Élites

Deuxième revers des Élites contre Magog

Privés de plusieurs éléments, les Élites de Jonquière de la Ligue de hockey midget AAA n’ont guère pu faire mieux que la veille contre les Cantonniers de Magog dimanche. Blanchis 4-0 samedi, ils se sont inclinés 5-1 face à leurs hôtes magogois.

Heureusement pour les Jonquiérois, le gardien Zachary Paradis a réussi à limiter les dégâts, mais il ne pouvait tout faire, lui qui a fait face à 42 lancers ! Les Cantonniers ne sont parvenus à le déjouer qu’en toute fin de deuxième. Le hic, c’est qu’ils ont marqué en désavantage numérique. Une situation qui se répétera à deux reprises en troisième. Chez les Élites, Édouard Charron a évité le blanchissage.

L’entraîneur des Élites, Steve Thériault, a indiqué que ses troupes ont fait preuve d’indiscipline en deuxième, en plus de devoir composer avec des présences prolongées sur la glace. Il a toutefois donné crédit à leurs adversaires. « C’est une jeune équipe avec beaucoup de talents et ils ont su bien travailler dans notre territoire. En deuxième, les pénalités nous ont forcés à dépenser beaucoup d’énergie et en troisième on a eu nos chances. Mais on s’est fait marquer trois buts pendant que nous étions en avantage numérique. C’est dur de gagner des matchs dans ce temps-là. »

Pour l’occasion, outre Charles Tremblay et Mathieu Boulianne qui évoluent maintenant dans le junior majeur, les Élites étaient privés de Charles-Édouard Drouin et du gardien Samuel Richard (malades), de Franco Beaudoin (blessé) et de Félix Tremblay, qui purgeait une suspension d’un match. « On a un virus qui court, de sorte qu’on a des jeunes qui ont joué sans s’être entraînés de la semaine. Il y en avait quelques-uns qui n’étaient pas dans leur forme maximale, souligne le pilote des Jonquiérois. On peut dire merci à Zachary Paradis. Une chance qu’il était là ! »

Élites

Les Élites hissent leur bannière de champions

Les Élites de Jonquière ont ajouté une bannière au plafond du Foyer des loisirs, samedi après-midi, avant le début du match face aux Gaulois de Saint-Hyacinthe. L’équipe de hockey midget AAA a hissé le souvenir de leur conquête du Challenge CCM, acquis en décembre dernier à la suite d’une victoire de 3-2 face aux Chevaliers de Lévis en grande finale.

Le capitaine des Élites, Mikisiw Awashish, a été invité à recevoir la bannière, en compagnie du président Michel Simard, de Lucie Girard et du directeur général Daniel Nepton. 

Sur la glace, les Gaulois ont gâché la fête en l’emportant 4-3 en tirs de barrage. Les Élites ont comblé un déficit de deux buts au cours de cette rencontre. 

Jonquière dispute son prochain match samedi prochain à Magog, face aux Cantonniers. 

Élites

Les Élites doivent s’avouer vaincus

À leur retour en action après une pause de près d’un mois, les Élites de Jonquière ont été dans le coup jusqu’à la fin face aux Gaulois de Saint-Hyacinthe, mais ont dû s’avouer vaincus au compte de 3-2 au Foyer des Loisirs.

À la suite de leur conquête lors du Challenge CCM midget AAA le 10 décembre, les joueurs des Élites ont profité d’un congé allongé du temps des Fêtes. « On sentait que ça faisait longtemps qu’on n’avait pas joué », a convenu l’entraîneur-chef Steve Thériault après la rencontre. 

« Après notre retour du challenge, on a tenu seulement un entraînement et les gars sont revenus mardi et on a eu trois entraînements avant de jouer. C’était loin d’être parfait. En première, ils ont travaillé plus fort. En deuxième et en troisième, c’était mieux, mais on n’a pas fait les détails qui ont fait notre succès avant Noël. C’était un peu normal, mais on ne va pas l’accepter longtemps », de prévenir Thériault, qui souhaite une meilleure préparation des siens pour le deuxième duel entre les deux équipes, cet après-midi, encore au Foyer des Loisirs. 

Consolidation

Avec cette victoire, les Gaulois ont réussi à consolider leur place au 8e rang du classement général de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, devant les Élites. 

