L'entraîneur-chef Steve Thériault

Des points positifs

Malgré une défaite de 2-1 en prolongation, les Élites de Jonquière ont donné satisfaction à leur entraîneur, dimanche, face au Phénix du Collège Esther-Blondin.
Vainqueur du Phénix, la veille, les Élites sont passés à quelques minutes d'un balayage. Ils ont vu leurs rivaux créer l'égalité avec moins de trois minutes à jouer en troisième période. Jusqu'à ce point, la rencontre avait été l'affaire des visiteurs et du gardien Olivier Rodrigue.
«En comparaison avec le match de samedi, je suis beaucoup plus fier de mes gars, a résumé l'entraîneur des Élites, Steve Thériault. En début de saison, ce n'est pas toujours le résultat qui prime. On s'intéresse beaucoup plus à la façon de jouer, au processus. Dans ce match, ils ont beaucoup mieux respecté ce qu'on demande. Ils ont été responsables défensivement. Ils ont travaillé fort et ont payé le prix. Oui, nous avons perdu un point, mais je suis bien content du match que nous avons disputé.
«Nous avons amassé trois points sur une possibilité de quatre contre Esther-Blondin, en fin de semaine. Je ne suis pas convaincu que bien des équipes seront en mesure d'en faire autant au cours de la saison.
«Nous avons gardé les choses simples. Nous avons évité les revirements et pris de meilleures décisions. Au lieu d'essayer souvent le jeu parfait au centre de la glace, nous avons beaucoup utilisé les rampes. Cela nous a permis de tirer profit de notre vitesse.»
Au sommaire officiel de la rencontre, le Phénix a tout de même dominé 36-21 au tableau des lancers. Selon Thériault, la statistique ne résume pas bien l'allure de la rencontre.
En revanche, il a signalé qu'Olivier Rodrigue a connu une forte performance devant le filet des Élites.
«Olivier n'a pas encore de victoire cette saison, mais il nous a donné une chance de gagner chaque fois qu'il a été utilisé, a précisé le pilote de la formation jonquiéroise. Il a réalisé de gros arrêts, particulièrement en désavantage numérique. Nous avons joué quatre fois en désavantage numérique en deuxième période. On dit souvent que ton meilleur joueur en désavantage numérique doit être ton gardien et ce fut le cas.»
L'unique but des Élites a été inscrit par Jérémy Fortin, au milieu du troisième engagement.