Couronnée championne canadienne en simple cet été, Diane Gobeil de Larouche (à droite) a contribué à l’obtention de la médaille de bronze de l’équipe canadienne féminine de dards, lors de la Coupe du monde tenue en Roumanie.

Diane Gobeil se distingue à la Coupe du monde de dards en Roumanie

Première Québécoise à remporter le titre du Championnat canadien de dards en simple, cet été, Diane Gobeil de Larouche s’est aussi distinguée lors de la Coupe du monde tenue en Roumanie du 7 au 16 octobre en contribuant à l’obtention de la médaille de bronze du volet en équipe (4 contre 4).

La championne canadienne en titre a en effet connu une excellente prestation en compagnie de ses partenaires Darlene Van Sleeuwen (Ontario), Danna Foster (Nouveau-Brunswick) et Karrah Boutillier (Nouvelle-Écosse). Le quatuor s’est incliné en demi-finale contre l’Angleterre. Sur le podium, elles ont été devancées par le Japon et l’Angleterre.

« Ç’a été une très belle semaine. Ç’a été au-delà de mes espérances. J’ai aussi beaucoup aimé la Roumanie et toutes les activités au programme de la semaine », lance d’entrée de jeu la Jeannoise, qui en était à une quatrième participation en Coupe du monde en carrière, après celles de 2009 en Caroline du Nord, de 2013 à Terre-Neuve et de 2016 au Japon. Si les Canadiennes se connaissaient pour s’être affrontées lors des championnats nationaux, c’était la première fois qu’elles faisaient équipe ensemble. « On ne s’attendait pas vraiment à ça (médaille de bronze). On rêve toujours de finir parmi les premiers. Être troisième sur 48 pays, c’est bon ! »

D’autre part, à ses deux premières participations en Coupe du monde, il n’y avait que deux Canadiennes, il n’y avait pas de compétition par équipe pour elles. Il y avait quatre Canadiennes au Japon et en Roumanie, mais c’est la première fois que l’équipe canadienne se montre aussi solide. « C’est aussi la première fois qu’on se rend aussi loin ! En demi-finale, on a affronté l’équipe de l’Angleterre qui est une puissance (en dards) avec le Japon. »

En double et en simple

Diane Gobeil a aussi bien fait en double avec sa partenaire Darlene Van Sleeuwen en prenant le 5e rang. Elles ont livré une chaude lutte contre le duo japonais incluant notamment de la championne du monde Mikuru Suzuki. Soulignons que dans le volet masculin, le duo canadien de David Cameron et Jeff Smith a remporté l’or.

En simple, Diane Gobeil a conclu au 17e rang, soit le même résultat qu’à sa précédente prestation au Japon. « C’est sûr que j’aurais bien aimé finir plus haut au classement, mais j’ai été sortie par la Japonaise », mentionne-t-elle en riant.

Les Canadiennes ont aussi fait belle figure au classement cumulatif des pointages des différents volets. Les représentantes de l’unifolié ont conclu au 5e rang sur les 48 pays en lice. En étant sacrée nouvelle reine des dards au pays cet été, Diane Gobeil avait aussi obtenu son billet pour le Championnat du monde qui se tient en Angleterre la semaine suivant la Coupe du monde, mais elle avait décliné l’offre.

Retraite reportée

Stimulée par la belle aventure vécue en Roumanie, Diane Gobeil aimerait bien pouvoir se qualifier pour la prochaine Coupe du monde. « Je voulais prendre ma retraite, mais je ne la prendrai pas ! », avoue la Jeannoise qui est tombée sous le charme de la Roumanie.