Jonathan Drouin amorcera la saison au centre de Max Pacioretty (à gauche) et de Brendan Gallagher (à droite).

Drouin adore son nouveau rôle avec le CH

Au moment où le Canadien se prépare à amorcer sa saison 2017-2018, jeudi à Buffalo, il n’y a peut-être pas un seul joueur de cette équipe qui a autant de pression que Drouin. Lui, le «gars de la place». L’attaquant vedette. Le nouveau premier centre. Le sauveur, en quelque sorte.

«Je ne suis plus à Tampa», a reconnu le principal intéressé mercredi matin à Brossard. «C’est un nouveau départ, c’est un gros changement, mais j’adore ça. C’est un rôle plus important, et il fallait s’y attendre un peu. Depuis que je suis ici, les dirigeants du club me donnent beaucoup d’occasions de me faire valoir. Ça m’a motivé, je ne veux pas que personne prenne ma place.»

Cette place, c’est bien sûr celle de centre numéro un, un poste qu’il va occuper contre les Sabres, placé entre Max Pacioretty et Brendan Gallagher. Il y a cette nouvelle réalité, oui, mais il y en a une autre, plus compliquée : celle de devoir conquérir les fans, ce qu’aucun attaquant de cette équipe n’a réussi à faire depuis l’adulé Alex Kovalev, il y a une dizaine d’années.

À ses premiers pas dans la LNH, en 2014-2015, Drouin n’a jamais eu à se soucier de cet aspect du boulot. À Tampa, il n’était qu’un autre joueur derrière Steven Stamkos, Tyler Johnson et autres Ondrej Palat. «Je réalise un peu que c’est un rôle différent. Mais je dois dire que même à Tampa, quand je jouais sur le troisième trio ou sur le deuxième, peu importe, je voulais être l’un des meilleurs joueurs. Tout le monde veut se présenter à l’aréna pour éventuellement être un bon joueur. Sinon, oui, c’est sûr que d’arriver à un camp et de devenir le premier centre en partant, c’est un gros changement.

Pas plus de pression

«Mais ce n’est pas plus de pression à mes yeux. Quand je jouais sur un troisième trio, je voulais donner de bonnes performances aussi. Je voulais atteindre le plus haut sommet. Ça, c’est quelque chose qui ne change pas, que tu sois premier centre ou troisième centre.»

Pression ou pas, ce qu’il y a en tout cas, ce sont des attentes. Il suffit de faire un peu le tour des experts qui sévissent aux quatre coins de la planète LNH, et le constat est assez clair : plusieurs s’attendent à une saison d’environ 70 points pour Drouin. Il faut remonter un peu le temps pour retrouver le dernier marqueur de 70 points chez les CH. Il se nomme Tomas Plekanec, qui avait obtenu 70 points en 2009-2010.

«Ça va être spécial et ça va être un beau moment pour moi», a conclu Drouin au sujet de son premier match de la saison régulière dans l’uniforme du CH. «Quand la saison commence, tu as hâte, c’est un autre chapitre pour tout le monde. On est confiants en nos moyens.»

Mete toute la saison?

Au moment où Drouin va disputer son premier match régulier avec le Canadien, Victor Mete va disputer son premier match tout court... et probablement pas son dernier. En fait, s’il faut se fier un peu à Claude Julien, le défenseur de 19 ans pourrait même passer la saison au complet avec le CH!

«J’imagine que vous vous inquiétez plus pour lui que je ne le fais», a lancé l’entraîneur-chef aux médias, mercredi matin. «Si vous avez un jeune joueur et que vous croyez que vous devez le protéger, peut-être que la décision aurait été de le renvoyer à son club junior.»

Pour l’heure, en tout cas, il n’est certes pas question de renvoyer Mete à son club junior, et le principal intéressé en est ravi. «C’est bon de savoir que l’entraîneur pense que je pourrais passer la saison ici, c’est aussi comme ça que je vois les choses.»

À moins d’un changement de dernière minute, Mete devrait amorcer la saison sur le premier duo défensif du club, à la gauche de Shea Weber.

BERGEVIN CONCLUT DEUX ÉCHANGES MINEURS

Le Canadien a légèrement modifié le visage du Rocket de Laval en procédant à deux échanges mineurs, mercredi. Il a tout d’abord mis la main sur Nicolas Deslauriers, des Sabres de Buffalo, en retour du défenseur de 29 ans Zach Redmond. Et en fin d’après-midi, Marc Bergevin a cédé l’attaquant Andreas Martinsen — il avait été acquis de l’Avalanche à la date limite des transactions la saison dernière en retour de Sven Andrighetto — aux Blackhawks de Chicago en retour de Kyle Baun. Deslauriers, un ailier gauche de 26 ans, a été réclamé au troisième tour du repêchage de 2009 par les Kings de Los Angeles. En 211 matchs dans la LNH, tous avec les Sabres, le patineur de LaSalle a marqué 12 buts, ajouté 18 aides, compilé un différentiel de - 54 et passé 186 minutes au banc de pénalités. Âgé de 25 ans, Baun a pris part à cinq matchs dans la LNH avec les Blackhawks entre 2014 et 2016. Le Torontois de 6’2” et 209 livres, qui n’a jamais été repêché, a passé les deux dernières campagnes avec les IceHogs de Rockford (LAH), inscrivant 14 buts en 2016-2017, et amassé 28 aides pour un total de 43 points.  La Presse canadienne

GORGES AUTONOME EN 2018-2019

Josh Gorges

Josh Gorges entame la dernière année de son contrat et selon l’entraîneur-chef Phil Housley, le vétéran de 33 ans devra faire preuve de patience cette saison. «Il devra attendre d’avoir sa chance. C’est un bon vétéran, il sait comment jouer dans la LNH. Quand il aura sa chance, il devra la saisir. Il y a toujours des blessés et nous aurons besoin de lui.» Toujours en défense chez les Sabres, le Québécois Marco Scandella devrait être de la formation contre le Canadien, jeudi. Opéré à la hanche cet été, le neveu de Sergio Momesso n’a pas disputé de match préparatoire, mais il s’est entraîné avec ses coéquipiers mercredi. Il évoluait au sein du troisième duo avec Matt Tennyson. Les Sabres ont acquis Scandella et l’attaquant Jason Pominville du Wild du Minnesota, l’été dernier, contre les attaquants Marcus Foligno et Tyler Ennis.  La Presse