Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Olivier Bouchard, Steve Thériault, Simon Gaudreault et Gino Roberge (absent de la photo), forment le Groupe Fusion Hockey.
Olivier Bouchard, Steve Thériault, Simon Gaudreault et Gino Roberge (absent de la photo), forment le Groupe Fusion Hockey.

Défi Groupe Fusion Hockey: une occasion de briller

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le Groupe Fusion Hockey (GFH) présentera les 26 et 27 juin à l’aréna Dean Bergeron à La Baie, le Défi Groupe Fusion Hockey, un événement « vitrine » pour les jeunes hockeyeurs élites de la région qui souhaitent se faire voir par les équipes de la LHJMQ en vue du repêchage. Déjà, 14 formations du circuit Courteau ont confirmé leur présence.

Pour l’équipe de GFH, le nouveau groupe qui veut aider les jeunes talents régionaux à maximiser leur potentiel, il était primordial d’offrir une occasion aux joueurs de se faire voir après une saison sans match.

« Étant donné que les jeunes n’ont pas la chance de se faire valoir, on a créé ce défi-là pour que les équipes de la LHJMQ puissent les voir en situation de match. C’est une année importante pour plusieurs de ces jeunes-là et ils n’ont pas eu l’occasion de le faire. C’était donc important pour nous de leur offrir cette chance-là », a souligné le responsable au développement des joueurs de GFH, Olivier Bouchard.

L’événement comprendra quatre ou six équipes, selon le nombre d’inscriptions, qui disputeront toutes quatre parties de deux périodes de vingt minutes chronométrées. Au total, ils seront 44 ou 66 jeunes, 10 joueurs et un gardien par équipe, à disputer des matchs devant les dépisteurs de la LHJMQ, dans l’espoir d’attirer les regards.

« C’est pour les joueurs de 14 à 16 ans qui ne sont pas repêchés et qui jouaient midget espoir, midget AAA ou juvénile AAA division 1. Ils vont tous jouer deux parties par jour et il va y avoir des préposés à l’équipement, des préparateurs physiques, un service de collation et de la marchandise; bas, chandails, etc. C’est un service clé en main », a spécifié M. Bouchard.

Le logo de l’événement.

GFH profitera aussi d’un partenariat avec l’école d’arbitrage Justin Saint-Pierre. Les arbitres de l’école seront en poste pour les matchs.

Pour l’instant, les dates retenues sont les 26 et 27 juin, mais comme la date du repêchage de la LHJMQ n’a pas encore été annoncée, il se pourrait que le défi change de week-end, afin de se tenir avant la séance de sélection.

« On est très flexible sur la date, mais l’important c’est que ce soit avant le repêchage. On sait aussi que la situation avec la pandémie n’est pas idéale, mais on espère que tout va être beau et qu’on va pouvoir le faire à la fin juin. Si la situation ne le permet pas, on aura essayé », a expliqué Olivier Bouchard.

Un premier événement pour GFH

Sur le plan professionnel, il s’agit d’une grande étape pour GFH qui a vu le jour il y a quelques semaines. Il s’agira du tout premier événement du groupe et les dirigeants sont très contents de voir qu’ils sont pris au sérieux par les équipes du niveau supérieur.

« On est fier de ça. On veut s’assurer de bien faire les choses pour que notre crédibilité soit reconnue, perdure et continue de grandir. Ici, au Saguenay, on aime faire les choses de la bonne façon et c’est ce qu’on veut montrer avec le défi », a commenté le président de GFH, Steve Thériault.

Pour M. Thériault, ce genre d’événement s’inscrit parfaitement dans la mission que s’est donnée GFH. « C’est un peu dans cette optique-là qu’on a créé GFH, de s’occuper de nos joueurs élites. On se devait de faire quelque chose en ce sens-là. Le but de notre encadrement de 12 mois va être justement d’en arriver là. Le défi, c’est une étape importante dans leur cheminement. »

Il a d’ailleurs tenu à souligner l’excellente collaboration de la Ville de Saguenay, de Hockey Saguenay–Lac-Saint-Jean et l’Association de hockey mineur de Saguenay. « Ils nous donnent un gros coup de main pour nous donner accès aux environnements et nous permettre de faire ça avec le coût le plus bas possible », a conclu Steve Thériault.