Jonathan Lamy épaulera le nouvel entraîneur-chef Arnaud Dubé derrière le banc des Élites.
Jonathan Lamy épaulera le nouvel entraîneur-chef Arnaud Dubé derrière le banc des Élites.

Élites: un adjoint d’expérience pour épauler Arnaud Dubé

Moins d’un mois après l’embauche d’Arnaud Dubé comme entraîneur-chef, les Élites de Jonquière ont déniché son adjoint avec Jonathan Lamy, qui s’amène de la région de Québec avec un imposant bagage dans le hockey et même d’autres sports.

Jonathan Lamy, qui a signé un contrat de deux ans avec la formation jonquiéroise, vient de connaître deux saisons très fructueuses à Lévis, en banlieue de Québec. En 2018-2019, il était l’adjoint de Mathieu Turcotte lors de la saison de tous les records de Chevaliers de Lévis qui ont notamment perdu une seule fois en 40 matchs en saison régulière. L’an dernier, Lamy a décidé de prendre la tête des Corsaires de Pointe-Lévy dans le midget espoir, une décision judicieuse pour celui qui a été nommé entraîneur de l’année.

«C’est un gars d’expérience. C’est ce qu’on cherchait un peu pour épauler Arnaud. Après le départ de Maxime (Desruisseaux), on voulait bien l’entourer et ça prenait une personne d’expérience. Jonathan avait vraiment le profil pour travailler avec Arnaud», exprime le directeur général Simon Tremblay à propos du nouvel adjoint des Élites qui a également passé quelques saisons aux côtés de Martin Raymond dans les rangs universitaires à McGill.

«C’est un gars de 41 ans qui en a vu d’autres», souligne-t-il. Jonathan Lamy est également connu dans le petit monde du baseball, comme préposé à l’équipement des Capitales de Québec. Comme l’équipe a été forcée à une pause cet été en raison de la pandémie de COVID-19, il travaille au Club de golf La Tempête.

Sans être nécessairement surpris, Simon Tremblay mentionne que sur les cinq ou six candidatures qu’il a reçues pour le poste de premier adjoint des Élites, aucune ne provenait de la région. «C’est sûr que c’est dur de trouver un adjoint qui va seulement faire ça. Ce n’est pas évident. On n’a pas des millions à donner et ça prend quelqu’un qui ne fait pas juste ça dans l’année non plus. On recherchait quand même un entraîneur à temps plein comme l’an dernier. Un entraîneur à temps partiel, c’est plus difficile. Pour le développement des joueurs, on préfère avoir un entraîneur à temps plein et on est bien contents que Jonathan se joigne à nous», note le directeur général, disant s’attendre au retour du deuxième adjoint, François Gagnon, ainsi qu’à celui de l’entraîneur des gardiens Olivier Tremblay.

Dans moins d’un mois, soit du 6 au 9 août, les candidats à un poste chez les Élites en vue de la prochaine saison sauteront sur la patinoire pour le traditionnel précamp qui se tient à une période bien inhabituelle tandis que le camp suivra avec les joueurs retenus à compter du 15 août. La date limite d’inscription est le 20 juillet et une quarantaine de joueurs ont déjà confirmé leur présence. Avec le repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui s’est déroulé virtuellement, mais à la date habituelle en juin, soit avant le précamp des Élites qui a normalement lieu en mai, la situation n’est pas la même, notamment en ce qui concerne le repêchage d’équilibre dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec. «C’est bizarre cette année», convient Simon Tremblay.