Les Élites au pied du mur

Les Élites midget AAA de Jonquière ont été quasi impeccables, mardi soir, mais encore une fois, ce sont les Grenadiers de Châteauguay qui ont eu le dernier mot en l’emportant 1-0 devant plus de 350 spectateurs réunis au Foyer des loisirs. Tirant de l’arrière 2-0 dans cette série 3 de 5, les troupes de Maxime Desruisseaux se retrouvent maintenant acculés au pied du mur, alors que la série se transporte à Châteauguay pour les deux prochains matchs.

Les Élites ont tout fait. Ils ont patiné la pédale au fond, encaissé de rudes mises en échec, bloqué des tirs, pris des tirs au but, mais rien à faire: ils se sont heurtés encore une fois au gardien Jasmin Simon, qui s’est montré intraitable face aux 36 tirs dirigés contre lui. Le gardien des Élites, William Blackburn, a lui aussi eu son mot à dire en repoussant 27 des 28 lancers. D’ailleurs, il aura fallu attendre 47min08 avant de voir Hugo Audette inscrire le seul but de la rencontre, à la faveur d’une supériorité numérique. Mais pour le reste, les Élites ont vraiment été dominants.

Après la rencontre, l’entraîneur-chef Maxime Desruisseaux était un peu abasourdi, tellement il n’aurait pu demander plus de ses protégés.

Comme la veille, le gardien des Grenadiers de Châteauguay, Jasmin Simon, a eu son mot à dire dans la victoire des siens par la marque de 1-0 aux dépens des Élites de Jonquière. La série 3 de 5 se transporte à Châteauguay et les Élites n’ont plus droit à l’erreur.

« Je suis un peu sans mots parce que je suis vraiment fier de ma gang. Leur travail était irréprochable. Le seul moment fort de nos adversaires, c’est quand on a écopé de deux minutes. Sinon, on les a dominés. On a fait vraiment bien », fait valoir le pilote des Jonquiérois.

Contrairement à la veille, les Élites ont amorcé la rencontre avec le couteau entre les dents. Malgré de belles chances de marquer, le gardien des Grenadiers a fermé la porte aux attaques répétées des locaux, si bien qu’après 20 minutes de jeu et une domination de 15-4 dans les lancers, le pointage était toujours de 0-0. Les Élites ont maintenu leur intensité en deuxième. Ils ont même résisté à une pénalité de quatre minutes, qui se sera finalement écourtée par une pénalité de l’adversaire. Malgré tout, après 40 minutes de jeu, aucune des deux formations n’était parvenue à s’inscrire au pointage.

Puis, en troisième, les locaux ont écopé de mauvaises pénalités et leurs adversaires ont été opportunistes. « Veux, veux pas, quand on marque un but en deux matchs, c’est frustrant. Peut-être que les gars serrent un peu trop le bâton. Présentement, on va leur donner (le crédit), leur gardien a fait le travail. À la base, nos adversaires se présentent, ils travaillent fort et ils ont un bon plan de match. Pour notre part, on n’est pas éliminés encore et il faut gagner les trois prochaines. Je suis vraiment fier de ma gang et de la manière dont on se présente. On va continuer de se battre jusqu’à la fin. On s’est battus depuis le début et là, on fait face à de l’adversité. On va se présenter là-bas. Il faut juste que le petit côté chance s’en vienne de notre bord », a-t-il conclu.

La série huitièmes de finale se transporte maintenant du côté de Châteauguay pour les matchs de jeudi et de vendredi. Si nécessaire, le 5e match sera disputé au Foyer des loisirs le dimanche 8 mars, à 14 h.