont donné la chance de travailler avec une avance, même si Steve Thériault n’était pas pleinement satisfait.

« On a manqué un peu de discipline, les gars ont voulu forcer un peu trop le jeu en voyant qu’il y avait de l’espace, a noté l’entraîneur des Élites. On aurait aussi aimé faire des présences plus courtes en deuxième période, mais c’est humain. Quand on va affronter des grosses équipes, ça va être important qu’on fasse les petits détails pendant 60 minutes. »

+

LES CHEVALIERS DE LÉVIS NE SAVENT PLUS PERDRE

(Jonathan Hudon) — L’épopée des Chevaliers de Lévis s’est poursuivie, jeudi soir, au Challenge midget AAA. Avec une victoire de 5-2 contre les Vikings de Sainte-Eustache, ils ont remporté une 29e victoire de suite, égalant le record pour le plus grand nombre de matchs de suite sans défaite.

Les Lévisiens ont rejoint les Gouverneurs de Sainte-Foy (1984-1985) dans le livre des records. Sainte-Foy avait alors conservé une fiche de 28 victoires et un verdict nul (à une époque où les matchs nuls existaient encore).

Jeudi, les Chevaliers ont également amélioré deux records qu’ils ont battus un peu plus tôt cette saison, soit le plus grand nombre de victoires consécutives (25) et le plus de victoires d’affilée pour débuter la saison (16).

Pour faire court, mentionnons simplement que cette 29e victoire en autant de rencontres ajoute à l’histoire exceptionnelle des Chevaliers. S’ils l’emportent vendredi contre Charles-Lemoyne, ils vont être seuls dans le livre des records avec 30 matchs sans défaite.

« C’est un peu irréel, a laissé tomber l’entraîneur-chef, Mathieu Turcotte, rencontré avant le match face aux Vikings. Parfois, on regarde le classement et on réalise que ça fait plus de trois mois qu’on n’a pas perdu. On a un groupe de joueurs spécial, ça n’arrive pas souvent et ça ne devrait sûrement pas arriver à nouveau dans la carrière et la vie de chacun de nous. »

Turcotte avait vécu une autre séquence de victoires, la saison dernière, sa quatrième à Lévis, avec 14 triomphes d’affilée. Malgré tout, il assure que joueurs et entraîneurs gardent les deux pieds sur terre.

« C’est sûr que ça va s’arrêter, on ne sait juste pas quand, a-t-il prévenu en souriant. Honnêtement, il y a certaines victoires qu’on a traitées comme des défaites parce qu’on avait mal joué. Les joueurs savent qu’on a des choses à améliorer et ils demeurent matures là-dedans, malgré toutes les distractions. »

Bien entendu, impossible d’éviter les clichés avec un entraîneur qui dirige une équipe pratiquement invincible. Mathieu Turcotte répète que la façon de jouer et la progression sont deux éléments sur lesquels il se concentre, mais il reste que tout le monde regarde vers Lévis et se demande qui va mettre fin à cette irrésistible séquence.

« Depuis la 10e victoire consécutive, je sens que les autres équipes veulent tellement nous battre que par moments, on a eu un avantage, a noté le coach. Elles font des petites erreurs et on réussit à en profiter. Je ne sais pas si nos adversaires en font trop, mais ils en font définitivement plus. »

Mathieu Turcotte a été entraîneur adjoint avec les Saguenéens pendant deux saisons, entre 2012 et 2014. Tout comme ses joueurs, il vise toujours de monter au prochain niveau, mais il se concentre présentement sur son travail avec les Chevaliers.