Les Jonquiérois sont demeurés à distance de frappe pendant 60 minutes, mais n’ont jamais mené dans la rencontre, comblant deux fois des retards d’un but. 

Samuel Russel a fait la différence à mi-chemin en troisième. Dans les dernières minutes, les Jonquiérois ont ensuite profité de deux avantages numériques, mais n’ont pas été en mesure de menacer sérieusement le filet défendu par Charles-Antoine Lavallée. 

Tirs au but

Les Élites ont dirigé 28 tirs sur le gardien adverse alors que Zachary Paradis a fait face à 23 lancers. 

« Tout au long de la rencontre, on a eu de la misère à créer des lignes de tir. On a amené la rondelle, mais il aurait fallu une meilleure présence. Ç’a été un peu la même chose lors des deux avantages. On a contrôlé le jeu, mais sans être dangereux », d’estimer Steve Thériault, qui doit se passer, en fin de semaine, des services de Mathieu Boulianne.

L’attaquant est présentement avec les Cataractes de Shawinigan dans la Ligue de hockey junkor majeur du Québec.

Élites

Les Élites remportent le Challenge midget AAA CCM

Difficile de demander meilleur scénario pour les Élites de Jonquière qui ont été couronnés champions de la 12e édition du Challenge midget AAA CCM après avoir remporté la finale 3-2 contre les Chevaliers de Lévis.

Finalistes l’an dernier, Steve Thériault et ses protégés avaient promis de ramener cette fois-ci le précieux trophée dans la région, surtout que Saguenay sera l’hôte du tournoi annuel en décembre 2018, et ce, pour les quatre prochaines années. Pari relevé avec succès pour les Élites qui ont quitté Gatineau avec tous les honneurs. 

Élites

Les Élites passent en quart de finale

Les Élites de Jonquière ont évité de prendre leurs adversaires à la légère, vendredi, et ça a payé. Forts d’un blanchissage de 4-0 aux dépens des Valley Wildcats, les protégés de Steve Thériault ont terminé premiers de leur groupe dans le cadre du Challenge Midget AAA à Gatineau. Les Jonquiérois affronteront donc les Vikings de Saint-Eustache en quart de finale samedi matin.

« Je suis très content de l’engagement des gars, a commenté le pilote des Jonquiérois. Leur défi, ce soir, c’était justement d’imposer notre rythme, ce qu’on n’a pas fait souvent durant la saison et je leur donne une bonne note. Ils ont vraiment bien fait ça. Il y a eu de l’indiscipline en troisième, mais c’était peut-être en raison du pointage. Toutefois, nos joueurs utilisés en désavantage numérique ont fait un très bon travail. Ç’a été une belle victoire d’équipe ! »

Explosion en deuxième

Encore une fois, les Élites ont dû faire preuve de patience avant de sauter sur la glace, puisque le match contre les Valley Wildcats a débuté avec une heure et demie de retard. La rencontre avait des airs de déjà-vu, puisque comme la veille, aucun des deux clubs n’est parvenu à s’inscrire au pointage en première. Puis, en deuxième, les Élites se sont éclatés avec trois buts sans réplique. Avec à peine 1mn30 d’écoulée, Mikisiw Awashish a profité d’un avantage numérique pour permettre aux Jonquiérois de prendre les devants 1-0. Puis, 42 secondes plus tard, Félix Tremblay doublait l’avance des siens. À mi-chemin de la rencontre, Antoine Savard est venu à son tour conforter l’avance des Élites qui ont retraité au vestiaire avec une priorité de 3-0. Après 40 minutes de jeu, les Élites avaient dirigé 27 tirs contre le cerbère des Wildcats, Liam Oxner, tandis que ces derniers n’avaient décoché que six lancers sur Zachary Paradis qui devait trouver une façon de rester vigilant.

En troisième, Pierre-Luc Guy a lui aussi noirci la feuille de pointage pour permettre aux Élites de confirmer une victoire de 4-0.

À noter que le gardien des Wildcats a mérité la première étoile du match, lui qui a repoussé 28 des 32 tirs dirigés contre lui. Quant à Zachary Paradis, même s’il n’a reçu que 13 lancers, il a pu savourer le jeu blanc. Malheureusement, cette statistique n’apparaîtra pas à sa fiche puisque ce match ne comptait pas dans le classement régulier du circuit.

