Les nageurs qui relèveront le défi sont Michel Dufour (à l'avant) qui nagera en solo, tout comme Luc Gagnon (à gauche), tandis que Nancy Ratté nagera pour l'équipe 1. À l'arrière, on retrouve Emmanuel Colomb (équipe 2), Éric Morissette (équipe 2), Jean-Pierre Gagne (équipe 1) et Yves Faucher (équipe 1). Absent : Pierre Lavoie (équipe 1).

Descente du Saguenay: en mémoire de Robert Cossette

Dimanche, aux environs de 8 h, un groupe de dix braves s'apprêtera à effectuer la Descente du Saguenay à la nage à partir de la Marina de Chicoutimi. Du même coup, ces dix nageurs en solo et en équipes en profiteront pour saluer la mémoire du regretté Robert Cossette, décédé l'an dernier des suites d'un cancer. Le « géant des eaux » avait réalisé cet exploit une première fois en 1955 et il le réussira à 25 reprises en carrière.
Vétéran du groupe, Michel Dufour plongera dans les eaux froides du Saguenay pour une 13e fois, dans la plus pure tradition des nageurs en eau libre, c'est-à-dire sans enfiler de wetsuit. « On fait ça d'une façon spéciale cette année, parce que ça fait un an que notre chum Robert est disparu. On veut lui rendre hommage du même coup », explique Michel Dufour, qui a perdu un mentor et un grand ami avec le décès du légendaire nageur.
Ce dernier s'attend à devoir nager dans des eaux vraiment froides cette fois-ci. « (Cette année), on a toujours nagé à des températures de 54-58 degrés Fahrenheit (12-14 degrés Celsius), rarement à 60 », a indiqué le Chicoutimien qui, comme son mentor, a lui aussi composé avec la polio. Mais le féru de nage en eau libre en a vu d'autres, lui qui a déjà nagé par 52 degrés (11°C). Celui qui a déjà réussi la traversée du lac Saint-Jean prévoit négocier les quelque 42 kilomètres après sept ou huit heures d'efforts.
Le seul autre nageur à relever le défi en solo sera Luc Gagnon qui, lui, enfilera la combinaison de néoprène pour sa première tentative de la Descente du Saguenay. Qu'est-ce qui le motive à tenter le coup dimanche ? « J'aime les défis et comme je n'avais jamais fait la Descente du Saguenay, mon ami Michel Dufour m'a motivé à m'entraîner pour la faire », a expliqué celui qui avait fait la traversée du lac Saint-Jean en 2014 et en 2016.
« Mon pire ennemi est l'eau froide et cette année, mon défi sera donc de réussir à nager pendant plusieurs heures dans l'eau froide », avoue celui qui s'est entraîné depuis les trois derniers mois avec Michel Dufour, à raison de six fois semaine. Les deux athlètes ont donc fait leurs devoirs pour arriver fin prêts. « C'est un cadeau de nager avec Michel. Il m'a montré à nager dans différentes conditions. Il est généreux de son expérience », souligne Luc Gagnon qui s'attend à prendre entre sept et huit heures pour réussir le défi. Les nageurs en solo s'élanceront sur le coup de 8 h.
En équipe
Deux équipes de quatre nageurs menées respectivement par Emmanuel Colomb et Yves Faucher s'élanceront de la marina de Chicoutimi sur le coup de 9 h. Pour Emmanuel Colomb et ses coéquipiers, Éric Morissette, Ariane Carrier et Hélène Lavoie, il s'agira d'un baptême du feu. Même si ce sera la toute première expérience de son équipe, Emmanuel Colomb a confiance qu'ils se relayeront avec succès jusqu'aux rives de La Baie. « Depuis le début de l'été, on s'entraîne dans les lacs et rivières », mentionne-t-il.
L'autre équipe sera composée, outre Yves Faucher, de Nancy Ratté, Jean-Pierre Gagné et Pierre Lavoie. Le cofondateur du Grand défi renoue avec ce challenge, lui qui l'avait même gagné en équipe en 2009. Selon Michel Dufour, les équipes devraient prendre environ cinq heures et demie pour atteindre les rives du secteur du Quai des croisières.
Zodiac recherché
Enfin, les braves nageurs à la recherche d'un bateau de 25 pieds ou d'un canot pneumatique Zodiac pour accompagner une équipe dimanche. Les personnes intéressées doivent communiquer avec Michel Dufour au 418 812-9077.