Responsable de l’école d’arbitrage qui porte son nom avec Mathieu Caron, Justin St-Pierre espère pouvoir avoir des collaborations pour la deuxième édition avec les différentes organisations d’officiels.

École d'arbitrage: des améliorations à penser

Maintenant que la première édition de l’École d’arbitrage Justin St-Pierre est chose du passé, les responsables regardent déjà ce qu’ils peuvent améliorer pour la deuxième édition.

L’événement organisé pour la première fois dans la région a attiré un peu moins de participants que prévu avec une douzaine de jeunes officiels, dont trois de l’extérieur de la région. Le cadet du groupe était âgé de 14 ans alors que le plus vieux, qui provenait de Thetford, avait 28 ans. En plus de la théorie et de conférences, les participants ont passé plusieurs joueurs sur la glace avec différents exercices. L’activité a pris fin dimanche avec un match simulé.

« Je pense que ça va faire parler cet hiver et que l’an prochain, on aura une augmentation. On aurait aimé avoir plus, mais d’une autre façon, on était plus proches des étudiants. On était souvent seul avec un étudiant. J’avais six entraîneurs et je pense que les participants ont apprécié cet aspect. Avec 40, tu passes moins de temps avec chacun », de mentionner Justin St-Pierre, qui est associé avec Mathieu Caron. Parmi les entraîneurs, un deuxième arbitre de la LNHL a prodigué ses conseils, Pierre Lambert.

D’ores et déjà, Justin St-Pierre espère une plus grande implication des différents groupes d’officiels à travers la région, ainsi que de la part des différentes organisations de hockey mineur. « S’ils envoient un arbitre ou deux par zone, ça fait des arbitres de plus et ça encourage les autres aussi. Je vais avoir des discussions cet hiver si les responsables peuvent faire quelque chose », estime l’arbitre de la Ligue nationale, qui aimerait également pouvoir profiter d’une meilleure publicité à l’intérieur de chaque association.

16e saison
Justin St-Pierre entamera bientôt sa 16e saison dans la Ligue nationale. Comme les joueurs, les officiels auront leur propre camp d’entraînement, du 8 au 12 septembre à Buffalo. Viendront ensuite les matchs préparatoires et le début de la saison régulière au début du mois d’octobre. Le vétéran bien établi de 46 ans ne se fixe pas d’objectifs en vue de la prochaine saison et une participation aux séries éliminatoires. Il a été choisi à deux reprises pour la grande danse printanière, en 2014 et 2015.

« Je ne me casse plus la tête avec ça. Ce n’est pas moi qui contrôle ces décisions. Comme je disais aux élèves en fin de semaine, je ne m’attends à rien. Quand je fais les séries, je les fais. Si ne les fais pas, je ne veux pas être déçu au point de gâcher mon été », d’indiquer Justin St-Pierre.