Les Élites de Jonquière ont su mettre la nervosité de côté pour vaincre les Flyers de Moncton en ouverture du Challenge midget AAA.

Bon départ pour les Élites

Les Élites de Jonquière ont évité les pièges du premier match d’un tournoi d’envergure comme le Challenge midget AAA, mercredi soir, sur la glace Dean Bergeron du Centre Jean-Claude Tremblay. Les hôtes et champions en titre de la compétition ont chassé les papillons au bon moment, juste à temps pour battre les Flyers de Moncton par la marque de 3-1.

La glace est donc brisée pour la troupe de Steve Thériault. Après une première période timide, les locaux ont fini par prendre leur envol, notamment grâce au but du capitaine Mikisiw Awashish qui créait l’égalité 1-1 en toute fin de deuxième période.

Il a fallu attendre à la 16e minute de jeu en troisième pour voir Charles-Édouard Drouin briser l’égalité. Le vétéran a récupéré le retour d’Anthony Munroe-Boucher pour donner les devants, pour de bon, aux Élites. Félix Gauthier a complété dans un filet désert en fin de rencontre.

Au terme de la rencontre, l’entraîneur-chef des Jonquiérois s’attendait à ce genre d’entrée en matière.

Les Élites de Jonquière ont su mettre la nervosité de côté pour vaincre les Flyers de Moncton en ouverture du Challenge midget AAA.

«C’est humain et inconsciemment, ça vient te jouer dans la tête, a reconnu Steve Thériault. La force mentale est importante dans ce genre de situation, surtout en début de tournoi. Je suis bien content de la façon dont les gars ont répondu en deuxième et troisième périodes.»

Pour ce premier match du Challenge, les Élites faisaient face à une formation du circuit midget AAA dans les Maritimes. Ces équipes ont parfois tendance à être des proies faciles, mais ce ne fut pas le cas des Flyers de Moncton.

«Les gars ont vu vite qu’il fallait les respecter, a noté Thériault. On a apporté des ajustements face à une équipe qui comptait sur de bons joueurs offensifs et un bon gardien de but. Ils ont peut-être joué avec le feu en manquant d’opportunisme et ça peut parfois te jouer des tours. On devait utiliser notre vitesse et faire en sorte de jouer le plus souvent possible en fond de territoire adverse.»

Appelé à commenter la cérémonie mettant en vedette Dean Bergeron, à laquelle les joueurs des deux équipes ont pris part avant la partie, Steve Thériault a avoué avoir été touché par les commentaires du Baieriverain à l’endroit des joueurs en leur disant de profiter de la chance qui leur est offerte.

«Nos jeunes ont de la pression et ils s’en mettent beaucoup en voulant atteindre leurs objectifs, mais il ne faut pas oublier que c’est avant toute chose un jeu et que c’est fait pour s’amuser, a commenté Steve Thériault. Dans la victoire ou la défaite, c’est de grandir là-dedans et de persévérer. C’était vraiment un beau message et si les jeunes s’en inspirent, on va passer une belle fin de semaine.»

Les Élites disputent leur deuxième match du tournoi jeudi soir, toujours au Centre Jean-Claude Tremblay, contre le Rousseau-Royal de Laval-Montréal. Ces derniers ont perdu mercredi.