Élites

Paradis frustre le Blizzard

Vaincus 6-2 vendredi à Lévis, les Élites de Jonquière se sont rapidement ressaisis dimanche, en l’emportant 2-1 en fusillade contre le Blizzard du Séminaire Saint-François à Québec.

Le Blizzard s’est heurté à un mur en la personne du gardien Zachary Paradis qui a repoussé 39 des 40 lancers dirigés contre lui en temps régulier et en prolongation. Le cerbère des Jonquiérois a d’ailleurs mérité la première étoile de la rencontre. « Honnêtement, Zachary Paradis a tenu le fort pendant tout le match. Il a effectué de bons arrêts et on voyait qu’il était dans son élément. Il était concentré, il sortait bien de son but et il défiait les tirs », a commenté Simon Tremblay, qui agissait comme entraîneur-chef en l’absence de Steve Thériault.

Le pilote des Élites était aussi heureux de la tenue de ses troupes qui ont rebondi avec aplomb. « Vendredi c’était un retour de congé et l’exécution était plus ou moins là. Avant la rencontre, on s’était fixé trois objectifs qui ont tous été respectés à la lettre. On leur avait demandé d’être plus disciplinés, autant sur la glace que dans la structure de jeu ; d’être premier sur la rondelle et de bien bouger pour que ce soit l’autre équipe qui soit après nous. On a aussi demandé de bien jouer en couverture défensive pour contrer la rapidité de SSF. Les gars ont bien travaillé et les petites erreurs que nous avons commises, Zach (Paradis) nous a gardé dans le match », ajoute Simon Tremblay en pointant le tir de pénalité bloqué par Paradis en deuxième.

Mathieu Boulianne a marqué en première période, mais l’ancien des Élites, Gabriel Montreuil, a créé l’égalité en deuxième. La troisième n’a pas permis de faire un maître, tout comme la prolongation d’ailleurs. En tirs de barrage, Édouard Dostie et Mathieu Boulianne ont fait mouche pour confirmer la victoire des leurs.

À noter que les Élites étaient privés des services de Charles Tremblay, rappelé par les Saguenéens de Chicoutimi, et de Franco Beaudoin (blessé). Ce dernier devrait être absent pour une période de 4 à 6 semaines. Par contre, les Élites ont pu compter sur le retour de Mathieu Paré qui a purgé trois matchs de suspension. Ce dernier a fait sentir sa présence. « (Mathieu) a effectué beaucoup de tirs en désavantage numérique et nous étions bien contents de le revoir dans l’alignement », a souligné le pilote par intérim. Simon Tremblay s’est aussi dit satisfait du travail des deux joueurs midget Espoir de la Côte-Nord rappelés, Olivier Pratte et Keven Massé. Les Élites seront de retour au Foyer des loisirs vendredi prochain, alors qu’ils accueilleront le Phénix du Collège Esther-Blondin.

Élites

Un retour au jeu difficile pour les Élites

Les Élites de Jonquière n’avaient pas joué depuis deux semaines et le retour à la réalité a été difficile. Ils ont perdu 6 à 2 contre les Chevaliers à Lévis, vendredi.

Les Lévisiens ont lancé 56 fois contre le gardien Samuel Richard, quia obtenu la troisième étoile malgré la défaite des siens. Les Élites ont répliqué avec 18 lancers.

«Notre gardien était en forme. S’il y en a un qui a travaillé et à qui je peux lever mon chapeau, c’est lui», a expliqué l’entraîneur Simon Tremblay, qui agissait comme entraîneur-chef en l’absence de Steve Thériault, dont la conjointe a donné naissance à un enfant cette semaine.

Les Élites avaient demandé un congé la semaine dernière. «On voulait que les joueurs puissent retourner dans leurs familles, donc on avait demandé ce congé au calendrier. Tu ne sais jamais vraiment comment ça va tourner. En première, nous avions une couple de joueurs qui avaient les jambes lourdes. C’était difficile de faire deux passes de suite. Nous avons pris des punitions parce qu’on ne patinait pas. Les gars n’ont pas bien travaillé. Nous avons été indisciplinés, on a eu des problèmes d’exécution et nous n’avions pas d’intensité.»

