L'entraîneur des Voyageurs, Martin Pouliot.

Défaite de 14-8 des Voyageurs

Les Voyageurs de Saguenay ont joué un match en deux temps, jeudi, contre les Alouettes de Charlesbourg et malheureusement pour eux, leurs hôtes ont repris du poil de la bête à mi-chemin de la rencontre pour s'imposer 14-8 à leur domicile au parc Henri-Casault.
La troupe de Martin Pouliot avait pourtant amorcé la rencontre en force en prenant les devants 3-1 après la manche initiale de jeu et elle semblait avoir le vent dans les voiles en début de 4e manche, puisque les Voyageurs avaient réussi à conforter leur avance 6-1.
Mais voilà que le vent a changé de bord lorsque les Alouettes se sont présentés au bâton pour inscrire quatre points et réduire l'écart à 6-5. En cinquième, Charlesbourg a poursuivi sur sa lancée en s'éclatant à l'attaque avec cinq autres points, dont un circuit de Félix Castilloux qui terminera sa soirée de travail avec sept points produits, tandis que les Voyageurs n'ont pas été en mesure d'engranger un seul petit point. Les Alouettes ont continué de faire tonner leurs bâtons en sixième pour porter leur avance à 14-6. En début de septième, les Jonquiérois ont quand même réussi à bonifier leur pointage de deux autres points, mais la cause était déjà perdue.
Pour l'entraîneur-chef des Voyageurs, les lancers n'ont pas livré la marchandise. « On gagnait 6-1 et on a eu quelques chances de marquer à deux reprises avec trois gars sur les buts sans un seul retrait. Le match était 6 à 1, mais il aurait pu être 8 ou 9 à 1. On a manqué d'opportunisme au bâton dans la première partie du match. Mais effectivement, la rencontre s'est jouée en deux temps. Nous avons dominé dans la première moitié de la partie et par la suite, nos lanceurs en général n'ont pas fait le travail », a-t-il commenté après la rencontre, en pointant entre autres les 12 buts sur balle accordés et les quatre joueurs atteints par des lancers. « Ça fait 16 gars sur les buts sans que Charlesbourg ait vraiment frappé. C'est dur de coacher un match comme ça quand tu embarques 16 coureurs gratis sur les buts. »
Le pilote des Voyageurs souhaite que ses artilleurs maîtrisent mieux leurs lancers. « C'était le baptême de certains jeunes lanceurs, mais le contrôle n'était pas là. Oui, les conditions n'étaient pas belles, car il faisait froid et il pleuvait, mais ça n'excuse rien. Il faut que quand tu lances, ton contrôle soit là. C'est mieux que le frappeur adverse te batte que toi tu te battes toi-même. On a une fiche de 1-3 et c'est le premier match où on ne joue pas bien et où nos lanceurs n'ont pas fait du tout le travail », a conclu Martin Pouliot qui s'attend à ce que ses troupes offrent un meilleur visage en fin de semaine au stade Richard-Desmeules. Les Voyageurs disputeront deux matchs samedi contre l'ABC 18U et un troisième dimanche contre la même formation.