Le gardien William Blackburn a repoussé 34 tirs dans un revers en prolongation des Élites 2-1 face aux Cantonniers de Magog.

Les Élites arrachent un point à Magog

Les Élites de Jonquière ont réussi à arracher un point aux meneurs du classement de la Ligue de hockey midget AAA du Québec samedi, s’inclinant 2-1 en prolongation devant les Cantonniers de Magog.

«On est vraiment contents, a laissé tomber l’entraîneur-chef Maxime Desruisseaux sur le chemin du retour. Avec le résultat de la veille (victoire de Magog 6-2), on savait qu’on devait être plus assidus dans certains éléments qu’on demande et les gars ont fait du bon travail. Je suis fier d’eux.»

La vedette incontestée de la rencontre a été le gardien jonquiérois William Blackburn. À son premier départ depuis son retour du Défi mondial des moins de 17 ans, l’espoir des Foreurs de Val-d’Or a repoussé 34 rondelles pour recevoir la troisième étoile. Son vis-à-vis Rémi Delafontaine a pratiquement fait face à la moitié moins de tirs avec 19.

«Il a été vraiment bon, a convenu Maxime Desruisseaux, estimant que le portier aurait certainement mérité la première étoile. Il a fait les arrêts qu’il avait à faire et même plus et nous a tenu dans le match. Depuis le début de l’année, on dit que nos gardiens sont notre force et cette fois, notre meilleur joueur sur la glace c’était William et ç’a paru.»

Mathys Poulin a scellé le débat avec moins de deux minutes à faire en prolongation à trois contre trois, ce qui permettait aux Cantonniers de mériter une 15e victoire en 20 matchs. Poulin avait ouvert le pointage à mi-chemin en première période lors d’une attaque massive.

Les Élites ont également profité d’une supériorité numérique pour inscrire leur seul but de la rencontre en tout début de deuxième période quand Mathieu Lavoie a complété une séquence amorcée par Maveric Lamoureux et Félix Bédard.

Après trois semaines sur la route, les Élites (9-8-3) seront de retour à domicile au Foyer des Loisirs en fin de semaine prochaine, face au Collège Esther-Blondin et Laval Montréal.