Les Chevaliers ont rapidement pris les devants en première, avec trois buts sans réplique. En deuxième, après un quatrième but pour les Chevaliers, Mathieu Boulianne a inscrit les siens au pointage en avantage numérique. Pierre-Luc Guy a fait 4 à 2, mais Justin Gosselin, en avantage numérique, a augmenté l’avance des siens. 

En troisième, Xavier Labrecque a fait 6 à 2. «Pierre-Luc Guy, qu’on a récemment rappelé du midget espoir, a joué un bon match. Pour le reste, il faut mettre cette défaite derrière nous. On va l’oublier, la jeter à la poubelle. Pour dimanche, il faudra être disciplinés et respecter les structures.»

Les Élites visiteront le Séminaire Saint-François à 13h dimanche.

Hockey midget AAA

Les Élites renouent avec la victoire

Les Élites de Jonquière ont retrouvé le sentier de la victoire, samedi après-midi, au Foyer des loisirs. En l’emportant 3-2 en tirs de barrage devant les Albatros du Collège Notre-Dame, la formation de hockey midget AAA a mis fin à une courte série de deux défaites.

Édouard Charron a scellé l’issue du match à la quatrième ronde de la fusillade, en déjouant le gardien Raphael Audet. Charles Tremblay a aussi marqué pour les Élites en pareille circonstance, tout comme Malcolm Doré-Boucher chez les Albatros.

En temps réglementaire, Thomas Savard a donné les devants aux Élites en première période grâce à son premier but de la saison, mais Marc-Olivier Mathurin a créé l’égalité avant la fin de l’engagement.

En deuxième, Antoine Michaud a fait 2-1 Albatros, puis Mikisiw Awashish a ramené les deux équipes à la case départ à l’aide d’un tir sur réception. Aucun but n’a été marqué en troisième.

Après la rencontre, l’entraîneur-chef Steve Thériault avait noté un meilleur engagement de ses troupes, après deux rencontres où ce fut plus difficile.

«On n’était vraiment pas content des deux derniers matchs, c’était loin de l’identité des Élites et on s’est parlé dans le blanc des yeux avant le match, a fait savoir Thériault. Ce n’était pas une grosse stratégie, c’était surtout de se regrouper et de jouer en équipe. C’est encore fragile. Une chose est sûre, c’est qu’on s’adapte au rythme de l’autre équipe, c’est-à-dire qu’on est en mesure d’être nez à nez avec les meilleures équipes de la ligue, mais quand on retrouve une équipe qui connaît moins de succès, on a plus de difficulté. On se contente encore de peu et c’est très dur et très long d’amener une constance au niveau de l’effort.»

Les Élites ne disputent pas de match la semaine prochaine, ce qui va permettre au personnel hockey de libérer les joueurs quelques jours la fin de semaine prochaine. Ceux qui vivent en pension vont retourner dans leur famille.

«Ça va leur faire du bien de prendre une petite pause, a affirmé Steve Thériault. On sent une fatigue physique, mais une fatigue mentale également.»

Boulianne rappelé par les Wildcats

Les Élites devaient se débrouiller sans les services de l’attaquant Mathieu Boulianne, rappelé par les Wilcats de Moncton. Le choix de cinquième ronde au dernier repêchage a même récolté son premier point à son premier match, vendredi, face aux Remparts.

Pour Steve Thériault, ce rappel n’a rien d’un hasard.

«C’est pleinement mérité pour Mathieu, a-t-il réagi. Il a toujours eu beaucoup de potentiel, mais dans la dernière année, il a gagné en maturité dans tous les éléments de sa vie. Que ce soit au niveau académique, au niveau hockey et à l’entraînement, il est dédié et il est prêt à devenir un vrai joueur de hockey. Il est passé à l’étape suivante et c’est en train de payer pour lui.»

Élites

Les Élites s’inclinent devant les Albatros

Les Élites de Jonquière se sont inclinés 2 à 1 au Foyer des loisirs contre les Albatros du Collège Notre-Dame, vendredi. La partie avait débuté avec 30 minutes de retard en raison d’une panne de courant qui touchait le secteur.

En première période, les Albatros ont pris les devants 1-0 sur un but en avantage numérique de Isaak Caron. William Champagne a doublé l’avance des siens en deuxième, avant que Franco Beaudoin inscrive les Élites au pointage sur un filet en désavantage numérique. 

