En cet avant-dernier week-end d'activités dans la Ligue de hockey midget AAA, les Élites de Jonquière ont gagné une importante bataille en vue des séries en vainquant le Rousseau-Royal de Laval Montréal 3-2, hier, au Foyer des loisirs. Et ils comptent bien récidiver encore aujourd'hui, non seulement pour balayer les honneurs du programme double, mais aussi pour clore sur une bonne note leur dernier match de la saison régulière à domicile.

La première manche aux Élites

En cet avant-dernier week-end d'activités dans la Ligue de hockey midget AAA, les Élites de Jonquière ont gagné une importante bataille en vue des séries en vainquant le Rousseau-Royal de Laval Montréal 3-2, hier, au Foyer des loisirs. Et ils comptent bien récidiver encore aujourd'hui, non seulement pour balayer les honneurs du programme double, mais aussi pour clore sur une bonne note leur dernier match de la saison régulière à domicile.
Hier, les Élites ont fait preuve de caractère et de ténacité en s'imposant contre une équipe plus imposante physiquement qui occupe le 4e rang au classement général. Les troupes de Dany Fortin ont travaillé sans relâche jusqu'à la toute fin de la rencontre pour empocher la victoire et deux précieux points, non sans avoir maintenu leurs partisans en haleine jusqu'à la toute fin. «On joue bien et on l'a démontré encore aujourd'hui (hier) contre une bonne équipe. On a démontré beaucoup de caractère et d'intensité. On ne leur a pas laissé beaucoup d'espace malgré le fait que nous sommes plus petits et moins physiques qu'eux. On a joué gros et on les a bougés. L'objectif était de se servir de notre vitesse pour être toujours en avant d'eux et d'être fatigants», a commenté l'entraîneur-chef, visiblement satisfait de la prestation des siens.
«Dans l'ensemble du match, on a plutôt été dominants que dominés. Au niveau des lancers, on a ramené la rondelle 40 fois au filet (contre 24). En deuxième et troisième période, on ne leur a pas donné grand-chose. On n'a pas toujours le résultat qui va avec (notre performance), mais aujourd'hui, on a la récompense qui va avec.»
Dans le vestiaire, les joueurs ont bruyamment savouré cette victoire largement méritée. «C'est une victoire d'équipe. Tout le monde a été intense et a bien joué défensivement. C'est d'autant plus positif qu'en plus de la bonne performance, nous sommes allés chercher la victoire», a indiqué le pilote des Élites.
Intenses
Les Élites ont constamment maintenu la pression sur les visiteurs. Profitant d'un avantage numérique, les Jonquiérois ont été les premiers à s'inscrire au pointage à 14 secondes du premier vingt sur un beau tir de Samuel Girard (1re étoile) qui n'a laissé aucune chance au cerbère Stefano Catali. En deuxième, même si les Jonquiérois ont poursuivi leur domination (15-5) au chapitre des tirs au but, ce sont toutefois les visiteurs qui ont réussi à créer l'égalité sur un tir d'Anthony Simard. Ils auraient pu prendre les devants 2-1, mais les défenseurs Samuel Girard et Dany Lévesque Junior ont sauvé la mise en dégageant in extremis la rondelle en dépit du brasse-camarade devant le gardien Samuel Harvey (3e étoile).
En troisième, les Élites ont repris l'avance à la faveur d'un jeu de puissance. Ils ont bourdonné tant et si bien autour du filet que Dany Lévesque Junior a fini par faire mouche. Mais leurs coriaces adversaires n'avaient pas dit leur dernier mot et Domenico Argento a trompé la vigilance d'Harvey d'un tir de la ligue bleue. Les Élites ont redoublé d'ardeur, si bien qu'avec 1mn15 à faire dans le match, Louis-Philippe Simard (2e étoile) a marqué le but victorieux, récompensant du même coup le travail acharné de Mathieu Blanchette et Jérémy Girard derrière le filet.
Forts de ce premier gain, les Élites ne visent rien de moins que le doublé aujourd'hui, à 14h. «C'est toujours difficile de jouer deux fois la même équipe dans la fin de semaine, mais dans l'état d'urgence où on est, je pense que c'est très important de se présenter avec la bonne attitude pour faire un carton plein. On va apporter les petits ajustements, car les petits détails sont tous importants à ce moment-ci», de conclure Dany Fortin.