Président de l’Association du baseball Saguenay-Lac-Saint-Jean, Éric Bégin s’attend à ce que le baseball mineur puisse amorcer ses activités sur les terrains à compter de la fin de semaine du 13-14 juin. Crédit photo Agence Photobanque
Président de l’Association du baseball Saguenay-Lac-Saint-Jean, Éric Bégin s’attend à ce que le baseball mineur puisse amorcer ses activités sur les terrains à compter de la fin de semaine du 13-14 juin. Crédit photo Agence Photobanque

Du baseball au plus tard le 15 juin

Dans les meilleurs délais, le baseball mineur pourrait reprendre ses activités aussi tôt que jeudi prochain, mais de façon plus réaliste, le président de l’Association régionale de baseball Saguenay-Lac-Saint-Jean, Éric Bégin, s’attend à ce que les jeunes et le personnel qui les encadrera puissent sauter sur le terrain dans la fin de semaine des 13 et 14 juin, ou sinon le lundi 15 juin.

L’annonce, jeudi, de la ministre déléguée aux Sports et aux Loisirs, Isabelle Charest, a surpris bien des organisations de sports collectifs extérieurs en annonçant le déconfinement pour la première étape dès lundi. « On s’attendait à une annonce cette semaine, mais pas pour un début lundi, avoue Éric Bégin en entrevue téléphonique. On s’attendait plus à un début vers le 15 juin. »

D’ailleurs, une réunion virtuelle du conseil d’administration est programmée pour dimanche soir afin de savoir où en sont rendues les cinq associations locales de baseball mineur de la région, soit Chicoutimi, Jonquière, Laterrière, Saint-Honoré et Alma. « Personnellement, je m’attends à ce qu’à partir de la réunion virtuelle de dimanche, chaque organisation tienne une rencontre et lance ses inscriptions. Le scénario le plus positif, c’est qu’on puisse embarquer sur le terrain jeudi prochain. Mais dans un scénario plus réaliste, ça pourrait démarrer le lundi 15 juin ou durant la fin de semaine du 13-14 juin », avance le président Bégin.

« À Saguenay, les terrains vont être prêts. Saint-Honoré et Alma ne font pas partie de Ville Saguenay. Il faut donc qu’ils vérifient auprès de leur municipalité si les terrains seront disponibles, et si oui, à partir de quelle date. Je m’attends à ce que les pus petites associations puissent se mettre en marche rapidement », mentionne M. Bégin.

Beaucoup de travail

Mettre en marche une nouvelle saison de baseball, surtout dans le contexte des mesures sanitaires additionnelles, n’est pas une mince tâche. L’Association régionale veut établir un prix par catégorie pour les inscriptions qui tient compte du fait que la saison va débuter avec un mois de retard sur la saison habituelle et qu’il y aura moins de parties jouées.

« Il y a toute la préparation comme le recrutement des entraîneurs. Il faut savoir qui est intéressé à revenir comme entraîneur parce que ça prend aussi beaucoup de bénévoles pour démarrer la machine. Il faut aussi trouver nos M. Net (responsable du respect des consignes sanitaires) et il faut aussi informer et former nos gens qui vont s’impliquer. Le même processus que d’habitude va s’appliquer pour le recensement des bénévoles. Et il faudra faire des camps d’évaluation pour diriger nos joueurs dans la bonne catégorie », met en relief le président régional concernant le défi logistique qui les attend.

« On est super optimistes! (Jeudi soir), il y a déjà une rencontre d’urgence pour le baseball mineur de Jonquière pour structurer les camps d’évaluation. Mais comme on est quand même limité par le nombre de joueurs sur le terrain et qu’il y a des catégories qui sont plus nombreuses, comme l’atome et le moustique, on ne pourra pas embarquer 80 jeunes sur le terrain. Il y a toute une logistique à planifier. »

Phase 2

Baseball Québec a évidemment salué l’annonce du gouvernement Legault, qui permet aux organisations d’enclencher tout de suite la « 2e manche » du plan de relance. « Tous les joueurs pourront ainsi lancer et attraper des balles dès le début des activités, quelle excellente nouvelle! », peut-on lire sur le site de la fédération provinciale.

Rappelons que selon ce plan de relance, la 2e manche se déroule sous forme d’ateliers axés sur le développement des habiletés techniques et la compréhension du jeu, tout en limitant les contacts entre joueurs. Elle permet le regroupement des joueurs par division d’âge d’une même association, mais limite les groupes à 15 participants (incluant athlètes, entraîneurs et parents) par événement sur le terrain.

Aucune activité sous forme de partie, ou ne permettant pas la distanciation physique, ne peut être tenue. Toutefois, les échanges entre les joueurs (pitch and catch) seront autorisés. Le receveur ne pourra être utilisé que lors d’un atelier avec un lanceur (bull-pen).

Ouverture du tennis
Ce n’est pas encore le feu vert pour les matchs en double, mais c’est un autre pas dans la bonne direction. Le gouvernement du Québec a annoncé jeudi l’entrée en vigueur de la seconde phase du plan de relance de la pratique du tennis à compter de lundi (8 juin). Dès la semaine prochaine, à la pratique récréative en simple s’ajouteront la pratique encadrée par un entraîneur (maximum de quatre participants par terrain) et l’ouverture des ligues récréatives locales en simple, toujours dans le respect de la distanciation physique de deux mètres. En ce qui concerne la pratique récréative en double, Tennis Québec a demandé des clarifications au gouvernement du Québec et à la Santé publique, car les directives émises jeudi ne permettent pas de donner immédiatement le feu vert à cette pratique.