« En première et en deuxième, il n’a pas été très sollicité, mais il a bien fait ça en troisième. Il a eu plus de lancers en raison des nombreux désavantages qu’on a eus. Avant le match on lui a demandé de rester concentré et allumé. Depuis un bon bout de temps, on n’a rien à redire contre Zachary. C’est un gardien de premier plan », a souligné Steve Thériault.

Meneurs de la section avant les matchs de vendredi soir, les Lions du Lac-Saint-Louis qui avait vaincu les Élites en tournoi à la ronde, ont perdu 4-2 contre les Intrépides de Gatineau pour ainsi conclure au 2e rang.

Élites

Les Élites à un gain des quarts de finale

Les Élites ont signé une victoire convaincante de 4-1 face aux Intrépides de Gatineau, ce qui leur a permis de se hisser au 2e rang de leur division (La Source du Sport) dans le cadre du Challenge CCM midget AAA. En faisant de même contre les Valley Wildcats vendredi soir, la troupe de Steve Thériault s’assurerait d’une participation aux rondes éliminatoires.

Jeudi, les Jonquiérois ont dû faire preuve d’un peu de patience avant de pouvoir sauter sur la glace en raison des retards dans l’horaire (début à 21h04, au lieu de 19h45), mais une fois dans l’action, ils n’ont pas chômé. Édouard Charron a fait mouche avec à peine un peu plus d’une minute jouée dans la rencontre, tandis Mikisiw Awashish doublait l’avance des Élites dix minutes plus tard. Profitant d’un avantage numérique, Conor Frenette a toutefois réduit l’écart à un but avec 40 secondes à faire dans le premier vingt.

La deuxième aura été celle de Charles-Édouard Drouin, qui a inscrit un doublé, dont un but en avantage numérique, avec la complicité de Mathieu Boulianne et de Charles Tremblay dans les deux cas. En troisième, aucune des deux formations n’est parvenue à déjouer les cerbères. 

Vendredi soir, les Élites (1-1) disputent un dernier duel du tournoi à la ronde en affrontant les Valley Wildcats (0-2), tandis que l’Intrépide de Gatineau (1-1) croisera le fer avec les Lions du Lac-Saint-Louis (2-0).

Hockey

Les Élites s'inclinent en tirs de barrage

La Fondation Timi remet 19 250 $ en bourses

Après une première période sans but, les Élites ont été les premiers à s’inscrire au pointage en deuxième grâce à un tir de Mikisiw Awashish. Malheureusement, les Lions ont profité d’un avantage numérique pour niveler la marque avant de retraiter au vestiaire. En troisième, ce fut le scénario inverse alors que les Lions ont pris les devants, mais que Charles-Édouard Drouin a forcé la prolongation en marquant sur un jeu de puissance.

La prolongation n’ayant pas fait de maître, les équipes ont délégué leurs meilleurs francs-tireurs. Édourad Dostie, Charles Tremblay et Mathieu Boulianne n’ont pas été en mesure de tromper la vigilance du gardien Devon Levi, lequel aura repoussé un total de 45 des 47 tirs dirigés contre lui durant la rencontre. Quant au cerbère Zachary Paradis, seul Brandon Frattaroli est parvenu à le déjouer. Il a fait face à un total de 32 lancers.

« Leur gardien a été choisi joueur du match de leur côté et ç’a été amplement mérité, mais il va falloir que nos joueurs reprennent confiance offensivement. On a des chances de marquer, mais souvent, on fait bien paraître le gardien adverse en lui lançant directement dessus. Pour le reste, on a vu la véritable identité des Élites. Ce qu’on peut contrôler, c’est notre façon de nous comporter et il faut continuer comme ça », a résumé l’entraîneur-chef Steve Thériault.

Bien sûr, ses troupes étaient déçues de la défaite en fusillade. « Mais ça nous donne quand même un point et ce sera important de l’emporter jeudi, contre Gatineau, pour rester dans la course pour faire les quarts de finale. Si on joue comme on a joué aujourd’hui (hier), ça devrait bien aller ! » Les Élites ont remporté leur unique match 8-1 contre les Intrépides cette saison, à Gatineau. « Les Intrépides ont une équipe rapide qui aime jouer physique et il faudra être prêts à faire à ça, comme on l’avait fait lorsqu’on les a affrontés en début de saison », a-t-il conclu. 

