Dimanche, ce sera la 35e édition du Dix de coeur courue dans le secteur de l’Université du Québec à Chicoutimi. Jonathan Rivard, coordonnateur de Cardi-o-forme, s’attend à une poussée d’inscriptions d’ici dimanche.

Dix de coeur: marcheurs et coureurs attendus en grand nombre

Dimanche, des centaines de coureurs et de marcheurs sont attendus pour la 35e édition du Dix de cœur dont le départ s’effectuera à l’Aréna de l’UQAC. Afin de souligner la 35e édition, des coureurs sont invités à former des équipes de quatre à sept personnes pour effectuer un 35 kilomètres cumulatif.

« Les gens se divisent la distance entre le nombre de coureurs, explique Jonathan Rivard, coordonnateur de Cardi-o-forme. Il y aura un top-3 pour les équipes qui auront mis le moins de temps au cumulatif pour faire la distance. C’est comme s’ils faisaient la course régulière de 10 ou 5 kilomètres, mais ils cumulent leur temps. Il y a actuellement cinq équipes inscrites. »

Les inscriptions vont bon train même si plusieurs vont préférer attendre cette semaine pour s’inscrire. « Pour l’instant, on approche les 300 inscriptions comme d’habitude, mais aussi, comme c’est souvent le cas, les gens s’inscrivent dans la dernière semaine. Toutefois, on a eu plus d’inscriptions d’avance. Et on attend encore 450 entrées d’inscription sur Internet et environ 150 à 200 inscriptions sur place (entre 8 h 30 et 9 h 45). » 

Le Dix de cœur fait partie des courses au calendrier de l’Association régionale de courses à pied sur route. Les adultes peuvent s’inscrire pour le 5 ou 10 kilomètres, les enfants pour le 1 et le 3 kilomètres. Il y a aussi un 5 kilomètres pour les marcheurs. 

Rappelons que cet événement permet d’amasser des fonds pour soutenir les programmes de réadaptation des maladies chroniques de Cardi-o-forme. « Dans tous nos programmes confondus, quelque 500 personnes bénéficient des services. Cette clientèle augmente peu à peu, notamment parce qu’il y a eu beaucoup de développement à Jonquière durant l’année. Nous avons 70 clients à Jonquière cette année. Quant aux maladies cardiaques, il y a toujours une petite hausse, car avec le diabète, c’est l’une des maladies les plus fréquentes.