Les Élites commencent les séries en force

Dans la Ligue de hockey midget AAA, les Élites de Jonquière ont amorcé les huitièmes de finale en force en remportant le premier match contre les Albatros du Collège Notre-Dame 3-2 en prolongation au centre Premier Tech de Rivière-du-Loup.
La troupe de Steve Thériault a amorcé la rencontre en force, Marc-Olivier Tremblay (2e étoile) enfilant deux buts consécutifs dans les dix premières minutes du match, dont un en avantage numérique.
Les Albatros ont réussi à réduire l'écart à un seul but avant la fin de la première, Félix-Antoine Drolet parvenant à déjouer le gardien des Élites, Jonathan Cournoyer.
Il faudra attendre le début de la troisième période pour voir les Louperivois créer l'égalité sur le premier des quatre avantages numériques dont ils ont bénéficié en troisième.
Avec un peu plus de cinq minutes à faire dans la prolongation de 20 minutes, Charles Tremblay a joué les héros en marquant le but vainqueur. Les Élites ont donc posé un premier jalon dans cette série 3 de 5.
Confiance
L'entraîneur-chef des Élites était bien sûr satisfait que ses troupes aient gagné la première manche de ce programme double qui se poursuit jeudi, toujours au centre Premier Tech. « Nous sommes contents de notre début de match. On savait qu'ils (Albatros) voudraient sortir fort et on a bien réagi. Par contre, en troisième, nous avons été indisciplinés et il faudra corriger cela. On s'est bien défendus en désavantage numérique. On se concentrait sur ce qu'on avait à faire et on se faisait confiance. En prolongation, notre acquisition du mois de décembre, Charles Tremblay y est allé d'un beau lancer pour inscrire le but vainqueur », a relaté en substance Steve Thériault.
Les Élites doivent aussi une fière chandelle à leur gardien Jonathan Cournoyer qui a eu son mot à dire dans la victoire des siens. Le cerbère, qui a mérité la première étoile du match, a repoussé 50 des 52 tirs dirigés contre lui. Après les trois périodes réglementaires, Cournoyer avait déjà fait face à 40 tirs, tandis que son vis-à-vis avait cédé deux fois sur 25 lancers. En prolongation, chaque formation a décoché 12 tirs.
Même si ce n'était pas toujours des tirs dangereux, faire face à autant de lancers tire beaucoup d'énergie, note Thériault. Pour lui, son gardien a su lever son jeu d'un cran comme il l'avait fait lors du Challenge en décembre dernier.
Enfin, même si ses protégés ont disputé un match intense, Steve Thériault ne craint pas qu'ils soient amortis pour le match de jeudi. « C'est normal de célébrer un peu la victoire, mais le niveau d'émotion des joueurs n'a été ni trop haut ni trop bas », assure le pilote des Élites, convaincu que ses troupes remettront le compteur à zéro pour se retrousser à nouveau les manches lors du deuxième affrontement en territoire adverse.