Les Vikings de Saint-Eustache étaient gonflés à bloc pour venger leur défaite de la veille. Dimanche, ils se sont imposés 5-1 face aux Élites de Jonquière. Enrico Di Cesare a ouvert le pointage en déjouant le gardien Samuel Richard.

La revanche des Vikings

Les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas pour les Élites de Jonquière. Vaincus 4-2 samedi, les Vikings de Saint-Eustache n’ont pas digéré la défaite et ont rebondi dimanche en dominant les Jonquiérois 5-1. Leur brio sur la glace a toutefois été un peu terni par leur attitude arrogante lorsqu’ils ont célébré leur victoire avant de quitter la glace du Foyer des loisirs.

Les Vikings ont rapidement pris les devants dans la rencontre, menant 2-0 après le premier vingt pour conforter leur avance à 3-0 après 40 minutes de jeu. En troisième, Mathieu Boulianne a évité le blanchissage des siens en déjouant habilement le cerbère des Vikings sur un tir du revers. Toutefois, les visiteurs ont renchéri avec deux autres buts, dont le deuxième de Vincent Nardonne. Le gardien des Élites, Samuel Richard, n’a pas chômé, faisant face à 42 tirs, tandis que son vis-à-vis, Félix Éthier, a reçu un total de 18 lancers.

Entraîneur-chef des Élites, Steve Thériault n’a pas été surpris de ce revirement de situation. « On n’est pas parfaits. On est capables de gros matchs comme celui de samedi et c’est important d’essayer d’aligner trois autres périodes comme samedi, mais ça n’a vraiment pas été le cas. Notamment quand on fait face à une équipe de premier plan comme eux qui se relève et se retrousse les manches.

« En début de saison, pour gagner au pointage, il faut qu’on laisse beaucoup d’énergie physique, mentale et beaucoup d’émotion pour se surpasser parce que ce n’est pas encore naturel pour l’équipe. Aujourd’hui (hier), nous avons constaté une baisse mentale et physique. La frustration et l’indiscipline ont embarqué. Sans être un match à oublier, car il y a toujours quelques points positifs à retenir, c’est évident que ce n’est pas un match conforme à l’identité des Élites qu’on a vu. »

Dans les deux dernières périodes, les Élites ont joué une bonne part à court d’un homme. Mathieu Paré n’a pas connu une bonne journée, lui qui a été chassé pour un coup de genou, puis, en troisième, il a été chassé du match pour avoir fauché les patins. Enfin, en toute fin de match, les deux équipes se sont colletaillées et les arbitres sont intervenus prestement avec vigueur pour éviter que ça ne dégénère.

D’autre part, l’entraîneur-chef des Élites n’a pas apprécié l’attitude arrogante des Vikings pour célébrer leur victoire. « La Ligue midget AAA est une ligue de développement où l’on se doit de développer des joueurs, mais aussi des individus. Si je donne une bonne note à Saint-Eustache pour le développement des joueurs, je ne suis pas certain qu’ils ont rempli leur mandat pour le développement de l’individu aujourd’hui (hier), a commenté Steve Thériault lorsqu’interrogé à ce sujet.

« On a des réunions d’entraîneurs au début de la saison et ils nous demandent toujours d’être respectueux. La ligue a un code d’éthique écrit et le respect doit être appliqué à la lettre. J’ose croire qu’il y aura des actions prises quand un code d’éthique n’est pas respecté, car ça va à l’encontre de notre rôle. Oui, on fait du hockey, mais le midget AAA, c’est aussi une école de vie. Normalement, Saint-Eustache est une organisation de grande classe, mais en fin de semaine, l’équipe n’en a démontré aucune », a-t-il déploré.