Léandre Bouchard a encore éprouvé des problèmes dans les pistes du Mont-Sainte-Anne pour terminer en 44e position.

Déception pour Léandre Bouchard

Même avec un parcours passablement modifié, Léandre Bouchard n’a pas été en mesure de s’affirmer dans les pistes du Mont-Sainte-Anne, près de Québec. L’Almatois a conclu la 6e et avant-dernière étape de la Coupe du monde UCI de cross-country olympique en vélo de montagne en 44e position, dimanche.

« Ça remonte à loin la dernière fois que j’ai eu une bonne course ici. Ce n’est pas le genre de parcours qui me convient bien. J’aime mieux quand les montées sont moins raides. Ici, elles sont courtes dans les portions plus à pic, mais l’effort est très long et constant parce que nous partons de plus bas », a laissé savoir Léandre Bouchard, après sa course, au réseau Sportcom, sans tenter de cacher sa déception sur son résultat final. 

« Un top-30 aurait été bien. J’aimerais récompenser mes proches par une bonne performance ici l’an prochain. Actuellement, le moment de l’année n’est pas optimal. Nous visons plus les Championnats du monde (à Lenzerheide, en Suisse, au début septembre) », d’indiquer le porte-couleurs de la formation KMC Ekoï SR Suntour qui a été le quatrième vététiste canadien à franchir le fil d’arrivée. La semaine avant les mondiaux, il participera à la dernière Coupe du monde, à La Bresse en France. 

Son entraîneur, Jude Dufour, ne s’est pas non plus mis la tête dans le sable. Qualifiant la journée de « difficile », il a indiqué que son protégé avait connu un mauvais départ et n’avait simplement pas l’énergie pour revenir. « Depuis sa dernière course chez les U23, le Mont-Sainte-Anne (où auront lieu les Championnats du monde en 2019, raison des changements au site) est un défi constant. Avec sa 20e place vendredi lors du “short track”, on était optimiste que ça irait bien, mais ça n’a pas marché », d’indiquer l’entraîneur du Club Cyclone d’Alma. 

Raphaël Gagné a signé la meilleure performance canadienne du côté masculin avec une 25e position. Tout le monde attendait un Suisse sur la plus haute marche du podium, ce qui a été le cas, mais pas le meneur au classement général, Nino Schurter. C’est plutôt son compatriote Mathias Flueckiger qui s’est imposé en 1 h 27m26, pour sa première victoire en carrière, 15 secondes avant son plus proche poursuivant, l’Italien Gerhard Kerschbaumer. Même s’il a conclu dans la même tour que le gagnant, Bouchard a accusé un retard de plus de dix minutes. 

Emily Batty a récolté la seule médaille canadienne au cross-country avec le bronze de l’épreuve féminine. La Suissesse Jolanda Neff a complété le doublé du petit pays européen, terminant un peu plus de deux minutes devant Batty. L’Almatoise Rebecca Beaumont a terminé avec trois tours de retard, en 31e position. Sérieusement blessée à une épaule, elle n’était pas dans des conditions suffisantes pour attaquer le parcours québécois, reconnu pour être exigeant et technique. Sa compatriote Catherine Fleury a été forcée à l’abandon. Seulement 23 des 44 compétitrices ont rallié l’arrivée sur le même tour que la gagnante. 

Le parcours du Mont-Sainte-Anne a fait plusieurs victimes lors de la sixième étape du circuit de la Coupe du monde UCI de cross-country en vélo de montagne.

Moins de 23 ans

À sa dernière course chez les moins de 23 ans, Anne-Julie Tremblay a concédé un tour à la championne, la Suissesse Sina Frei. L’Almatoise a été la dernière à le faire, terminant tout de même en 17e position. « Cette saison, on est un peu restés sur notre appétit, mais dimanche, elle a fait une bonne course. Elle avait un niveau satisfaisant pour elle, et pour moi également. »

À sa toute première participation à une Coupe du monde, le Félicinois Victor Verreault a conclu en 43e position, à un tour du vainqueur, Alan Hatherly, de l’Afrique du Sud. Son entraîneur du Club Vélo2Max, Alexandre Gagné-Villeneuve, s’est montré satisfait de sa performance, mais également de sa courbe de progression pendant toute la saison. Verreault revient de loin après avoir vaincu la maladie de Hodgkin en 2017. Anthony Bergeron a joué de malchance. Après avoir effectué une belle remontée dans le premier tour, l’athlète de Chibougamau a été victime d’un bris de guidon. 

Tous les régionaux, incluant Bouchard, seront à Québec la semaine prochaine pour les Championnats québécois de vélo de montagne.