En troisième période, malgré 14 tirs au but de la part des Jonquiérois (contre 6 pour les Albatros), aucune équipe ne s’est inscrite au pointage.

Les Élites (10-9-2-1) affronteront de nouveau le Collège Notre-Dame (7-10-0-1) à 14h, samedi, au Foyer des loisirs. 

Élites

La revanche des Vikings

Les jours se suivent, mais ne se ressemblent pas pour les Élites de Jonquière. Vaincus 4-2 samedi, les Vikings de Saint-Eustache n’ont pas digéré la défaite et ont rebondi dimanche en dominant les Jonquiérois 5-1. Leur brio sur la glace a toutefois été un peu terni par leur attitude arrogante lorsqu’ils ont célébré leur victoire avant de quitter la glace du Foyer des loisirs.

Les Vikings ont rapidement pris les devants dans la rencontre, menant 2-0 après le premier vingt pour conforter leur avance à 3-0 après 40 minutes de jeu. En troisième, Mathieu Boulianne a évité le blanchissage des siens en déjouant habilement le cerbère des Vikings sur un tir du revers. Toutefois, les visiteurs ont renchéri avec deux autres buts, dont le deuxième de Vincent Nardonne. Le gardien des Élites, Samuel Richard, n’a pas chômé, faisant face à 42 tirs, tandis que son vis-à-vis, Félix Éthier, a reçu un total de 18 lancers.

Entraîneur-chef des Élites, Steve Thériault n’a pas été surpris de ce revirement de situation. « On n’est pas parfaits. On est capables de gros matchs comme celui de samedi et c’est important d’essayer d’aligner trois autres périodes comme samedi, mais ça n’a vraiment pas été le cas. Notamment quand on fait face à une équipe de premier plan comme eux qui se relève et se retrousse les manches.

« En début de saison, pour gagner au pointage, il faut qu’on laisse beaucoup d’énergie physique, mentale et beaucoup d’émotion pour se surpasser parce que ce n’est pas encore naturel pour l’équipe. Aujourd’hui (hier), nous avons constaté une baisse mentale et physique. La frustration et l’indiscipline ont embarqué. Sans être un match à oublier, car il y a toujours quelques points positifs à retenir, c’est évident que ce n’est pas un match conforme à l’identité des Élites qu’on a vu. »

Dans les deux dernières périodes, les Élites ont joué une bonne part à court d’un homme. Mathieu Paré n’a pas connu une bonne journée, lui qui a été chassé pour un coup de genou, puis, en troisième, il a été chassé du match pour avoir fauché les patins. Enfin, en toute fin de match, les deux équipes se sont colletaillées et les arbitres sont intervenus prestement avec vigueur pour éviter que ça ne dégénère.

D’autre part, l’entraîneur-chef des Élites n’a pas apprécié l’attitude arrogante des Vikings pour célébrer leur victoire. « La Ligue midget AAA est une ligue de développement où l’on se doit de développer des joueurs, mais aussi des individus. Si je donne une bonne note à Saint-Eustache pour le développement des joueurs, je ne suis pas certain qu’ils ont rempli leur mandat pour le développement de l’individu aujourd’hui (hier), a commenté Steve Thériault lorsqu’interrogé à ce sujet.

« On a des réunions d’entraîneurs au début de la saison et ils nous demandent toujours d’être respectueux. La ligue a un code d’éthique écrit et le respect doit être appliqué à la lettre. J’ose croire qu’il y aura des actions prises quand un code d’éthique n’est pas respecté, car ça va à l’encontre de notre rôle. Oui, on fait du hockey, mais le midget AAA, c’est aussi une école de vie. Normalement, Saint-Eustache est une organisation de grande classe, mais en fin de semaine, l’équipe n’en a démontré aucune », a-t-il déploré.

Élites

Les Élites se paient les meneurs au classement

Les Élites de Jonquière se sont fait plaisir sur la glace du Foyer des loisirs, samedi après-midi. La formation de hockey midget AAA a battu les Vikings de Saint-Eustache, premiers au classement général avant les matchs du jour, par la marque de 4-2.

En plus de ne jamais tirer de l’arrière au cours du duel, les locaux ont limité l’adversaire à 27 tirs au but. Mathieu Boulianne a donné les devants aux Élites dès la quatrième minute de jeu, mais les Vikings ont créé l’égalité avant la mi-période.

