Les Élites de Jonquière ont perdu 5-4 en prolongation face aux Albatros du Collège Notre-Dame.

Défaite crève-coeur des Élites en prolongation

L’indiscipline en troisième période a été coûteuse pour les Élites de Jonquière qui ont subi une défaite crève-coeur de 5-4 en prolongation face aux Albatros du Collège Notre-Dame, à Rivière-du-Loup.

La rencontre avait pourtant bien commencé pour les Jonquiérois. À mi-chemin de la première, les Élites ont été les premiers à s’inscrire au pointage sur un tir d’Édouard Charron. Mais moins de cinq minutes plus tard, Marc-Olivier Maturin a créé l’égalité en déjouant le gardien Samuel Richard. Toutefois, le jeune Alexis Bourassa a redonné l’avance aux Jonquiérois en marquant son premier but dans le circuit midget AAA. Si la première période a été l’affaire des Élites, les Albatros ont été plus opportunistes en deuxième. Ludovic Lefrançois a été l’artisan de la relance des siens en marquant à deux reprises. Entre-temps, Félix Potvin a réussi à tromper la vigilance du gardien Marc-Antoine B.-Jalbert, de sorte qu’après 40 minutes de jeu, les deux équipes étaient nez à nez, 3-3.

Avec moins de dix minutes à faire, Félix Tremblay a redonné l’avance aux Jonquiérois à la faveur d’un avantage numérique. Hélas, les Élites n’ont pas été en mesure de préserver leur mince avance dans en fin de rencontre. Avec 54 secondes à faire dans la rencontre, Isaak Caron a forcé la prolongation en marquant sur un jeu de puissance. En prolongation, Tristan Pelletier (choix de 4e ronde des Sags) a déjoué Samuel Richard pour confirmer la victoire des Albatros.

«On a bien débuté le match. On a travaillé fort en première. On a été rapides et premiers sur la rondelle comme on l’avait demandé et ç’a payé. En deuxième, nous avons eu un petit relâchement. En troisième, on a pris des punitions inutiles et ça nous a coûté le match», a résumé Simon Tremblay, qui a dirigé l’équipe en l’absence de Steve Thériault.

«L’arbitre venait de nous accorder un avantage numérique, mais un de nos joueurs a continué à argumenter avec un joueur adverse alors que le joueur puni était déjà au banc de punition, ce qui a fait en sorte qu’au lieu de profiter d’un avantage numérique, on s’est retrouvé à 5 contre 5», a-t-il déploré.

Même si l’issue de la rencontre n’a pas été celle escomptée, Simon Tremblay a eu de bons mots pour le gardien Samuel Richard qui a fait face à 31 lancers, dont 13 en troisième. «Notre gardien a bien fait ça, mais nous avons eu plusieurs revirements qui nous ont fait mal», commente-t-il.

L’entraîneur a également été élogieux envers les deux jeunes du  juvénile appelés en renfort. «Alexis Bourassa a joué un très bon match et Fabrice Imbeau nous a rendu de fiers services. Je les ai utilisés beaucoup en première et en deuxième, mais un peu moins en troisième parce que je ne voulais pas qu’ils soient responsables de l’issue du match. Honnêtement, ils ont très bien fait ça.»

Les Élites auront une journée de congé avant de rendre visite aux Chevaliers de Lévis dimanche.