Stéphanie Gagnon oeuvre comme officielle de boxe au Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis 2001. Elle est en poste à la finale des Jeux du Québec d'Alma en compagnie des officiels jonquiérois Clément Larouche et Steeve Tremblay.

Du patinage artistique à la boxe

En 2001, Stéphanie Gagnon n'aurait jamais pensé qu'elle serait séduite par la boxe. L'infirmière de Saint-Ambroise avait en effet voulu donner un coup de main aux organisateurs d'un gala. À la fin de la soirée, elle était conquise et a décidé de suivre une formation d'officiel, tâche qu'elle accomplit depuis.
« Je connaissais très peu la boxe. À l'époque, j'étudiais en soins infirmiers quand j'ai eu une demande pour aller prendre des tensions artérielles et des pulsations de boxeurs précombats. Durant toute la soirée, j'ai été près du ring pour aider les athlètes et je posais des questions aux gens qui étaient là. À la fin du gala, l'officiel responsable de l'événement est venu me voir pour me demander si je voulais devenir officiel de boxe », raconte celle est l'une des deux seules officielles féminines de la région, l'autre étant Marie-Claude Perron.
Mme Gagnon ne possédait pas beaucoup d'expertise comme officielle. « J'ai été juge en patin artistique pendant un an avant la boxe », confie-t-elle en riant. « J'ai suivi ma formation d'officiel et je suis devenue officielle de boxe pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean. C'est devenu une passion. On connaît tous les boxeurs et ça me permet de faire de la prévention au niveau des soins infirmiers. Je peux leur donner des conseils pour qu'ils puissent se prendre en main et se soigner par la suite », poursuit celle qui n'a jamais été tentée d'enfiler les gants pour autant.
Parmi les éléments qui lui font apprécier la boxe, elle cite le dépassement de soi qui anime les pugilistes. « Ces athlètes s'entraînent énormément. Chaque fois qu'il y a un combat, ils vont au-delà de leurs capacités, autant les petits que les pros. »