Au deuxième engagement, Charles Tremblay, qui a connu un fort match, et Mathieu Paré ont marqué pour procurer une avance de deux buts aux Élites. Vincent Boily a fait 3-2 pendant un avantage numérique à mi-chemin dans le match.

Un seul but a été inscrit en troisième période, du bâton de Félix Potvin, réussi en fin de match dans un filet désert, alors que les Élites se défendaient à quatre contre six. Devant le filet, Zachary Paradis a été solide avec 25 arrêts.

Il s’agissait de la première défaite sur la route pour Saint-Eustache (12-3), après six victoires.

«Ça n’a pas été parfait, surtout dans notre couverture défensive sans la rondelle, mais on n’a pas beaucoup donné d’aisance à l’autre équipe dans notre territoire, a observé l’entraîneur-chef des Élites (10-5-1-1), Steve Thériault. Depuis le début de la saison, on sait qu’on a une belle équipe entre les mains et aujourd’hui (samedi), c’était un bon test. En regardant le classement, on affrontait une équipe avec une fiche impressionnante qui marque beaucoup de buts, donc c’est sûr que c’était un gros défi et pour le relever, c’était de mettre l’accent sur notre façon de jouer et sur ce qu’on pouvait contrôler.»

Le pilote des Élites donnait une bonne note à ses joueurs, «probablement en haut de la moyenne», a badiné Thériault, rappelant qu’il y avait toujours des éléments à améliorer.

Les Élites et les Vikings remettent ça dimanche après-midi, au Foyer des loisirs.

Élites

Les Élites font preuve de caractère

Dans la Ligue de hockey midget AAA, les Élites de Jonquière ont eu le dernier mot 5-3 sur les Estacdes de Trois-Rivières, dimanche, au Foyer des loisirs, mais ce ne fut pas un match de tout repos.

Les protégés de l’entraîneur-chef Steve Thériault ont en effet dû batailler jusqu’à la toute fin, puisque les Trifluviens ont réussi à créer l’égalité à trois reprises, avant que les Élites ne ferment les livres avec deux buts, dont un dans un filet désert, pour confirmer leur victoire.

Le trio de Charles-Édouard Drouin (1 but, 3 passes/1re étoile), Charles Tremblay (2 buts, 2 passes/2e étoile) et Mathieu Boulianne (1 but, 3 passes/3e étoile) était en feu, inscrivant quatre des cinq buts de la rencontre, le 2e appartenant à Antoine Savard. Comme l’a souligné Steve Thériault, cette fois-ci, ce sont les locaux qui ont été les premiers à s’inscrire au pointage, Drouin marquant en avantage numérique. Toutefois, les Élites ont encore une fois écopé de pénalités qui auraient pu leur coûter cher. Les deux équipes se sont ensuite relancées au pointage pour faire 3-3 avec 22 secondes à faire en deuxième, le 2e d’Antoine McMahon. Charles Tremblay ayant fait part de son mécontentement aux officiels a écopé d’une punition et les Élites ont encore une fois amorcé la période suivante à court d’un homme. Heureusement, Tremblay s’est racheté en maquant le but vainqueur tandis que Boulianne a confirmé la victoire avec un but dans un filet désert.

En entrevue d’après-match, Steve Thériault accordait une bonne note à ses troupes, même s’il avoue être un tanné de parler d’indiscipline. « Je suis content de l’effort. Dernièrement, on a fait preuve de caractère en revenant de l’arrière. Aujourd’hui, on a pris les devants en partant et ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas fait. Les joueurs n’ont peut-être pas respecté le plan établi à la perfection, mais l’intention était là, ce qui n’est pas toujours le cas. Je leur donne une bonne note par rapport à la cohésion de l’équipe. »

Quant à l’indiscipline, il n’a rien à redire quand une pénalité survient dans le feu de l’action. « On veut une équipe intense et ça arrive qu’on écope de punitions dans le feu de l’action. C’est sera toujours défendable. Mais quand ils ont fait 3-3 en fin de deuxième période et qu’on a eu une punition pour du blabla, c’était mettre l’équipe dans le trouble pour rien », convient-il.

