Ludovic Pulci, Martin Leblanc, Vincent Gagnon, Tristan Fortier, l’entraîneur Michel Desgagné, Serge Ntetu et Amélie Tremblay-Gagnon du Club de boxe de Chicoutimi juste avant le départ pour le tournoi des Gants d’Argent/Combat ultime tenu en fin de semaine.

Des boxeurs régionaux sur le podium

Quelques pugilistes de la région ont été couronnés champions de leur catégorie, en fin de semaine à l’issue des tournois des Gants d’argent et du Combattant ultime.

Entraîneur-chef du Club de boxe olympique de Jonquière (CBOJ), Hubert Malaison n’était pas peu fier de ses protégés. Outre Marie-Pier Simard qui a été couronnée sans opposition chez les seniors 48 kilos, Loukas Roy a lui aussi triomphé chez les cadets 42 kilos. Dans un premier temps, il a vaincu par décision unanime Élie Côté de Grand Gaspé en demi-finale avant de faire de même en finale contre Louis Balleux de Trois-Rivières (club Performance).« Ça été un super beau combat. Loukas a boxé encore mieux qu’en demi-finale, car on a fait des ajustements techniques, a souligné Malaison. C’est super bien parce que Loukas fait partie de notre programme sport-études et il en est à sa première compétition chez les cadets. C’est la première fois qu’un athlète de notre programme remporte une catégorie. Ce sera stimulant pour les autres. »

Un autre de ses protégés, Charles Luce, a perdu en demi-finale des seniors 60 kilos. Une décision serrée de 3-2 qui a été en faveur de son adversaire Massys Ladjarne (Underdog). Plus tard, Luce a eu la chance de se reprendre contre Hans Roc du club Impérium, qui a vaincu Ladjarne en finale.« On était resté avec un goût amer. Un combat jugé, mais qui ne comptait pas pour le tournoi a été organisé contre le champion et Charles l’a gagné. On a remporté sur une décision serrée de 3-2. C’est une victoire d’honneur », de conclure Hubert Malaison.

Club Chicoutimi

Deux athlètes du club de Chicoutimi sont montés sur le podium. Dans le tournoi Combattant ultime (22 combats et moins), Serge Ntetu a remporté la finale chez les élites 69 kilos, aux dépens d’Olivier Clermont (Le Ring). « Ça été un bon combat, sage, car on savait qu’il affrontait un adversaire vif et très actif. Serge a vraiment bien travaillé et il a été beaucoup plus calme qu’à l’habitude. Il a livré un bon combat technique », a indiqué l’entraîneur-chef Michel Desgagné. Ce tournoi s’inscrit dans la préparation en vue des qualifications pour les championnats canadiens en février.

Tristan Fortier, qui en était à son 10e combat en à peine huit mois, s’est incliné en finale contre un adversaire beaucoup plus aguerri, Omar Zaatiti (Ring 83), lequel avait livré 17 combats. « Il s’est retrouvé face un adversaire très expérimenté. Tristan est surclassé, car comme il a gagné les Gants dorés, il ne pouvait combattre dans les Gants d’argent, explique Michel Desgagné. Il a perdu par décision, mais il vraiment livré un bon combat. Il a mis son adversaire dans le trouble à quelques reprises, malgré son peu d’expérience. » En demi-finale, Fortier avait infligé une première défaite à son rival qui était parfait en 15 combats.

Chez les 91 kilos, Martin Leblanc a perdu en demi-finale à l’issue d’un combat serré. Un lent départ n’a pas aidé la cause de celui qui effectuait un retour après cinq ans d’absence en boxe. Il s’était plus consacré aux MMA. « Ça été bien, mais ce ne fut pas le combat de sa vie », a résumé Desgagné. Même situation pour Ludovic Pulci, qui est en MMA et qui a livré un premier combat de boxe contre un adversaire solide et puissant. 

Samuel Blacksmith du club Utamahu de Mashteuiatsh s’est incliné en quart de finale des 69 kilos élite contre Hamza Sabir (Boxe de l’Est). « Dans son cas, c’est une déception, car il aurait dû gagner. Pour nous, c’est un vol, car tout le monde le mettait gagnant, mais c’est une décision des juges », de résumer Desgagné.

Quant à Vincent Gagnon, il a perdu en demi-finale des juniors 69 kilos contre Brandon Poulard. « C’est un peu décevant, mais Poulard est le filleul de Jean Pascal et il est très talentueux. Vincent n’avait que trois combats à sa fiche. Il a bien commencé, mais il a reçu un mauvais coup et il a eu mal à la tête. Alors, on n’a pas pris de chance. »

Alex Fortin de l’Académie Le Pugiliste d’Alma a remporté le titre chez les 86 kilos. Il est entouré d’Emy Dallaire et de l’entraîneur-chef Maxime Dallaire.

Le Pugiliste d’Alma

Représentant de l’Académie Le Pugiliste d’Alma, Alex Fortin a livré le meilleur combat de sa jeune carrière (6 combats) pour être couronné champion québécois des Gants d’argent (12 combats et moins) chez les 86 kilos. Il a vaincu Patrick Lyons du club Underdog. 

Parmi les athlètes de la région qui ont été couronnés faute d’opposant, mentionnons Annie Pilote du Club Chicoutimi chez les Maîtres 66 kilos, de même que Samuel Lévesque du Club de boxe olympique de Jonquière, chez les seniors 56 kilos.