La fiche globale des Sags est de 28 victoires, 19 revers et quatre défaites en temps supplémentaire.

Du succès face aux meilleurs

Si les Saguenéens ont amassé la majorité de leurs points contre des clubs de deuxième moitié de classement, ils ont quand même su arracher des victoires aux équipes de tête.
Avec plus des deux tiers de la saison d'écoulés dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, l'échantillon est maintenant assez grand pour décortiquer le calendrier de la formation chicoutimienne. La fiche globale des Sags est de 28 victoires, 19 revers et quatre défaites en temps supplémentaire pour un total de 60 points en 51 rencontres. C'est toutefois en allant voir le dossier contre chaque tranche du classement, avant les matchs de samedi, que l'exercice devient intéressant. Dans le premier groupe, composé des Cataractes, Sea Dogs, Huskies, Armada, Islanders et Screaming Eagles, les Sags ont présenté un dossier de 6-8-1. Ils ont notamment été parfaits en deux rencontres face à Charlottetown et Cap-Breton tout en s'inclinant dans leur seul match à Saint-Jean et perdant deux fois contre Blainville-Boisbriand. En ajoutant la fiche parfaite de l'équipe face au Titan d'Acadie-Bathurst (2-0), contre la première moitié du classement général, les Chicoutimiens montrent une récolte de 17 points en autant de rencontres, ce qui est très respectable. Contre les huit équipes de queue de peloton, ils ont donc cumulé 41 points en 34 rencontres. 
C'est contre les équipes de la deuxième et de la troisième tranche que les Sas ont connu le plus de succès. Dans le second tiers, face au Titan, Tigres, Remparts, Mooseheads et Océanic, ils ont été très efficaces avec une récolte de 23 points en 17 parties. 
L'exercice a été fait en inscrivant une défaite aux Sags à Rimouski à la fin décembre lors du match initialement remporté par l'Océanic 7-0, mais ensuite perdu par défaut en raison d'un joueur inéligible. 
Contre le dernier , avec les Foreurs, les Voltigeurs, les Olympiques, le Phoenix, le Drakkar et les Wildcats, les Sags n'ont pas dominé plus qu'il faut, en profitant pour engraisser leur dossier de 22 points en 19 matchs.
Un autre bon indicateur de la force des Sags est la fiche de l'équipe avec le capitaine Nicolas Roy en uniforme. En 36 rencontres avec le numéro 55, ils montrent un très solide dossier de 22-12-2 pour 46 points en 36 matchs. À ce rythme, si Roy avait participé à tous les matchs, les Bleus seraient au plus forte de la lutte au trophée Jean-Rougeau remis aux champions de la saison régulière. 
Jeudi, après la victoire des siens face aux Huskies, Yanick Jean a répété qu'il se souciait peu de la fiche de l'équipe avant les Fêtes alors que l'alignement a été passablement modifié lors de la période des transactions. «Tout ce que je sais, c'est que depuis la fin des échanges, on a affronté Shawinigan, Blainville-Boisbriand et Rouyn-Noranda à domicile et on en a remporté deux sur trois», de laisser tomber l'entraîneur-chef.
Étant donné qu'il est blessé, Christopher Gibson profite des entractes pour aller rencontrer des jeunes partisans, comme en témoigne cette photo publiée sur Twitter.
Retour incertain pour Christopher Gibson
Tout roulait à merveille pour Christopher Gibson en début de saison. C'était avant qu'une blessure au bas du corps l'envoie sur les lignes de côté pour une période prolongée. En fait, un retour cette saison représente plus une possibilité qu'une certitude. 
Avant de se blesser au bas du corps lors d'un entraînement, Christopher Gibson connaissait un début de saison du tonnerre avec les Sound Tigers de Bridgeport, club-école des Islanders de New York. Il avait savouré la victoire à ses six départs, maintenant une moyenne de 2,52 et un pourcentage d'arrêt de .912. Au départ, les médecins ont mis un certain temps à déceler précisément le problème chez le gardien de 24 ans et estimer si l'opération était nécessaire. Gibson est finalement passé sous le bistouri à la mi-janvier, plus de deux mois après avoir subi sa blessure. Malgré tout, le gardien finlandais garde le moral. «Bien sûr que j'espère encore jouer cette saison. Je ne suis pas heureux d'avoir seulement six départs cette saison», a exprimé l'ancien des Saguenéens vendredi entre deux traitements. 
«Je suis un peu dérangé par la situation, mais les blessures font partie du sport et peuvent arriver à tout moment. Je suis très positif à travers cette épreuve et je sais que je vais revenir plus fort et meilleur, mais au bon moment», de laisser savoir Christopher Gibson qui n'a pas de date précise pour son retour au jeu. 
Cette blessure arrive à un bien mauvais moment pour le Finlandais qui avait signé à la fin de l'été, un contrat d'une seule saison à deux volets avec les Islanders. «Je n'ai pas du tout pensé à mon contrat jusqu'à maintenant. Je me concentre sur ma réadaptation et de rester le meilleur coéquipier que je peux être pour mon équipe», de mentionner Gibson.
Pointes de plume
• L'ancien défenseur des Sags Alexander Krief a décidé de rentrer chez lui samedi, visiblement insatisfait de son utilisation. Il a été laissé de côté à quelques reprises en janvier. Krief avait été acquis des Sags au repêchage en retour d'un choix de première ronde, dans la tentative ratée de Yanick Jean de mettre la main sur le gardien Olivier Rodrigue. À sa deuxième saison dans la LHJMQ, Krief montre une récolte de neuf points, dont deux buts, en 44 rencontres, mais surtout différentiel de -19...