La Parfaite Caroline en action.

Des gladiateurs sans pitié

L’Aréna Marcel-Claveau de Saint-Ambroise s’est transformé en ring de lutte et les 1300 spectateurs avaient revêtu leurs plus beaux habits et sorti leurs meilleures insultes, samedi soir, pour célébrer comme il se doit le gala de la Jonquière Championship Wrestling (JCW). Et ce n’est pas pour rien qu’on qualifie ce sport de «théâtre extrême».

Le gala, ou le spectacle, si on préfère, avait été organisé par la municipalité de Saint-Ambroise et la JCW. Réunissant plus de 20 lutteurs, il s’agissait du plus important gala de cette discipline en province. Pas moins de 1300 personnes avaient pris place autour du ring et dans les gradins, histoire d’être témoin des prouesses des lutteurs, mais aussi de les insulter comme il se doit. Parce que le spectacle, à la lutte, est autant présent dans les estrades que sur le ring.

Les doigts d’honneur fusaient de toute part et il ne fallait pas trop être proche des lutteurs si on ne voulait pas recevoir un crachat au visage. Mais plusieurs spectateurs espéraient sans doute prendre part aux combats, à les voir insulter les lutteurs à deux pouces de leur visage. Et les présentateurs ont fortement été hués lorsqu’ils ont expliqué qu’il était interdit de lancer des objets dans l’arène et de frapper les lutteurs...

Le gentil Justice avait plus d'un tour dans son sac.

Des vedettes
Le programme de la soirée était relevé, puisque c’était nul autre que Sunny War Cloud qui assumait la présidence d’honneur. Le lutteur, qui a fait une carrière de 40 ans dans le ring, ne s’était pas battu depuis 10 ans. Il avait évidemment accepté la présidence d’honneur avec plaisir. Ses dix ans d’absence n’ont pas été un frein à Sunny War Cloud, qui a remporté son affrontement. Un président d'honneur qui perd son combat aurait été quelque peu décevant...

La carte principale promettait également, puisque le lutteur de renommée presque internationale PCO était également de retour à Saint-Ambroise, histoire de défendre sa ceinture régionale, face à nul autre que le lutteur d’ici, Degenerate. Bien que PCO n’ait nullement besoin de présentation chez les vrais amateurs, sachez que l’homme a fait une carrière autant au Québec qu’aux États-Unis, en y effectuant plusieurs tournées.
«On est content de l’avoir avec nous ce soir, c’est certain!», a lancé l’organisateur Benoît Néron, lorsque rencontré un peu avant les combats. Selon lui, la lutte gagne en popularité au Québec. «C’est la première fois qu’il y a autant de monde. C’est toujours assez couru, mais là, l’aréna est plein à craquer. C’est une sortie en famille extrême!», a affirmé M. Néron.

Au total, huit affrontements composaient la carte de la soirée. Et les spectateurs ont vite été mis dans le bain, avec un premier combat à sept lutteurs, dont le gentil Justice, surnommé le superhéros de la lutte. Malheureusement pour lui, le combat n’a pas été facile. Et il n’a pas été en mesure de s’emparer de la ceinture de Championnat provincial, qui avait été accrochée au plafond. Les lutteurs, dans un combat qui a semblé douloureux, se sont battus à coups d’échelle, dans l’espoir de mettre la main sur la ceinture tant convoitée. Après un affrontement de plusieurs minutes, c’est finalement Jimmy Rampage qui a été sacré champion, sous les cris de la foule.

Le torse rougi par les coups d’échelle, les autres lutteurs ont battu en retraite. Et la soirée ne faisait que commencer...
Les seules combattantes du programme ont fait leur entrée peu de temps après ce premier affrontement. Les spectateurs attendaient impatiemment la favorite Parfaite Caroline, qui a fait une entrée triomphale avant ses deux rivales, Grimsky et Cici Galavis.
Déjà après quelques minutes, on croyait que la Parfaite Caroline allait achever ses deux rivales, mais Cici et Grimsky n’avaient pas dit leur dernier mot. Pour le plus grand plaisir des spectateurs, la Parfaite est vite revenue à la charge en mettant un terme au combat.

Malheureusement, la journaliste du Quotidien n’a pu rester jusqu’à la fin des affrontements, autres assignations obligent. Pour les intéressés, le gala sera bientôt diffusé sur les ondes de MAtv. C’est le journaliste du Quotidien Pascal Girard et l’animateur de Kyk Radio X, Fred Gagné, qui se chargeaient de la description des combats.

Sunny War Cloud était le président d'honneur de l'événement.
Les affrontements à l'échelle semblaient douloureux.
Jimmy Rampage