Le gardien Olivier Rodrigue a bloqué 19 lancers.

Deux records pour les Élites

Soirée très faste pour les Élites de Jonquière, samedi soir au Foyer des loisirs qui ont blanchi les Vikings de Saint-Eustache 4-0. La troupe de Steve Thériault a non seulement muselé l'une des meilleures offensives du circuit, mais elle a égalé deux records d'équipes datant d'au moins deux décennies.
Les Élites ont en effet signé une 7e victoire consécutive, égalant les records d'équipe établis à deux occasions, soit du 10 au 31 octobre 1987 et du 24 septembre au 15 octobre 1995. De plus, ils ont signé une 8e victoire d'affilée à domicile, une marque établie du 30 octobre 1994 au 8 janvier 1995.
Hier, les Jonquiérois ont amorcé la rencontre en lion, enfilant deux buts sans réplique, le premier marqué sans aide par Vincent Migneault et le second par Philippe-Olivier Riopel qui frappera de nouveau dès les toutes premières secondes de la deuxième période, toujours avec l'aide de ses deux complices, Rafaël Harvey-Pinard et Marc-Antoine Gagné. Jean-Simon Bélanger (Jérémy Fortin/Jérôme Gravel) a profité d'un avantage numérique pour conforter l'avance à 4-0. Puis, les Élites ont fermé le jeu pour s'assurer de leur victoire et procurer le jeu blanc au gardien Olivier Rodrigue. Ce dernier a repoussé les 19 lancers dirigés contre lui tandis que son vis-à-vis a fait face à un feu nourri de 37 tirs.
Malgré les succès impressionnants de ses protégés, l'entraîneur-chef Steve Thériault refusait de pavoiser et préférait se concentrer sur le deuxième match contre Saint-Eustache cet après-midi, à 14h, au Foyer des loisirs.
«Ce qui est important pour nous, c'était la façon de se présenter dans le cadre de ce gros week-end contre Saint-Eustache, qui est la meilleure offensive de la ligue, une équipe expérimentée, avec une bonne défensive. On a établi un plan de match, on a demandé aux joueurs de travailler fort et honnêtement, ils ont joué 60 minutes impeccables», a résumé Thériault. «Demain (dimanche), on efface tout et on recommence à zéro. L'objectif, c'est de se préparer encore le mieux possible pour relever à nouveau ce gros défi», de conclure celui qui confiera le filet jonquiérois à Simon Boudreault-Belzile.