L’entraîneur-chef Mathieu Dion.
L’entraîneur-chef Mathieu Dion.

Dure journée pour les Voyageurs midget

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Les Voyageurs midget AAA de Saguenay ont tenté de revenir de l’arrière à deux reprises contre les Estacades de la Mauricie, mais ils sont venus à court les deux fois et ont encaissé le balayage de leur programme double présenté au parc Martin Bergeron de Trois-Rivières, mardi.

Dans un premier temps, les Voyageurs ont baissé pavillon au compte de 10 à 8, puis ils se sont de nouveau inclinés quelques heures plus tard, par la marque de 10 à 9. Avec ces deux revers, ils ont désormais une fiche de huit gains et douze revers.

L’entraîneur-chef des Voyageurs, Mathieu Dion, n’était pas très content de la journée de ses joueurs. «Mes lanceurs n’ont pas fait le travail, on a fait des erreurs en défensive. C’était une mauvaise journée dans l’ensemble. Les gars n’avaient pas d’énergie», a avoué le pilote des Voyageurs.

Il veut quand même que ses joueurs tirent du positif de cette mauvaise sortie. «Au bâton, on a eu une bonne journée. On a une jeune équipe et dans le développement d’une jeune équipe, il y a des jours comme ça, que ça ne va pas comme on veut, mais il faut essayer de trouver le positif, apprendre de ça, et grandir en tant qu’équipe», d’estimer Mathieu Dion.

Une remontée en vain
La journée a mal commencé pour les Voyageurs, qui ont tiré de l’arrière dès la première manche. En retard par cinq après deux manches, l’attaque a donné signe de vie pour la première fois en marquant trois points en troisième.

Les visiteurs se sont approchés avec un autre point la manche suivante, mais les locaux ont répliqué avec aplomb avec une poussée de quatre points pour mener 9 à 4, puis 10 à 4 après la manche suivante.

En retard par six en sixième manche, les Voyageurs ont une fois de plus montré les dents avec une manche de quatre points pour revenir à deux points d’écart. En septième, Marc-Alexandre Guérin a rempli sa mission en se rendant sur les sentiers comme premier frappeur, mais ce fut trop peu alors que les frappeurs suivants n’ont pas été en mesure de l’imiter.

Une attaque en feu éteinte par la pluie
La deuxième partie a encore plus mal commencé que la première. Des manches de trois, deux, trois et deux points ont rapidement placé les Estacades aux commandes 10 à 0 après quatre manches.

Les Voyageurs ne voulaient cependant pas repartir de la Mauricie sur cette note. Ils ont amorcé leur remontée avec trois points en cinquième, avant d’en coller six autres lors de la sixième manche pour revenir à un seul point des locaux.

Alors que l’attaque semblait tout feu tout flamme, la pluie est venue jouer les trouble-fête en fin de sixième manche, occasionnant un délai d’une heure. Le reste de la partie a finalement été annulé, procurant la victoire aux Estacades, au grand désarroi des Voyageurs.

« J’aurais aimé ça voir la fin. Le momentum était de notre côté. On ne saura jamais comment ça aurait fini, mais on peut être satisfait de nos deux dernières manches. Les gars n’avaient pas une bonne journée, mais ils se sont relevés et ils ont joué pour le plaisir. On a pris ce qu’ils nous donnaient, mais malheureusement la pluie est venue nous couper l’herbe sous le pied », a raconté l’entraîneur-chef.

Les Voyageurs retrouveront enfin le Stade Richard-Desmeules de Jonquière, jeudi, à l’occasion d’un programme double contre les Canonniers de Charlesbourg. La troupe de Mathieu Dion évoluera devant ses partisans pour la première fois depuis le 23 juillet, une séquence de 10 parties sur la route. Le premier match est prévu pour midi. Le second débutera à 16h.

«J’ai hâte de voir la progression de mon équipe. Ce soir, on s’est réunis dans l’autobus et on s’est dit nos quatre vérités. On a décidé de devenir une grande famille. J’ai hâte de voir comment mon équipe va se comporter sans avoir à faire trois ou quatre heures de voyagement, avec des joueurs pleins d’énergie. Les gars ont hâte de rejouer devant leurs partisans», a conclu Mathieu Dion.