Au cours des prochains jours, l’entraîneur mettra l’accent sur le travail et la concentration en défensive. « On a beaucoup d’offensive et un avantage numérique qui est à peu près à 20 %. On compte beaucoup de buts à 5 contre 5. C’est positif, mais il faut encore mieux se défendre. Si on se défend mieux, on va récupérer plus de rondelles et on va créer plus d’offensive encore plus souvent », de conclure le pilote jonquiérois.

Élites

Un beau retour des Élites

Les Élites de Jonquière ont définitivement pris goût à effectuer des remontées. Celle de vendredi soir a été conclue de façon spectaculaire, en se soldant par une victoire de 6-5 face aux Chevaliers, à Lévis.

L’équipe de hockey midget AAA tirait de l’arrière 3-0 après à peine huit minutes de jeu. « Je me suis demandé quel genre de soirée on allait passer », a avoué l’entraîneur-chef des Élites, Steve Thériault. Mais le vent a tourné à partir de la deuxième. Les vétérans Charles Tremblay, Charles-Édouard Drouin et Édouard Dostie ont tour à tour marqué pour faire 3-3, notamment aidés par une situation à cinq contre trois.

Les Chevaliers ont repris les devants peu de temps après le but de Dostie, mais ce dernier et Mathieu Paré ont aussitôt répliqué pour donner une avance de 5-4 aux Élites.

En troisième période, Antoine Savard a doublé l’avance des siens. Pier-Olivier Roy a porté le compte à 6-5 à mi-chemin, mais les Élites ont tenu bon pour savourer la victoire au terme de ce match un peu fou.

Du déjà-vu

À deux reprises la semaine dernière, les Jonquiérois avaient comblé un déficit de deux buts. La première fois, ils avaient gagné, mais la seconde, ils avaient perdu en prolongation.

« On aimerait partir le match quand la rondelle tombe à la première mise en jeu, mais encore une fois, on a fait preuve de caractère, a indiqué Steve Thériault. On est content de venir chercher une autre victoire sur la route. »

Il s’agissait d’ailleurs d’un huitième match en neuf occasions sur les patinoires adverses pour les Élites. Au cours de cette séquence, ils ont conservé une fiche de six victoires et trois défaites, dont une en prolongation.

Pour revenir au match de vendredi, il était déjà convenu que les entraîneurs allaient laisser les joueurs décider de leur sort. Force est d’admettre qu’ils ont bien répondu, à commencer par les vétérans.

« Ça démontre la qualité des joueurs qui composent notre équipe, a fait valoir Thériault. On voulait laisser les joueurs réagir face à la situation et ils ont très bien fait ça. C’est tout en leur honneur. [...] C’est important que nos joueurs d’impacts soient les meilleurs et c’est ce qu’ils ont fait en deuxième en prenant les choses en main. »

Le gardien Zachary Paradis a amorcé le match devant le filet des vainqueurs, avant de céder sa place à Samuel Richard pour le début du deuxième vingt. Steve Thériault a également reconnu qu’il s’agissait d’une victoire importante contre un adversaire de division.

« On joue cinq fois contre les équipes de notre division et c’est toujours des rivalités, a-t-il mentionné. C’est important de remporter au moins trois matchs contre chacune de ces formations et ça nous avantage par la suite pour notre position au classement général. »

Les Élites retrouvent leurs partisans dimanche après-midi. Les Estacades de Trois-Rivières seront de passage au Foyer des loisirs.

Élites

Les Élites récoltent trois points sur quatre

Même s’ils ont récolté trois points sur une possibilité de quatre, les Élites de Jonquière ont connu une fin de semaine difficile sur la route dans la Ligue de hockey midget AAA du Québec. Après avoir arraché un gain de 3-2 au Rousseau-Royal de Laval-Montréal samedi, la troupe de Steve Thériault s’est inclinée 3-2 face aux Riverains du Collège Charles-Lemoyne dimanche.

Même s’il souhaite plus de constance de la part de ses protégés, le pilote des Élites a tout de même souligné la remontée de sa formation pour combler un retard de deux buts. Jérémie Biakabutuka a finalement tranché le débat tôt en prolongation au profit des Riverains.

« Le point positif, c’est que dans les deux matchs d’en fin de semaine, on est revenu de l’arrière. (Dimanche), on s’est retrouvé en prolongation. On jouait à 3 contre 3 et c’est un revirement en zone offensive qui a créé un 3 contre 1 pour eux. Ils ont eu un bon lancer contre notre gardien qui a été déjoué », a d’abord commenté Steve Thériault à l’autre bout du fil.

