Première participation mémorable pour Rémi Desbiens à la «King Kong Classic» de Toronto. Le Chicoutimien a non seulement remporté l’or dans sa catégorie, mais il a en outre raflé l’imposante médaille d’or toutes catégories confondues.

Doublé d’or pour Rémi Desbiens

À l’instar de tous les participants à la compétition de culturistes de Toronto, Rémi Desbiens va se souvenir longtemps de sa première présence à la Classique King Kong, qui avait lieu en fin de semaine dernière. Le Chicoutimien de 20 ans a non seulement remporté l’or dans sa catégorie à l’étape régionale, mais également la médaille d’or du volet « Physique Hommes », toutes catégories confondues !

L’exploit n’est d’autant pas banal que l’étudiant en administration des affaires au Collège militaire de Kingston n’a commencé à s’entraîner en culturisme qu’il y a trois ans à peine. « J’ai un ami, Jakob Michaud de Niagara Falls, avec qui je m’entraînais ici. Il avait déjà participé à ce type de compétition. Il m’a dit que j’avais la ‘‘shape’’ pour ça et que je devrais l’essayer. Je me suis dit pourquoi pas et je me suis inscrit pour le fun », raconte l’ancien porte-couleurs de l’équipe de hockey des Mustangs de Dominique-Racine.

Même s’il faisait face à des candidats plus aguerris, le jeune homme a tout de même remporté l’or dans sa catégorie, Physique Hommes, moyen : 5’7’’-5’8’’. Il a ensuite affronté les meilleurs des autres catégories (petit 5’6 ; moyen-grand 5’8’’-5’10’’ et les grands, 5’10 et plus) pour enlever les honneurs toutes catégories confondues (78 participants au total).

« Je faisais ça juste pour le fun, même si je m’attendais à faire peut-être un top-10 parce que je savais que j’avais un certain potentiel. Mais de finir premier toutes catégories confondues, c’est vraiment impressionnant. »

Si personne ne le connaissait avant qu’il cause la surprise, maintenant, tous les autres participants auront certainement retenu son nom.

Grâce à sa performance à l’étape dite régionale, Rémi Desbiens a obtenu son billet pour la compétition nationale qui aura lieu l’été prochain. Toutefois, le jeune homme ne pourra y prendre part, en raison de son stage militaire estival.

Défi de la diète

Dans ce genre de compétition, l’alimentation joue un rôle crucial. C’est d’ailleurs le volet que le Chicoutimien a trouvé le plus difficile à respecter. Les conseils de son ami Jakob Michaud l’ont aidé. Le défi était important, car il fréquente la cafétéria de l’endroit. « La nourriture est bonne et il y a toujours trois choix de menu. (...) Mais la diète est le plus difficile. Une journée, ça prend des glucides et le lendemain, ça n’en prend pas, etc. De plus, la semaine précédant la compétition, il fallait aussi que je me déshydrate pour avoir la musculature la plus découpée (sharp) possible. Pendant ce temps-là, mes amis sortaient et allaient manger de la pizza tandis que moi, je me levais à 5 h du matin pour mon cardio et faire mon entraînement », relate en riant celui qui devrait retenter le coup l’an prochain.