Élites

Tout un duel de gardiens

À l’issue d’un véritable duel de gardiens, ce sont finalement les Chevaliers de Lévis qui ont eu le meilleur 1-0 face aux Élites de Jonquière.

En effet, les cerbères Antoine Coulombe (Lévis) et Zachary Paradis ont chacun fait face à 41 lancers, pour mériter respectivement la première et la deuxième étoile de la rencontre. Dans les faits, seul Jacob Bernard est parvenu à tromper la vigilance de Paradis en toute fin de première. Le portier des Élites a toutefois résisté au bombardement des Lévisiens en deuxième (22 contre 10) tandis que son vis-à-vis a lui aussi fermé la porte malgré les tirs nourris des Jonquiérois (21-6) en troisième.

«Les gardiens ont bien fait de chaque côté, a convenu le pilote des Élites, Steve Thériault, sur le chemin du retour. Pour notre part, Zachary est vraiment constant et solide devant le filet depuis un bon bout de temps et il donne un grand coup de main à l’équipe. Dernièrement, c’est de compter des buts qui est un peu plus difficile, mais on n’est pas inquiets, on sait qu’on a de l’offensive et que ça va revenir.»

Steve Thériault estime que ses troupes devront être plus agressives et aller davantage au filet. «Il faut que le gardien ait la vue voilée et qu’on soit présents pour prendre les rebonds, ce qu’on ne fait pas bien présentement. On a dominé largement au niveau des tirs en troisième et ça démontre vraiment l’allure de la période. On avait demandé aux joueurs d’avoir de l’enthousiasme et d’être positif, car ça manquait de vie sur le banc. Au hockey, c’est important d’avoir des émotions et d’être enthousiastes et c’est ce qu’on a exigé de certains joueurs en troisième. Ç’a eu un effet d’entraînement. Parfois, il faut provoquer les choses et avoir du leadership. Ils l’ont fait en troisième et il faut continuer», fait valoir le pilote des Jonquiérois.

Challenge à Gatineau

Les Élites reprendront la route mardi afin de prendre part au Challenge CCM de Gatineau. Mercredi, les protégés de Steve Thériault affronteront les Lions du Lac-Saint-Louis et jeudi, l’Intrépide de Gatineau. «Ce sont deux parties qui compteront pour le classement de la saison», souligne Steve Thériault. «On part avec l’objectif de gagner le tournoi. Ce sera important de se concentrer sur notre façon de se comporter. On n’aura pas le droit à l’erreur», note l’entraîneur-chef des Élites.

«Ce sera notre premier match contre les Lions. Nous devrons disputer tout de suite un gros match contre les Lions et ça prend des victoires. On jouera six parties en cinq jours. Il faudra redoubler de préparation et de concentration dans notre façon de jouer. Il faudra mettre l’accent sur ce qu’on contrôle.» L’an dernier, les Élites s’étaient inclinés en finale.

Élites

Défaite crève-coeur des Élites en prolongation

L’indiscipline en troisième période a été coûteuse pour les Élites de Jonquière qui ont subi une défaite crève-coeur de 5-4 en prolongation face aux Albatros du Collège Notre-Dame, à Rivière-du-Loup.

La rencontre avait pourtant bien commencé pour les Jonquiérois. À mi-chemin de la première, les Élites ont été les premiers à s’inscrire au pointage sur un tir d’Édouard Charron. Mais moins de cinq minutes plus tard, Marc-Olivier Maturin a créé l’égalité en déjouant le gardien Samuel Richard. Toutefois, le jeune Alexis Bourassa a redonné l’avance aux Jonquiérois en marquant son premier but dans le circuit midget AAA. Si la première période a été l’affaire des Élites, les Albatros ont été plus opportunistes en deuxième. Ludovic Lefrançois a été l’artisan de la relance des siens en marquant à deux reprises. Entre-temps, Félix Potvin a réussi à tromper la vigilance du gardien Marc-Antoine B.-Jalbert, de sorte qu’après 40 minutes de jeu, les deux équipes étaient nez à nez, 3-3.