Cela dit, l’entraîneur-chef s’attend à plus de rigueur de la part de ses joueurs. « Après 14 matchs, il y a des notions élémentaires qu’on commence à être tannés de répéter. On va essayer de le faire d’une autre façon, mais on veut qu’ils soient plus constants dans leur préparation, dans leur façon de se comporter. On leur demande de l’intensité, de l’effort et du dépassement de soi alors qu’ils ont tendance à se contenter de peu. Dans le match d’aujourd’hui, on a commencé à voir la vraie identité des Élites à mi-chemin du match et c’est ce qu’il faut retenir », énonce-t-il.

L’entraîneur-chef et ses adjoints vont prendre un peu de recul pour analyser les deux matchs où leurs protégés ont connu « trois bonnes périodes sur six ». « On manque de rigueur par moment. Or, dans une ligue compétitive comme le midget AAA, on n’a pas le choix d’être prêts. La saison régulière est faite pour apprendre et il faut savoir tirer profit des bons comme des mauvais moments.

« L’an passé, c’était la même chose. C’est un processus normal, mais il faut apprendre le plus rapidement possible. Quand on répète les mêmes erreurs, on fait du surplace. On perd du temps au lieu d’avancer. On pourrait passer à autre chose avec eux, car on a une belle équipe avec beaucoup de talent et de potentiel », note le pilote des Jonquiérois. 

Malgré la défaite, Édouard Dostie s’est distingué en marquant les deux buts des siens, le premier sur des passes de Mikisiw Awashish et Vincent Fortin, et le second en avantage numérique, avec l’aide d’Édouard Charron et de Mathieu Boulianne. Dostie a d’ailleurs mérité la première étoile du match, même si les gardiens se sont aussi démarqués durant cette rencontre. Le gardien des Riverains, Justin Bourque, a obtenu la 2e étoile du match après avoir repoussé 35 des 37 dirigés contre lui, tandis que le cerbère des Élites, Samuel Richard, a été gratifié de la 3e étoile après avoir fait face à 23 tirs. 

Sports

Les Élites peinent face à Laval-Montréal

Opposés à la pire équipe de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, les Élites de Jonquière ont dû puiser dans leur ressources pour arracher une victoire de 3-2 sur le Rousseau Royal de Laval-Montréal.

«C’est le positif», a lancé l’entraîneur-chef Steve Thériault, plutôt mitigé sur la performance des siens, malgré une domination de 37-20 dans les tirs, dont 12-2 en deuxième.
Le troisième trio a sauvé la mise avec deux buts, dont celui de la victoire, marqué par Félix Potvin en début de troisième période sur des passes de ses compagnons Antoine Savard et Franco Beaudoin. En deuxième, Beaudoin avait créé l’égalité en désavantage numérique. «Ils ont payé pour aller dans la zone payante. Les autres trios, quand ils ont fait face à de l’opposition, on les a sentis moins combatifs», a laissé tomber Steve Thériault, dont la troupe perdait 2-0 dans les premières minutes après deux buts en l’espace d’une vingtaine de secondes. Charles Tremblay avait inscrit les Élites au pointage en fin de première.  
«On n’est pas constants dans notre niveau match après match. En début de saison, c’est normal, mais là, c’était notre 13e match. Ça commence à être fatiguant de répéter tout le temps. On veut faire de l’enseignement, mais on répète tout le temps les mêmes affaires», de pester Thériault.
Le Rousseau Royal n’a qu’une seule victoire au compteur après dix rencontres. L’entraîneur jonquiérois aurait voulu que ses protégés attaquent leurs adversaires, mais ils ont été plutôt passifs.
«On se contente du niveau de jeu de l’autre club, de convenir Thériault. Dans les consignes d’avant-match, on avait dit qu’on voulait imposer notre rythme. Ils ont une équipe très jeune avec une dizaine de 15 ans alors que nous c’est le contraire. On s’est contenté de peu. À partir de la deuxième, on était décidés un peu plus, mais on ne peut pas sortir comme on l’a fait. C’est une mauvaise préparation mentale et physique. Ce n’est pas tous nos meilleurs non plus qui ont été nos meilleurs.»
Les Élites seront de nouveau sur la route dimanche, du côté du Collège Charles-Lemoyne.