L’entraîneur des Marquis Benoit Gratton a apprécié l’intensité de ses troupes, même si leurs efforts ne se sont pas soldés par une victoire. Les Marquis se sont inclinés 6-4 face aux 3L à Rivière-du-Loup.

Défaite des Marquis: un bon début de match ne suffit pas

Malgré un bon début de match, les Marquis de Jonquière se sont inclinés 6-4, vendredi, face aux 3 L de Rivière-du-Loup devant un peu plus de 1200 spectateurs présents au Centre Premier Tech.

Comme ils l’avaient fait la semaine dernière à Jonquière, les protégés de l’entraîneur Benoit Gratton s’étaient forgé une avance de deux buts dès les dix premières minutes de jeu, oeuvres de James Desmarais (avantage numérique) et de Juraj Kolnik. Mais avant de retraiter au vestiaire, Étienne Archambault a réduit l’écart à 2-1. En médiane, James Desmarais a enfilé son deuxième du match tandis que Gabryel Paquin-Boudreau déjouait Loïc Lacasse sur un jeu de puissance pour doubler l’avance des Jonquiérois à 4-12. Le vent a tourné et ce sont ensuite les Louperivois qui ont profité des avantages numériques pour inscrire deux buts (Samuel Noreau et Kéven Veilleux).

Les 3 L ont explosé en troisième avec trois buts sans réplique pour signer une première victoire contre les Marquis. Dominic Léveillé (avantage numérique), Marc-Olivier d’Amour et Sébastien Thinel ont fait mouche aux dépens de Cédrick Desjardins qui aura stoppé 23 des 29 tirs dirigés contre lui. Son vis-à-vis, Loïc Lacasse, a fait face à un total de 34 lancers. Encore une fois, Kéven Veilleux aura eu son mot à dire dans la victoire des siens, avec une soirée de travail de quatre points (1 but, 3 passes), ce qui lui a valu la première étoile.

Intensité

Malgré la défaite, le pilote des Marquis s’est dit satisfait de ses troupes qui ont joué avec intensité. « On a connu un bon début de rencontre. Tout allait bien et on jouait un match solide, mais encore une fois, nous avons écopé de quelques pénalités. Nos adversaires ont été opportunistes et ils sont revenus dans le match. En troisième période, on a raté deux bonnes chances de marquer. Puis, la rondelle a fait un mauvais bond et ils sont partis à deux contre un pour marquer. Je pense que nos adversaires ont été très opportunistes, mais il faut aussi leur donner le crédit, car ils n’ont jamais lâché », a analysé Benoit Gratton lors d’un entretien téléphonique.

« Dans l’ensemble, je suis satisfait du match. C’est probablement celui où on a joué avec le plus d’émotion et de passion. J’ai bien aimé l’énergie ce soir et j’ai senti qu’on était l’équipe des dernières années. Rivière-du-Loup sera l’équipe à battre cette année. C’est une formation qui a beaucoup de profondeur. Ce sont des duels qui peuvent aller d’un côté comme de l’autre », a-t-il poursuivi.

Le retour au sein de l’alignement de Samuel Groulx s’est fait sentir à la ligne bleue. « Il a amené une belle énergie, un vent nouveau dans la brigade défensive et ç’a paru, d’autant plus que Jean-Michel Bolduc n’a pu faire le voyage, retenu par son travail », a souligné Gratton qui a pu compter sur Christopher Guay pour lui prêter main-forte.