Les Élites de Jonquière ont été les premiers dans la région à disputer des matchs officiels, cette semaine, dont jeudi soir face aux Chevaliers de Lévis.
Les Élites de Jonquière ont été les premiers dans la région à disputer des matchs officiels, cette semaine, dont jeudi soir face aux Chevaliers de Lévis.

Le temps des décisions chez les Élites

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Les joueurs qui participent au camp des Élites de Jonquière midget AAA ont eu le privilège, cette semaine, de disputer les premiers matchs officiels fédérés dans la région. L’heure est maintenant aux décisions, pour les entraîneurs.

Ce n’était pas tout à fait comme à l’habitude, jeudi soir, au Foyer des Loisirs, face aux Chevaliers de Lévis, mais c’était très proche. La plus grande différence se situait dans l’absence de mises en échec, ce qui ressortait dans une ligue aussi physique que le midget AAA.

L’entraîneur-chef des Élites, Arnaud Dubé, évaluait le travail des joueurs à partir des estrades, jeudi soir.

En début de semaine, la trentaine de joueurs conviés au camp des Élites ont été divisés en trois groupes de dix joueurs et un gardien qui ne changeaient pas. Chaque groupe a eu l’occasion d’être en action dans deux des trois rencontres préparatoires, dont deux à domicile. Au lieu d’un match complet traditionnel de 60 minutes, chaque soirée était divisée en deux mini-matchs de trois périodes de dix minutes. «Tout le monde a eu des défis différents dans deux journées différentes», a noté le nouvel entraîneur-chef des Élites, Arnaud Dubé, à l’issue d’une victoire des siens 1-0 dans le deuxième mini-match grâce à un but du vétéran Charles-Antoine Tremblay, à mi-chemin en troisième période, tandis que le gardien Guillaume Brassard a signé le blanchissage. Dans la première rencontre, les visiteurs l’ont emporté 3-1. Un autre vétéran, Philippe Goulet, avait donné les devants aux Jonquiérois en première période, avec ce qui s’est avéré le seul but. Les Élites ont bouclé leur semaine avec un dossier de 3-2-1.

«Ç’a été une très belle semaine. Ç’a très bien été. Je pense que tout le monde de l’organisation est satisfait. Pour les mesures COVID, on a eu de petits ajustements à faire, mais ça s’est bien déroulé. Sur le plan hockey, on a vu des surprises et des joueurs qui se sont démarqués. C’est l’fun d’avoir des décisions à prendre », s’est félicité Arnaud Dubé, satisfait de l’intensité dans l’ensemble.

Avec seulement dix joueurs et un gardien pour chacun des deux mini-matchs, l’espace ne manquait pas sur le banc des joueurs.

« On va progresser, c’est un camp d’entraînement, c’est normal. On s’attend à aller chercher une petite coche dans les prochains jours parce que l’entonnoir se referme », avance l’entraîneur-chef qui, avec ses adjoints, devra soumettre une liste de 20 joueurs et deux gardiens, vendredi, ce qui ne prend pas en compte les cinq joueurs des Élites qui participeront à un camp d’une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec à compter du 30 août. Il reconnaît que l’absence de mises en échec a changé la donne quelque peu dans l’évaluation, mais rien de majeur à son avis.

« Je ne mentirai pas que certains joueurs ressortent plus et d’autres un peu moins parce que c’est leur facette dominante. Je pense que si tu joues bien et de la bonne façon, que ce soit avec ou sans mises en échec, tu es capable de bien faire ton approche au porteur et quand il va y avoir du contact, tu vas être capable de le faire. Ça veut dire que tu vas être correct. Les joueurs qui se font battre là, ça veut dire que tu vas te faire battre avec la mise en échec », d’estimer Arnaud Dubé.