La Traversée du lac Saint-Jean à vélo est devenue un rendez-vous pour les amateurs de fatbike d’un peu partout dans le monde.

Deux honneurs aux couleurs régionales

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a eu sa petite place au soleil lors du Mérite cycliste québécois, organisé par la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC), dimanche. Léandre Bouchard a été nommé athlète par excellence en vélo de montagne et l’organisation de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo a reçu le titre d’événement provincial-interprovincial de l’année dans la catégorie vélo de montagne.

Il s’agit d’un troisième titre en carrière pour Léandre Bouchard, et un deuxième consécutif. Pour la Traversée du lac Saint-Jean à vélo, c’est la première fois que la FQSC décerne un prix du genre à un événement de fatbike.

« Relativement nouveau au Québec, le fatbike gagne en popularité, et la Traversée à vélo du lac Saint-Jean contribue certainement à cet essor », a d’ailleurs écrit la FQSC dans son communiqué.

Et comme le hasard fait bien les choses, le champion de l’édition 2018 de l’aventure givrée, Léandre Bouchard, est reparti avec un honneur à la suite du Mérite cycliste québécois. L’Almatois savourait le titre d’athlète par excellence en vélo de montagne, après une saison où les résultats n’ont pas toujours été à la hauteur des attentes.

« Je m’en attendais un peu parce que c’est moi qui a réussi les meilleures performances québécoises, mais ce n’est jamais donné à l’avance, a mentionné Bouchard. C’est un petit rappel qui me fait dire que finalement, ce n’était pas si pire comme saison. »

Médaillé de bronze aux Championnats canadiens de vélo de montagne malgré une chute en début de course, Léandre Bouchard a réussi à terminer parmi les 50 meilleurs à cinq reprises sur le circuit de la Coupe du monde en 2018. Il a conclu la saison de belle façon avec une 26e place aux Championnats du monde.

« J’ai eu une saison en dents de scie et parfois même en dessous de mes attentes, mais j’ai bien terminé avec une bonne performance aux Mondiaux, a-t-il observé. J’ai régulièrement été le meilleur Canadien lors des différentes courses, même si je m’attendais souvent à mieux. »

Même si la saison vient de prendre fin et qu’il termine à peine sa période de repos avant de reprendre l’entraînement, Léandre Bouchard a déjà les yeux tournés vers 2019, une année préolympique.

« Considérant que les Jeux olympiques auront lieu au milieu de l’été en 2020 (à Tokyo), on imagine que les sélections se feront principalement en 2019, a expliqué l’athlète. Les Coupes du monde et les Championnats du monde de la prochaine saison vont être extrêmement importants. »

La Traversée en progression

Après avoir reconnu la Traversée du lac Saint-Jean à vélo comme événement signature de l’hiver l’an dernier, la FQSC a décerné un prix officiel à son organisation avec le titre d’événement provincial-interprovincial de l’année. Depuis maintenant cinq ans, des cyclistes se lancent le défi de traverser le lac Saint-Jean glacé, à vélo, entre Roberval et Péribonka sur une longueur de 32 kilomètres.

« C’est une belle reconnaissance pour nous, les bénévoles et tous nos partenaires », a souligné David Lecointre, organisateur de l’événement et directeur général de la Véloroute des Bleuets.

Le succès de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo compte sur l’implication de 110 bénévoles et 55 partenaires financiers. Elle attire son lot de participants étrangers, si bien que l’événement est couvert par plus de 70 pays.

« Ça amène de belles retombées économiques et c’est aussi pour cette raison qu’on le fait, a ajouté David Lecointre. Une telle reconnaissance de la FQSC permet d’avoir de la visibilité pour nos partenaires, mais aussi auprès des partenaires qu’on a moins la chance de voir durant l’année. Ça nous permet également de rencontrer des partenaires potentiels et des organisateurs d’autres événements d’envergure. De plus, c’est une occasion de rencontrer encore plus de cyclistes et aller toucher un maximum de gens. »

L’édition 2019 de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo aura lieu du 14 au 16 février. Environ 300 participants sont attendus, mais d’ici là, les inscriptions se poursuivent.