Robert Desjardins a troqué son équipement de membre du comité organisateur du Championnat canadien de curling mixte par celui de membre de l’équipe du Nunavut, jeudi matin.

Desjardins avec le Nunavut

Pour l’instant d’un match, Robert Desjardins est devenu un représentant du Nunavut, jeudi matin, au Championnat canadien de curling mixte. Le joueur de curling bien connu dans la région a remplacé un joueur blessé, vivant l’événement à fond. Le Nunavut a finalement perdu 11-5, malgré un bon début de match.

En raison d’une blessure à une jambe, Dennis Masson a été forcé au repos. Dans ce genre d’événement, où chaque équipe joue plusieurs matchs en peu de temps, une liste de joueurs remplaçants est créée, au cas où les blessures venaient poser problème à certaines équipes.

La situation que Robert Desjardins a vécue jeudi n’a donc rien d’exceptionnel, mais la scène était sympathique pour celui qui a laissé beaucoup d’énergie en coulisses pour s’assurer que le tournoi soit un succès.

« En tant qu’organisateur, j’ai vu le tournoi de l’extérieur et on trouve que tout roule vraiment bien, a d’abord réagi Robert Desjardins. Je disais à la blague qu’il manquait seulement que je joue un match. De cette façon, je verrais de quoi ça avait l’air du point de vue des joueurs. C’est drôle, mais j’avais un pressentiment que je jouerais pour le Nunavut ! »

Desjardins était totalement ravi par la qualité de la surface de jeu.

« Jouer sur ces glaces-là, c’est extraordinaire, a-t-il louangé. Il n’y a pas de plus belles glaces que ça au monde, c’est le top niveau qu’on peut espérer d’une glace de curling. C’est du dessert ! »

La fille de Robert Desjardins, Emilie, a également vu de l’action pendant la semaine, avec l’équipe de l’Ontario. De quoi faire le plein d’expérience pour le père et sa fille, actifs ensemble en double mixte.

Robert Desjardins a troqué son équipement de membre du comité organisateur du Championnat canadien de curling mixte par celui de membre de l’équipe du Nunavut, jeudi matin.

Descripteur à CBC

Robert Desjardins n’aura pas le temps de se reposer d’ici samedi. À partir de vendredi, il sera analyste des cinq derniers matchs du tournoi au réseau CBC, qui diffusera en direct via la webdiffusion. De son propre aveu, c’est un pur bonheur de partager sa passion en ondes.

« J’adore ça, a-t-il réagi. Ça serait mon métier demain matin et je ne m’en plaindrais pas. »