Avec moins de dix minutes à faire, Félix Tremblay a redonné l’avance aux Jonquiérois à la faveur d’un avantage numérique. Hélas, les Élites n’ont pas été en mesure de préserver leur mince avance dans en fin de rencontre. Avec 54 secondes à faire dans la rencontre, Isaak Caron a forcé la prolongation en marquant sur un jeu de puissance. En prolongation, Tristan Pelletier (choix de 4e ronde des Sags) a déjoué Samuel Richard pour confirmer la victoire des Albatros.

«On a bien débuté le match. On a travaillé fort en première. On a été rapides et premiers sur la rondelle comme on l’avait demandé et ç’a payé. En deuxième, nous avons eu un petit relâchement. En troisième, on a pris des punitions inutiles et ça nous a coûté le match», a résumé Simon Tremblay, qui a dirigé l’équipe en l’absence de Steve Thériault.

«L’arbitre venait de nous accorder un avantage numérique, mais un de nos joueurs a continué à argumenter avec un joueur adverse alors que le joueur puni était déjà au banc de punition, ce qui a fait en sorte qu’au lieu de profiter d’un avantage numérique, on s’est retrouvé à 5 contre 5», a-t-il déploré.

Même si l’issue de la rencontre n’a pas été celle escomptée, Simon Tremblay a eu de bons mots pour le gardien Samuel Richard qui a fait face à 31 lancers, dont 13 en troisième. «Notre gardien a bien fait ça, mais nous avons eu plusieurs revirements qui nous ont fait mal», commente-t-il.

L’entraîneur a également été élogieux envers les deux jeunes du  juvénile appelés en renfort. «Alexis Bourassa a joué un très bon match et Fabrice Imbeau nous a rendu de fiers services. Je les ai utilisés beaucoup en première et en deuxième, mais un peu moins en troisième parce que je ne voulais pas qu’ils soient responsables de l’issue du match. Honnêtement, ils ont très bien fait ça.»

Les Élites auront une journée de congé avant de rendre visite aux Chevaliers de Lévis dimanche. 

Sports

Les Élites neutralisés par les Estacades

À leur dernier match à domicile en 2017, les Élites de Jonquière ont été neutralisés offensivement par les Estacades de Trois-Rivières. Les visiteurs n’ont eu besoin que d’un seul but, marqué à mi-chemin en troisième période, pour quitter le Foyer des Loisirs avec une victoire de 1-0.

Les Élites ont dirigé 23 tirs sur le gardien des Estacades William Grimard, la plupart de l’extérieur de la zone payante. Les incursions sérieuses en territoire adverse ont été rares pour les protégés de l’entraîneur-chef Steve Thériault. Tommy Luneau est finalement venu à de Samuel Richard, réussissant à pousser la rondelle derrière la ligne rouge sur un retour alors que le gardien jonquiérois était étendu de tout son long. La menace la plus sérieuse des locaux est venue en fin de rencontre, alors qu’ils évoluaient à six contre cinq, mais ont raté la cible après une belle mise en scène et un filet pratiquement désert. «On était tout le temps deuxième sur la rondelle. Même pour nous approches, c’était difficile. On n’a pas été efficaces et tout part d’une certaine fatigue mentale avec la rencontre de vendredi», a résumé Steve Thériault dans son évaluation de la rencontre, concédant que même les ajustements en cours de rencontre n’avaient pas été appliqués de la bonne manière.  
«Notre exécution était mauvaise. On avait de la difficulté à se faire deux passes de suite sur la palette. On les connaît les Estacades. La manière de se positionner contre eux, on est supposés le savoir. Je pense qu’avec la pression qu’ils mettaient, quand ont voulait attaquer, ils patinaient et venaient nous chercher tout le temps. On n’a même pas été efficaces dans le placement de rondelle. On la mettait sur leur défenseurs et ils repartaient tout de suite en contre-attaque et on venait changer quand ils étaient en zone neutre. De cette manière, c’est sûr et certain que tu ne peux pas remporter des matchs», a-t-il convenu, soulignant le travail de ses deux gardiens depuis un certain temps, Zachary Paradis, qui avait signé une victoire de 2-1 vendredi soir face à Esther-Blondin, et Richard. «On a deux gardiens numéro un et c’est un luxe que toutes les équipes n’ont pas», a-t-il noté.